SALON DE FRANCFORT : PEUGEOT DEVOILE LE 5008

 

Le Peugeot 5008 était très attendu pour les journées presse du Salon de Francfort 2009.

Chez PSA, les monospaces compacts étaient jusqu’alors réservés à Citroën, mais cette fois, la cousine de Sochaux fait à son tour le grand saut.
 
 
Si le 3008 présente un concept sis à mi-chemin entre le monospace et le SUV, cette nouvelle lionne dénommée 5008 est plus classique et elle ne manque pas pourtant d’évoquer …le Grand Picasso de chez … Citroën, par ses lignes longilignes.

La silhouette plutôt banale, qui combine une proue aux lignes douces et une poupe taillée au cordeau, présente l’avantage de la fonctionnalité. De fait, le Peugeot 5008, disponible en 5 ou 7 places bénéficie d’un coffre particulièrement logeable de 760 Litres.


Dû au créatif  Jérôme Gallix, l’habitacle, très réussi, reste quant à lui fidèle à celui de son ‘’ petit frère ‘’ le 3008, malgré une console centrale moins large et envahissante.

Signalons aussi la hauteur limitée du 5008 qui le rend moins volumineux que son cousin de la marque aux Chevrons. Plus bas de 4 cm qu’un C4 Picasso 7 places (1,64 m), le Peugeot lui rend également 6 cm en longueur (4,53 m).

A en juger par ses chromes omniprésents, son équipement dernier cri et la qualité perçue de son habitacle, ce 5008 revendique également un plus haut de gamme.

 

L’habitacle le confirme. Il ne faudra pas confondre le 5008 avec le premier mono volume traditionnel venu. Le conducteur est en effet particulièrement gâté à son bord, avec une position de conduite moins verticale que de coutume et une planche de bord qui ne s’adresse qu’à lui, et non à toute la famille comme celle d’un C4 Picasso.

Très proche de celle du 3008 qui garde pour lui sa poignée de maintien centrale et ses commandes façon aéronautique-, celle-ci brille par la qualité de ses matériaux et ses ajustages millimétrés.

Sans atteindre les prestations de "visio-space" du Grand Picasso de Citroën son pare-brise remonte nettement moins loin sur le pavillon – le 5008 se montre néanmoins vraiment très lumineux grâce à son toit vitré panoramique de près de 1,70 m2. Une bonne surprise.

La modularité, complète et facile, ne prête pas non plus le flanc à la critique. En attestent par exemple les sièges "cinéma" du deuxième rang, dont l’assise se relève afin de libérer l’accès, en coulissant, à la troisième rangée.

De largeurs identiques et réglables en longueur et en inclinaison, ils s’escamotent dans le plancher pour accroître le volume de chargement, tout comme les deux sièges du dernier rang. Concernant ces derniers, plutôt confortables, ils accueillent sans trop de mal des adultes… de moins de 1,80 m !

Enfin, ce 5008 met le paquet en ce qui concerne les équipement, avec de série l’ESP, le régulateur- limiteur de vitesse, six airbags, le frein de stationnement électrique avec fonction d’aide au démarrage en pente et la détection de sous- gonflage.

Les options permettent ensuite d’accéder à des technologies dignes des berlines haut de gamme, telles que l’affichage tête haute ou le Distance Alert veillant aux distances de sécurité.

Les passagers arrière pourront regarder des DVD via des écrans intégrés aux appuie-tête avant et des casques audio sans fil blue-tooth, et deux systèmes de navigation sont au programme : l’un à cartographie sur carte SD et un autre, plus haut de gamme, à disque dur de 30 Go, associé au service d’alerte en cas d’accident  de Peugeot Urgence.

Partageant ses trains roulants avec la 308, à l’instar du 3008, le 5008 promet de grandes qualités dynamiques. Pour autant, le système DRC luttant contre le roulis restera l’apanage du Crossover Peugeot, tout comme son anti-patinage évolué Grip Control (mais sa version simplifiée Snow Motion est au menu).

Concluons pour évoquer les motorisations.

Sous le capot, les moteurs du 3008 seront proposés en cinq versions :

Trois diesel HDi de 110, 150 et 163 ch. et deux blocs essence VTi de 120 et THP de 150 ch.
 
Gilles Gaignault
Photos : Peugeot

Peugeot

About Author

admin

Leave a Reply