LMS : PREMIERE VICTOIRE POUR L’ORECA AUX 1000 KM DE SILVERSTONE

 

Déjà auteur de la pole l’équipage composé d’Olivier Panis et de Nicolas Lapierre a offert à l’ORECA 01 et au Team ORECA-Matmut-AIM sa toute première victoire en endurance en s’imposant  lors de la cinquième et ultime manche finale de la série LMS (Le Mans Séries) ce dimanche lors des 1000 km de Silverstone !

L’équipe d’Hugues de Chaunac tient enfin sa toute première victoire !

Pour la première fois de sa jeune histoire, le prototype ORECA 01 a coupé la ligne d’arrivée en vainqueur, cinq mois seulement après ses premiers tours de roue.

Une nouvelle fois très compétitifs, Olivier Panis et Nicolas Lapierre ont réalisé une superbe prestation pour venir à bout d’une féroce concurrence, à commencer par les Aston
Martin.

Après la pole position et grâce à une stratégie évolutive mise sur pied par l’équipe technique, les deux hommes ont remporté leur premier succès en Le Mans Séries au terme d’une course à suspens.

La première victoire d’ORECA en tant que constructeur !

Une belle manière de préparer  le prochain rendez-vous de Petit Le Mans prévu dans deux semaines sur la piste de Road Atlanta à Braselton et aussi l’avenir  et les 24 Heures du Mans 2010 !

Malgré sa belle pole l’ORECA 01 n°10 conduite par Nicolas Lapierre doit s’incliner au départ devant la surpuissante Aston Martin n°007. Nico réduit l’écart au cours des tours suivants, sans pouvoir toutefois parvenir à trouver l’ouverture.

Seulement cinquième à l’issue de son premier relais, il retourne en piste à la seconde
position grâce à un excellent pit-stop. Une place qu’il maintient  avant de céder le volant à Olivier.

Le Grenoblois suit alors le rythme de l’inattendu leader … la Pescarolo qui bien que partie depuis la dernière ligne a aux mains de Jean Christophe Bouillon effectuée un époustouflant retour en tête de ces 1000 km !!

Et ce avant que la Pescarolo ne soit victime d’un problème mécanique (boite de vitesses).

Désormais au commandement, Oliv’ maintient son avance sur les deux Aston Martin qui le suivent. Il se montre agressif dans l’imposant trafic tout en préservant ses gommes pour doubler les relais.

De retour dans le baquet au cours de la quatrième heure, Nicolas est toujours aux commandes de l’épreuve et le Team Oreca opte alors pour des simples relais au niveau des pneumatiques afin d’augmenter la cadence.

Dans des stratégies différentes, l’Aston Martin n°007 et la Lola Speedy-Sebah sont
aussi toujours en course pour la victoire et le mano à mano se poursuit jusqu’au dernier
ravitaillement.

Après un changement de capot imposé par radio  par les commissaires sportifs, Olivier se
lance pour les derniers tours de piste. Son premier adversaire observe lui  un splash&so,
tandis que le second doit changer de persiennes !

La voie est donc cde nouveau  libre pour le prototype ORECA 01 qui file vers le drapeau à damiers et cette première grande victoire  obtenue en terre anglaise!

Heureux mais néanmoins franchement ému de ce succès qu’il n’aurait osé imaginer malgré la pole samedi vu l’armada des Aston Martin en piste,  Hugues de Chaunac, Président du Groupe ORECA déclarait:

« C’est un énorme soulagement, la récompense des nombreux efforts fournis pour concevoir et lancer  cette ORECA 01. Nous avions montré sa fiabilité lors des  dernières 24 Heures du
Mans, et sa compétitivité avec nos deux pôles (Portimao et Silverstone). Mais cela ne suffisait plus. Il nous fallait cette victoire et nous l’avons. C’est un grand bonheur, une belle manière de terminer les Le Mans Séries et surtout la meilleure façon de préparer l’avenir. »

Et l’ami Hugues d’ajouter :

« Les pilotes ont une nouvelle fois été impeccables. Nous avons un superbe duo et je leur
tire mon chapeau pour toutes les performances réalisées depuis le début de l’année.
C’est un succès particulier car nous sommes à Silverstone, où nous avions remporté notre
dernière épreuve en prototype, avec l’Audi. Finalement c’est un circuit qui nous réussit bien. »

De son côté Olivier Panis poursuivait:

« La course a été difficile. Tout le monde s’est donné à fond et c’était serré. C’est super
de s’imposer, d’autant qu’il s’agit de la finale du Championnat LMS et sur les terres d’Aston Martin. Je suis heureux pour toute l’équipe, qui a travaillé dur depuis le début de la saison. Avec Nicolas, nous voulions vraiment cette victoire car nous étions passés si près tant de fois… Nous n’avons pas baissé les bras et ça a payé ! »

Nicolas Lapierre enchaînait:

« Première victoire pour la ORECA 01, première avec Olivier, et première pour moi en
Endurance, c’est vraiment génial ! Elle n’a pas été facile à accrocher à notre tableau de chasse. Au départ, je ne pouvais rien face à la vitesse de pointe des Aston Martin, puis je me suis fait piéger dans le trafic. Mais l’équipe a changé de stratégie quand il le fallait pour que nous profitions d’une piste plus claire. Ces choix ont été payants et nous montons sur une première marche qui nous avait souvent échappé. »

Le mot de la fin revenant à l’homme de l’art,  David Floury, le directeur Technique :

« Cette victoire concrétise et récompense le travail fourni depuis plusieurs mois. Cela fait un moment qu’on l’attendait ! Nous avons mixé les stratégies durant l’épreuve : sagesse en début de course, attaque au moment voulu et gestion durant les dernières minutes. La stratégie
était l’un des facteurs clés et nous l’avons bien gérée. La fiabilité montrée durant l’ensemble du week-end est également un point positif. C’est une grande satisfaction, mais cependant pas un aboutissement. »

Avant de penser au  ‘’ défi ‘’ Le Mans ‘’ objectif avoué par Hugues de Chaunac lors de la présentation du programme Oreca 01 il y a un an et demi, l’équipe varoise va dorénavant tenter – lors de la dernière course de l’année , Petit Le Mans  le 26 septembre prochain– de confirmer cette sensationnelle victoire en allant affronter les ‘’ Maîtres de l’endurance internationale ‘’ que sont les équipes officielles Audi et Peugeot sans oublier le Team Acura souverain cette saison dans le Championnat Américain ALMS.

Au vu de la prestation de ce week-end, nul doute que l’Oreca y aura une belle carte à jouer et qui sait pourquoi envisager de triompher à nouveau !

Gilles Gaignault

Photos : Gilles Vitry

Le classement final des 1000 km de Silverstone

1 – Panis-Lapierre (Oreca 01 – AIM) – Oreca – 195 tours

2 – Belicchi-Fassler-Prost (Lola Aston Martin) – Speedy à 51’’760

3 – Charouz-Enge-Mucke (Lola Aston Martin) – Aston Martin à 1’01’’730

4 – Primat/Turner (Lola Aston Martin) – Aston Martin à  1’03’’340

5 – Albers-Bakkerud (Audi R10 TDI) – Kolles à 1 tour

6 – Karthikeyan-Meyrick-Zwolsman (Audi R10 TDI) – Kolles à 2 tours

7 – Ragues-Mailleux (Oreca Judd) – Signature à 2 tours

8 – Kane-Leuenberger-Pompidou (Lola Judd) – Speedy à 5 tours

9 – Watts-Leventis (Ginetta Zytek) – Strakka à 6 tours

10 – Erdos-Newton (Lola Mazda) – Mallock à 9 tours

11 – Nicolet-Hein (Pescarolo Mazda) – OAK Racing à 11 tours

12 – Buncombe- Hall- Ramos (Lola Aston Martin) – Aston Martin à 13 tours

13 – Boullion-Tinseau (Pescarolo – Judd) – Pescarolo Sport à 14 tours

14 – Manning-Firth-Hughes (Embassy WF01-Zytek) – WFR à 16 tours

15 – Ojjeh-Gosselin-Peter (Zytek) – GAC à 16 tours

16 – Bruneau-Greaves-Sini (Radical AER) – Radical à 16 tours

17 – Cavailhes-Da Rocha-Ibanez (Courage AER) – Ibanez à 20 tours

18 – Schell-Thirion-Metz (Courage AER) – Pegasus  à 20 tours

19 – Sharp-Kox (Aston Martin DBR9) – Gigawave à 20 tours

20 – Salini-Salini-Gommendy (WR Zytek) – WR à 21 tours

21 – Berville-Dumez-Groppi (Saleen S7R) – Larbre à 21 tours

22 – Clairay-Jousse-Goueslard (Corvette C6.R) – LAA Alphand à 22 tours

23 – Bell-Bruni (Ferrari F430 GT) – JMW à 23 tours

24 – Coronel-Janis (Spyker C8) – Spyker à 25 tours

25 – Pilet-Narac (Porsche 997) – IMSA Matmut à 25 tours

26 – Garcia-Mansell-Melo (Ferrari F430 GT) – Modena à 25 tours

27 – Kaffer-Montanari (Ferrari F430 GT) – Farnbacher à 25 tours

28 – Tomlinson-Mansell-Mansell (Ginetta-Zytek) – LNT à 27 tours

29 – Rosa-Montermini-Cadei (Ferrari F430 GT) – Farnbacher à 27 tours

30 – Lieb-Lietz-Felbermayr Sr (Porsche 997) – Felbermayr à 30 tours

31 – Ried-Felbermayr Jr-Martins (Porsche 997) – Felbermayr à 30 tours

32 – Palttala-Daniels-Rich (Porsche 997) – JWA à 31 tours

33 – Griffin-Bamford (Ferrari F430 GT) – AF Corse à 31 tours

34 – Tenchini-Basso-Plati (Ferrari F430 GT) – Easyrace à 33 tours

35 – Hartshorne-Kutemann-Daoudi (Ferrari F430 GT) – JMB à 35 tours

36 – Lahaye-Ajlani (Pescarolo Mazda) – OAK Racing à 57 tours

37 – Jorda-Cortes-Nieto (Lucchini Judd) – Hache à 60 tours

38 – Ehret-Farnbacher-Beltoise (Ferrari F430 GT) – Farnbacher à 64 tours

39 – Cocker-Drayson (Aston Martin Vanta) – Drayson  à 73 tours

40 – Amaral-Pla (Ginetta Zytek) – ASM Quifel à 163 tours

 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply