IRC : Pierre Campana au San Remo

 

 
 
Outre son programme avec la ‘’Suzuki Rallye Cup’’ FFSA dont il occupe actuellement la quatrième place avec deux victoires (Lyon – Charbonnières et Limousin) en trois courses – il a malheureusement abandonné en Alsace -, Pierre Campana participera au prochain Rallye San Remo, prévu du 23 au 27 septembre, au volant d’une Clio Renault Sport R3.

Une voiture qu’il connaît bien puisque c’est à son volant qu’il s’était fait connaître auprès du gratin mondial lors du dernier Tour de Corse, en 2008.

Ange Pasquali, le réputé manager qui s’occupe de sa jeune carrière dans sa structure Quadrasport, compte beaucoup sur cette participation pour promouvoir son poulain.

Comme en ‘’ Suzuki Rallye Cup ‘’, le natif  de l’Ile de beauté sera navigué par ‘’ la Comtesse ‘’ Sabrina de Castelli. Une brillante coéquipière déjà très bien noté, estimé et considéré dans le cercle très fermé des Rallymen.

Rencontré à Ajaccio en compagnie de Dominique Savignoni, le compagnon de  sa partnaire, Sabrina de Castelli, Pierre Campana se montre très serein à quelques semaines de l’événement

« C’est une chose sur laquelle je travaille depuis un moment déjà, car j’ai toujours rêvé de participer au Sanremo. Il n’a pas été évident de mettre sur pied l’opération, dans le climat économique actuel car bien évidemment le milieu de la course automobile n’y échappe pas ! Je ne dispose pas de budget personnel, du coup avec mon équipe de management, Quadra Sports, nous avons tapé à beaucoup de portes… Nous sommes récompensés de nos efforts, puisque je vais donc participer à l’un des plus fameux Rallyes du monde, au volant d’une voiture compétitive, équipée de pneumatiques BF Goodrich performants. Conclusion, il ne faut jamais renoncer à atteindre son but !”

Et pourquoi le choix de cette Renault Clio R3 de l’équipe Munaretto ?

« Il est inutile de présenter Munaretto, un Team dont la réputation n’est pas usurpée. Je sais donc que la R3 sera extrêmement bien préparée, aux dernières spécifications. A moi et Sabrina, ma copilote, d’en tirer le meilleur ! Même si cette expérience sera complètement nouvelle pour moi – ce sera même mon premier rallye hors de France – j’ai une petite expérience de la Clio R3 qui me sera utile. C’est une voiture puissante, facile à piloter, mais l’opposition sera très forte car en plus du Championnat IRC, les Trophées Clio italien et européen sont au départ. Cela ne sera donc pas simple !”

Alors qu’attend t’il de ce Sanremo ?

« Il me faudra d’abord gérer probablement mon manque d’expérience. De plus, les conditions de course au Sanremo sont très spécifiques. La météo automnale crée de forts risques de pluie, et même de brouillard lors des spéciales disputées en altitude. Enfin, certaines spéciales se courent de nuit, et elles sont longues ! Mais si vous voulez être pilote de rallye, vous devez vous adapter: j’y suis prêt. Autre exemple, la nature du revêtement change très souvent, ce qui est un point commun avec ma Corse natale ! »

En conclusion, Pierre Campana s’est t’il fixé un objectif de résultat ?

« C’est franchement très difficile de répondre. Beaucoup de paramètres nous sont inconnus, et la liste des participants n’est pas encore complétement connue. Je dois tester ma voiture début septembre. La, j’aurai très certainement une meilleure idée de mes capacités. Quoiqu’il en soit, je veux croire que je pourrai me mêler à la lutte en tête chez les Clio. Plusieurs Super 1600 devraient être au départ, il sera donc quasi-impossible de remporter la catégorie deux-roues motrices. Si on se bagarre avec les équipages de pointe dans notre classe des Clio R3, ce sera un beau résultat. Je me dois d’améliorer mon expérience des événements internationaux, donc je dois avant tout absolument terminer le rallye.”

Comme on le voit, le talentueux Corse s’il ne manque pas d’ambitions garde toutefois bien les pieds sur terre. Mais vu son jeune âge, il n’a rien à perdre.

Bien au contraire !

Gilles Gaignault
Photos : Suzuki Cup

Sport

About Author

admin

Leave a Reply