F1 : Pour Romain Grosjean le rêve est enfin devenu réalité …

 

Depuis le temps que l’on attendait un pilote… Français chez Renault !

C’est désormais chose faite et une réalité.

Un jeune pilote Français de surcroît en provenance du Championnat GP2, l’anti chambre de la F1 va enfin avoir la possibilité et la chance aussi de piloter une monoplace Renault en Grand Prix

Conscient de l’enjeu et de l’engouement que suscite  cette nomination, Romain Grosjean ne se met cependant pas une pression excessive pour ce GP d’Europe à Valence car le bût est de découvrir l’univers de la F1 sans se fixer pour autant des objectifs.

Comme il nous l’explique

vous allez défendre les couleurs de l’équipe pour le restant de la saison. Que ressentez-vous face à cette opportunité ?

Romain,

« Je suis très heureux, bien sûr, et je tiens à remercier Renault F1 Team de m’avoir donné cette chance. J’ai commencé à rêver de Formule 1 quand j’avais sept ou huit ans. Je regardais alors les batailles entre Prost et Senna à la télévision. Faire mes débuts dans cette catégorie à Valence est vraiment un rêve devenu réalité. »

Vous piloterez pour l’unique écurie française du plateau, cela a-t-il une signification particulière pour vous ?

« Mon objectif a toujours été de devenir pilote de F1 et le fait de réaliser cet objectif avec une équipe française est d’autant plus satisfaisant. Renault me soutient depuis 2006 et j’ai pu continuer à courir uniquement grâce à leur aide. Cela faisait longtemps que l’on attendait un pilote français chez Renault, il doit donc y avoir un engouement assez fort chez les passionnés. Je vais faire de mon mieux afin de prouver que Renault a eu raison de me faire confiance. »

En tant que troisième pilote, vous avez assisté à toutes les courses cette saison. Cela vous a-t-il été utile ?

« Cela m’a été très utile car j’ai pu me familiariser avec tous les membres de l’équipe et avec leur méthode de travail. J’ai assisté à toutes les réunions techniques et aux débriefings ces derniers six mois, et cela va certainement m’aider à maximiser l’opportunité qui m’est offerte. »

Vous êtes à présent le co-équipier de Fernando Alonso, un double champion du monde…

« Fernando est vraiment un grand champion – certainement le meilleur pilote en Formule Un – et je me réjouis fortement de travailler avec lui. Nous nous entendons déjà bien, je sais que je vais pouvoir beaucoup apprendre de lui et de son expérience. »

Vous avez couru à Valence en GP2 Séries l’an passé. Que pensez-vous de ce circuit ?

« C’est un mélange entre un circuit urbain et un circuit classique : certains endroits du tracé sont très étroits et difficiles à négocier alors que d’autres endroits sont beaucoup plus larges et offrent pas mal de dégagements. Ce n’est pas le circuit le plus facile pour faire ses débuts en F1, mais j’ai toujours aimé les tracés urbains et j’apprécie beaucoup le fait d’être au beau milieu d’une ville, l’ambiance y est très particulière. »

Comment avez-vous préparé votre premier Grand Prix ?

«  J’ai essayé de me préparer aussi normalement que possible mais j’ai mis l’accent sur l’entraînement des muscles du cou. Par rapport au GP2, la Formule Un est plus exigeante sur cette partie du corps. J’ai également pris un peu de vacances cet été afin d’être prêt pour Valence. »

Quelles sont vos ambitions pour ce week-end ?

« Je n’ai piloté la R29 que lors d’essais en ligne droite, ma première course sera donc un réel apprentissage. Il est difficile de se fixer des objectifs, ma priorité sera de me familiariser avec la monoplace et de me sentir à l’aise et en confiance avec elle ; je vais faire tout mon possible pour l’équipe. »

Comme on le voit ‘’ l’apprenti champion ‘’ a bien les pieds sur terre. Il mesure pleinement la chance qui s’offre à lui.

Nul doute qu’il saura démontrer rapidement son réel talent et prouver qu’il méritait qu’on lui propose ce volant.

A lui de nous faire rêver

Gilles Gaignault
Photos : Renault F1

F1

About Author

admin

Leave a Reply