LMS : Nicolas Lapierre place l’Oreca en pole aux 1000 Kms de l’Algarve

C’est Nicolas Lapierre au volant de l’Oreca-AIM qui a réalisé le meilleur temps des essais qualificatifs, vendredi soir sur le circuit de Portimao, et il s’élancera donc en pole position ce samedi pour les 1000 km de l’Algarve, troisième manche – sur cinq – des  LMS (Le Mans Séries).

Déjà très en vue lors des trois séances d’essais libres organisées sur le tout nouveau et néanmoins magnifique circuit de Portimao qui se trouve dans le sud du Portugal prés de la très réputée cité balnéaire de Faro, l’Oreca à moteur AIM, Numéro11 devance d’un rien, la Lola à moteur Aston Martin de l’équipage Stefan Mücke – Tomas Enge et Jan Charouz, victorieuse en début de saison des 1000 Kms de Barcelone : 1’31’’020  contre 1’31’’160

La seconde Oreca est créditée du troisième temps (1’31’’236) réalisé par le Brésilien Bruno Senna épaulé par le Portugais Tiago Monteiro, remplaçant Stéphane Ortelli

Visiblement satisfait, Nicolas Lapierre, le poleman déclarait :

« Ça fait du bien ! Le plus dur reste à faire, mais signer la première pole de la ORECA 01, c’est un bonheur pour tout le Team. J’ai pu trouver deux tours clairs, même si j’aurais pu encore améliorer. En conditions de course, la voiture est constante : on sait que c’est l’une de ses qualités. Elle est également très performante sur ce circuit. L’épreuve sera difficile,
notamment au niveau du trafic qui sera un paramètre important. »

Pas trés loin de là, Bruno Senna racontait sa séance :

 « La séance a été frustrante : j’ai été gêné plusieurs fois. Malgré tout, le résultat est bon pour l’équipe. Pour la course, nous pouvons compter sur une auto efficace. Nous avons bien amélioré le comportement de la voiture durant les essais et nous savons que les pneus peuvent durer. C’est certainement notre meilleure opportunité depuis le début de la saison : Nous pouvons nous battre pour la victoire ! »

L’unique Pescarolo engagée, confiée au tandem Jean Christoph Boullion – Christophe Tinseau obtient le  septième chrono de ces essais qualificatifs en 1’32’’236  soit à 1′ 212’’ de la pole

En LMP2, le meilleur temps revient à la Ginetta –Zytek du Team Quifel-ASM  pilotée par le jeune Français, le Toulousain Olivier Pla qui a tourné en 1’34’’296

Les deux Pescarolo-Mazda de l’équipe nivernaise OAK racing réalisent les dix septième et dix neuvième chrono au général et se retrouvent septième et neuvième en LMP2

A noter que la WR des frères Salini qui reçoivent le renfort de Bruce Jouanny, en remplacement de Tristan Gommendy, réalise le dix huitième temps et le huitième en catégorie

En GT1, c’est la Corvette du Team LAA (Luc Alphand Aventures) que se partagent les habituels pilotes, Patrice Goueslard et Yann Clairay rejoint – en l’absence de Lucho Alphand toujours indisponible suite à son accident de moto – par le jeune Julien Jousse déjà présent lors des dernières 24 Heures du Mans, qui s’est offert la pole, le lavallois Clairay bouclant son meilleur tour en 1’42’’052 devançant la Saleen Larbre du trio Berville –Dumez – Lemeret qui a tournée en 1’44’’028
 
Enfin, en GT2, le meilleur temps revient à la Porsche 997 GT3 RSR  du Team Felbermayer du tandem Lieb – Lietz créditée de 1’44’’804. Elle devance de justesse (1’44’’868) la Ferrari F430  de la paire Bell –Bruni du Team JMW Motorsport

Un mot sur l’équipe Française IMSA . Quatrième GT2 en 1’45’’744

Lors de la séance qualificative, Patrick Pilet entendait profiter du parfait équilibre de sa Porsche pour s’attaquer à la pole position. Malheureusement, le comportement erratique d’un autre concurrent de la catégorie GT2 l’a privé de toute chance d’y parvenir :

 « En qualification, nous n’avons qu’un tour, deux tout au plus, pour exploiter le rendement maximum des pneumatiques. Si jamais on vous gêne sur l’un de ces deux tours, autant dire que votre qualification est fichue. C’est exactement ce qui s’est passé. Là, c’est à se demander ce que le pilote de cette Ferrari avait en tête tant il m’a gêné. C’est vraiment décevant, mais je n’irai pas jusqu’à dire que c’est grave car partir en 2ème ligne, c’est quand même une bonne solution pour éviter les écueils au premier virage. Et puis pas plus tard que le week-end dernier, à Spa, je suis parti de la 6ème place et je me suis retrouvé en tête à la fin du premier tour… C’est une course de six heures, donc pas d’affolement ! Il y avait également un peu d’huile et de sable en piste. En revanche, je nourris quelques soucis pour la course. Pas par rapport à nos propres performances, car nous sommes totalement dans le coup et que nous disposons d’une voiture parfaitement équilibrée ici. Non, si je suis inquiet c’est par rapport aux faits de courses, aux dépassements, qui vont être très délicats, surtout de nuit… Je ne serais pas surpris que cette course soit mouvementée. Il faudra savoir perdre une ou deux secondes dans un virage pour éviter les contacts. Plus que jamais il faudra être prudent. Et j’espère que les pilotes des protos le seront également et qu’ils ne passeront pas leur temps à nous aveugler en nous faisant des appels de phares ! »

Déjà venu ici avec Patrick Pilet lors de l’épreuve GT Open, Raymond Narac a parfaitement retrouvé ses marques sur le circuit lusitanien :

« La voiture est plus que parfaite. Comme Patrick, je suis quelque peu inquiet par rapport au trafic. Lors de la séance libre, un prototype LM P2 est parti en tête-à-queue devant moi et m’a coupé la route en revenant sur la piste. J’ai failli le percuter de plein fouet. Je ne sais pas comment cette course va se passer mais il faudra vraiment être prudent. Si nous évitons les pièges, nous devrions être en mesure de bien figurer sur la feuille de classement samedi soir »   déclare le pilote et dirigeant du Team IMSA Performance.
 
Au total, trente quatre bolides prendront part à la course

Le départ de la course sera donné ce samedi soir à… 20 Heures 15, heure Française ! Les concurrents vont donc rouler en partie de nuit ! Quelques semaines après les 24 Heures du Mans, cela leur rappellera les belles heures de la longue nuit mancelle…

Gilles Gaignault
Photos : Infosport – Gilles Vitry

 

 La grille de départ

 1. ligne
Panis-Lapierre (Oreca AIM) – Oreca – 1:31.020
Charouz-Enge (Lola Aston Martin) – Aston Martin – 1:31.160

2. ligne
Monteiro-Senna (Oreca AIM) – Oreca – 1:31.236
Watts-Leventis (Ginetta Zytek) – Strakka – 1:31.468

3. ligne
Primat-Ramos-Turner (Lola Aston Martin) – Aston Martin – 1:31.556
Albers-Bakkerud-Mondini (Audi R10 TDI) – Kolles – 1:32.124

4. ligne
Bouillon-Tinseau (Pescarolo Judd) – Pescarolo – 1:32.232
Karthikeyan-Meyrick-Zwolsman (Audi R10 TDI) – Kolles – 1:32.284

5. ligne
Belicchi-Fassler-Prost (Lola Aston Martin) – Speedy – 1:32.408
Pla-Amaral (Ginetta Zytek) – ASM – 1:34.296

6. ligne
Ragues-Mailleux (Oreca Judd) – Signature – 1:34.328
Erdos-Newton (Lola Mazda) – RML – 1:34.728

7. ligne
Ojjeh-Gosselin-Peter (Zytek) – GAC – 1:34.752
Ceccato-Francioni-Piccini G. (Lola Judd) – Racing Box – 1:34.948

8. ligne
Kane-Leuenberger-Pompidou (Lola Judd) – Speedy – 1:35.100
Biagi-Bobbi-Piccini A. (Lola Judd) – Racing Box – 1:35.448

9. ligne
Lahaye-Ajlani (Pescarolo Mazda) – OAK Racing – 1:37.076
Salini-Salini-Jouanny (WR Zytek) – WR Salini – 1:37.088

10. ligne
Hein-Nicolet (Pescarolo Mazda) – OAK Racing – 1:38.396
Jordà-Cortes-Nieto (Lucchini Judd) – Hache – 1:39.296

11. ligne
Cavailhes-Da Rocha-Ibanez (Courage AER) – Ibanez – 1:39.940
Bruneau-Greaves-Sini (Radical AER) – Radical – 1:40.820

12. ligne
Clairay-Jousse-Goueslard (Corvette C6.R) – Alphand – 1:42.052
Berville-Dumez-Lemeret (Saleen S7R) – Larbre – 1:44.028

13. ligne
Lieb-Lietz (Porsche 997 ) – Felbermayr – 1:44.804
Bell-Bruni (Ferrari F430) – JMW – 1:44.868

14. ligne
Garcia-Mansell-Melo (Ferrari F430) – Modena – 1:45.436
Pilet-Narac (Porsche 997 ) – IMSA – 1:45.744

15. ligne
Ehret-Fanbacher-Beltoise (Ferrari F430) – Farnbacher – 1:45.808
Ried-Felbermayr-Cruz Martins (Porsche 997 ) – Felbermayr – 1:46.080

16. ligne
Simonsen-Kaffer (Ferrari F430) – Farnbacher – 1:46.380
Cocker-Drayson (Aston Martin Vantage) – Drayson – 1:46.636

17. ligne
Campanico-Hartstorne-V.Thurnd Und Taxis (Ferrari F430) – JMB – 1:46.672
Tenchini-Basso-Plati (Ferrari F430) – Easyrace – 1:48.412

Sport

About Author

admin

Leave a Reply