WTCC à Brands Hatch : Augusto Farfus s’impose logiquement et Yvan Muller toujours leader

 

Sans aucune surprise le jeune pilote Brésilien de BMW,  Augusto Farfus a remporté la seconde course de Brands Hatch.

Huitième de la première, place qui lui offrait sur un plateau la pole de la seconde course, Farfus toujours en lice pour la conquête du titre mondial n‘a pas laissé pas cette chance.

Le leader de l’équipe BMW a mené cette seconde manche de bout en bout et à l’arrivée il précède son coéquipier allemand Jörg Müller et l’Italien Gabriele Tarquini, le meilleur des hommes de la formation Seat.

Parti  loin, très loin depuis la vingt quatrième position après sa mésaventure de la première manche,  le leader du Championnat et Champion en titre, Yvan Muller au volant de sa SEAT Léon TDI sauve les meubles et conserve ainsi toutes ses chances de garder son titre mondial après être  remonté jusqu’à la septième place,  position qui lui offre miraculeusement deux points !

Maigre consolation mais un titre surtout en WTCC  se gagne ou se perd parfois pour… un seul P’tit point !  Alors… ces deux unités vaudront peut être probablement de l’Or en novembre prochain au soir de l’ultime épreuve à Macao !

Mais revenons à cette seconde course.

Et comme dit le dicton, pour certains, les dessins des week–end de courses se suivent et se ressemblent, pour d’autres non.

Et bien pour Augusto Farfus c’est bien le cas

Exactement comme il y a de cela deux semaines à Porto, le Brésilien classé huitième de la première course à pu bénéficier de ce classement et de cet avantage qui lui permettaient de s’élancer depuis la pole lors de la seconde

Finalement à bien y réfléchir, il va falloir prendre sa calculette et se poser la question de savoir si tout compte fait, il ne devient pas capital de terminer huitième de la première course, ce qui garantit de partir devant lors de la course suivante et sauf bêtise de l‘emporter et de scorer dix points. Et ce plutôt que de batailler devant au beau milieu du peloton pour glaner quelques points !!!

Il va falloir sérieusement se poser la question car la grille inversée devient cette année en fin de Championnat, un précieux allié pour les mathématiciens… en quête du Graal …

Une tactique qui pourrait  au cours des prochaines étapes et des derniers meetings de la saison devenir une habitude car elle peut  rapporter gros et à tous les coups, onze points !

Dix pour la victoire de la seconde manche et un pour la huitième lors de la précédente !

A titre de comparaison, le coéquipier de Farfus chez BMW, Andy Priaulx qui s’est lui constamment bagarré lors des deux courses tout d’abord  derrière la Chevrolet de Rob Huff lors de la première course puis ensuite derrière la SEAT de Gabriele Tarquini lors de la  seconde course, empoche pourtant curieusement moins de points que le Brésilien, lequel n’a montré aucun panache, se contentant de faire la course en tête lors de la seconde manche que sa huitième position lors de la première, lui avait offert sans qu’ul dépense beaucoup d’énergie…

Au final, l’ancien triple Champion du Monde Britannique a malgré tout dépensé bien plus  d’efforts que le jeune Farfus mais il quitte néanmoins Brands Hatch avec… un point de moins que le Brésilien !

Comprenne qui pourra dans ces comptes d’apothicaire, totalement incompréhensible pour le grand public…

Ce qui démontre qu’avec les courses d’équipes de plus en plus utilisées, le calcul de la grille inversée commence à devenir grotesque et ne rime plus à rien !!! Les Teams manager et leurs pilotes, devenant de savants calculateurs de … points attribués…

Quant à Alain Menu, le héros de la première manche, le Suisse, il a lui de nouveau été victime de la déveine voyant sa seconde course ruinée dès le départ, poussé hors de la piste par la BMW d’Alessandro Zanardi !

A l’extinction des feux, le plus rapide fut  l’Allemand Jörg Müller qui bondissant depuis la seconde ligne parvenait à se faufiler et à se frayer un passage jusqu’a occuper la tête. Priaulx tentait bien d’imiter son équipier mais le Portugais de SEAT, Tiago Monteiro l’obligeait à rouler vers l’extérieur dans le premier virage et  un autre pilote SEAT, le Suédois Rydell en profitait pour le doubler. Priaulx se faisant ensuite dépasser encore par un pilote SEAT, Gabriele Tarquini.

 Mais si devant cela bousculait dur, à l’arrière la course était marquée par le retour spectaculaire d’une autre SEAT finalement complétement réparée, celle d’Yvan Muller, le leader du Championnat bien décidé à ne pas lâcher trop de points en ce dimanche après son infortune de la course précédente.

Parti depuis une lointaine vingt quatrième position, suite à son malheureux abandon en première manche, le Champion du Monde en titre à l’attaque au fil des tours, était déjà remonté jusqu’à la neuvième place, alors qu’il restait encore quatre tours à boucler ! Incroyable Yvan qui se battait pour tenter d’accrocher un, voire deux maigres points.

Parvenant à dépasser la SEAT ‘’ privé ‘’ du jeune Britannique Tom Boardman, le pilote Alsacien s’emparait alors de la huitième place synonyme déjà d’un P’tit point !!

Finalement, Yvan allait en récolter deux, deux p’tits points précieux puisque son équipier au sein de l’équipe SEAT Oreca, Tiago Monteiro, qui occupait la septième place, le laisser passer, course d’équipe et Championnat obligent !

Au classement provisoire du Championnat du Monde, ce dimanche soir Yvan Muller demeure au commandement totalisant dorénavant  82  points. Mais il quitte l’Angleterre en grand battu, ayant hélas par la faute et la bêtise de Farfusque les commissaires sportifs devraient avoir un peu plus à l’œil – concéder neuf points à son équipier Gabriele Tarquini l’actuel Vice-champion et autant à ce même Augusto Farfus.

Au classement général, l’avance d’Yvan Muller a donc fondue comme neige au soleil et elle est dorénavant  de six points sur Augusto Farfus et de sept sur Gabriele Tarquini.

Pour ce qui concerne le classement des constructeurs, BMW réalise la aussi une excellente opération revenant à neuf points de Seat.

Le prochain rendez – vous est fixé au 6 septembre prochain en Allemagne à Oschersleben
 
A quatre épreuves de la fin de ce Championnat WTCC (Oschersleben – Imola -Okayama- Macao ), le suspense des deux Championnats (pilotes et constructeurs)  est  incroyablement totalement relancé.

 Gilles Gaignault
Photos : WTCC

WTCC

About Author

admin

Leave a Reply