FIA : Le soutien de Mosley à Todt : Un cadeau empoisonné ….

 

Par une lettre adressée ce matin à tous les Clubs et Fédérations membres de la FIA, Max Mosley a fait savoir qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat de Président de la FIA en octobre prochain.

Malgré ses nombreuses volte-face à ce propos, on peut penser cette fois que cette déclaration met effectivement un terme au suspense, car dans cette missive, et au plus grand mépris du devoir de réserve qui s’impose au Président d’une telle organisation lorsqu’il écrit ès-qualitès, il n’hésite pas à recommander la candidature de Jean Todt, à sa succession !


Mais ce n’est pas forcément une aide qu’il apporte à son… candidat favori, car dans la mesure où il n’est plus lui-même candidat, l’ "effet Mosley", fait d’autoritarisme forcené et surtout de "gratifications" de toutes sortes à sa cour, va cesser d’opérer, pour le plus grand bien de l’institution.

En effet, l’immense majorité des Clubs et Fédérations membres de la FIA aspire enfin à une Présidence garantissant la plus grande transparence de gestion, ainsi que le retour aux valeurs démocratiques fondamentales permettant de rétablir le meilleur dialogue entre tous.

Et le soutien de Mosley envoie effectivement à tous le message qu’une Présidence Todt, ne changerait rien de fondamental, voire que l’ombre de Mosley planerait sur la nouvelle Présidence.

 

Ce n’est évidemment pas bon pour le candidat, marqué lui-même par une réputation d’autoritarisme et d’affairisme peu compatibles avec les aspirations de l’immense majorité.

Si l’on rajoute le fait qu’il ne bénéficiera pas du soutien de Ferrari, d’Ecclestone et des constructeurs de Formule Un, ainsi que de la majorité des grands constructeurs, on comprend aisément qu’il ne représente pas la candidature idéale dont la FIA à un besoin urgent.

 

D’autant que, la ficelle étant un peu grosse, Mosley a nommé son épouse, l’actrice Michèle Yeoh, ex James Bond girl, "Ambassadrice de la FIA", comprenne qui pourra, et que le couple se déplace depuis un certain temps dans de nombreuses régions du monde aux frais de l’institution, ce qui est sans précédent à la FIA et comme de nombreux membres de la FIA nous l’ont dit, suscite en interne beaucoup d’interrogations quant à l’utilisation de l’argent des licenciés, mais il s’agit certainement d’une coïncidence…
 
Plus que jamais, la FIA a besoin de changement, et ce n’est à l’évidence pas Jean Todt qui l’incarne… à écouter bien des membres de la vieille maison fondée en… 1904

Gilles Gaignault
Photo : Olivier Thibaud

Ci-dessous l’opinion de nos amis anglais du site Grand Prix

Mosley stands down, wants Todt to follow:

Max Mosley says he will not stand again as FIA president and wants Jean Todt to succeed him. Mosley said he was grateful for all the messages he received from clubs around the world wanting him to stay on, but said that he will not be a candidate. Mosley will be 70 next year.

Former Ferrari team principal Todt is yet to officially announce his candidacy but has been campaigning for some time. Former World Rally Champion Ari Vatanen has also said that he wants the job. In F1 circles Vatanen is much more popular than Todt as the latter has a reputation for commercial pragmatism, rather than being a man who has shown much belief in the ideals of sport. The best example of this is Todt’s fixation on allowing Michael Schumacher to win races for Ferrari, subjugating his team-mates – often contractually – but there is a much earlier example at Todt’s non-sporting attitudes back in the late 1980s when he tossed a coin to decide the Paris-Dakar Rally six days before the end of the rally.

That deprived Jacky Ickx of any opportunity to win the event. Instead Todt decreed that Vatanen would take the win.


The choice of Todt will not be popular in F1 circles where, despite his success, he was never popular.

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply