LE MANS SE REMET A L’HEURE DE LA F3

 

Pour son retour au Mans, le Trophée F3 Classic a offert au public sarthois l’un des temps forts de la première journée de la manifestation LM Story.

Les pilotes de F3 Classic sont des gens heureux ! Après avoir eu les honneurs du circuit de Monza, il y a tout juste un mois, ils croisent le fer ce week-end sur un autre tracé de légende, au Mans. L’attrait des lieux aidant, c’est donc sans trop de difficultés que ses organisateurs sont parvenus à réunir un somptueux plateau d’une quarantaine de F3 et Formule Renault.

Les essais chronos : une pole éphémère de Bernard Honnorat

Après avoir signé un chrono record en fin de séance, Bernard Honnorat (Ralt RT3) pensait tenir sa pole position. Las, un défaut d’étanchéité de sa boîte à air obligeait les commissaires à le rétrograder à la dernière place des F3. Le pilote nantais Gilles Andouard, sur une monoplace similaire, se retrouvait ainsi en haut de la feuille de temps, de peu devant Patrice Faurie (Ralt RT1), Laurent Vallery-Masson (Martini Mk21 ex Prost), Luc Cheminot (Martini Mk31 ex Baldi) et le leader du Trophée, l’Italien  Valerio Leone (Ralt RT3 ex Cathy Muller).

Son actuel dauphin, l’Allemand Walter Hoffmann, allait malheureusement rester sur la touche pour le week-end, après la casse du moteur de sa propre Ralt RT3. Côté Formule Renault, Jean-Charles Monnet se montrait le plus entreprenant, une demie seconde devant Matthieu Chateaux.

Première course : Faurie le plus fort

Sous une chaleur accablante, Patrice Faurie prenait le meilleur sur Gilles Andouard dès le départ lancé, pour s’installer solidement en tête devant le détenteur de la pole et Luc Cheminot. Dès lors, en homme de grande expérience, le pilote de la Ralt RT1 contrôlait la course de bout en bout, alors que dans son sillage, Andouard finissait par abandonner sa deuxième place à Cheminot avant d’être définitivement éjecté du podium dans le… dernier tour. Moteur de sa Martini subitement coupé, le Nantais laissait ainsi le gain de la troisième place à Valerio Leone, finalement auteur d’une bonne opération dans l’optique du championnat.

Auteur d’une très belle course, Remy Née hissait sa Chevron B43 au quatrième rang après s’être défait de Francis Dougnac (Ralt RT1) et Laurent Vallery-Masson (Martini Mk21). Un peu plus loin, Bernard Honnorat effectuait une solide remontée depuis le fond de grille quand son moteur rendait l’âme alors qu’il pointait déjà à la neuvième place.

Seule consolation…  un record du tour qui confirmait ses bonnes dispositions des essais.

En Formule Renault, la victoire semblait devoir se jouer entre Jean-Charles Monnet et Matthieu Chateaux, mais un accrochage mettait fin à leur duel. Jean-Christian Darlot en profitait pour aller cueillir sa première victoire 2009 devant le revenant Gérard Pargamin.*

 .
 
FAURIE INTEGRALE…MANS

Le retour du Trophée F3 Classic sur le circuit du Mans laissera de bons souvenirs à Patrice Faurie ! A l’image de la veille, le pilote parisien n’a laissé à personne d’autre le soin de dominer la course dominicale.

Vice-champion en titre, Patrice Faurie avait déjà décroché une victoire « virtuelle » cette année en terminant en dauphin de l’invité Romain Ianetta sur le circuit de Bresse. Mais au Mans, ce week-end, l’expérimenté pilote de l’équipe Jamin a placé la barre à une autre hauteur en dominant les deux courses organisées dans le cadre de LM Story.

Comme le samedi, c’est encore Luc Cheminot qui allait lui offrir la meilleure réplique – après le retrait prématuré de Gilles Andouard, troisième en début de course – mais sans jamais pouvoir réellement contrarier son échappée victorieuse.

Finalement, c’est l’enjeu de la troisième marche du podium qui allait être prétexte à la plus belle empoignade. Valerio Leone en sortait victorieux comme la veille, non sans avoir un moment été dépossédé de son bien par Laurent Vallery-Masson, que l’Italien, puis Rémy Née, auteur du meilleur tour en course, et Francis Dougnac repassaient par la suite.

A quelques encablures, l’Italien Mario Sala parvenait à immiscer dans le « Top 10 » une monoplace de sa conception, qu’il pilotait déjà en F3 en… 1983 !

En Formule Renault, Gérard Pargamin concluait son retour dans le Trophée F3 Classic par une victoire acquise de haute lutte face à Jean-Charles Monnet, Fabrice Porte et Matthieu Chateaux.

Texte et photos : Jacques Furet et photoclassicracing.com

 

RESULTATS

Course 1 : 1.Faurie (Ralt RT1) ; 2.Cheminot (Martini Mk31) à 1,080’’ ; 3.Leone (Ralt RT3) à 3,300’’; 4.Née (Chevron B38) à 7,876’’ ; 5.Dougnac (Ralt RT1) à 8,772’’; 6.L.Vallery-Masson (Martini MK21) à 9,292’’ ; 7.Da Rocha (March 793) à 15,428’’ ; 8.Eynard Machet (Ralt RT3) à 30,928’’; 9.Lammelin (Ralt RT3) à 35,488’’ ; 10.Dumolie (Ralt RT1) à 43,732’’, etc
 

Course 2 : 1.Faurie (Ralt RT1) ; 2.Cheminot (Martini Mk31) à 5,008’’ ; 3.Leone (Ralt RT3) à 15,224’’; 4.Née (Chevron B38) à 15,632’’ ; 5.Dougnac (Ralt RT1) à 17,224’’; 6.L.Vallery-Masson (Martini MK21) à 18,344’’ ; 7.Eymard-Machet (Rat RT3) à 28,600’’ ; 8.Dumolie (Ralt RT1) à 29,632’’; 9.Klein (Chevron B34) à 30,064’’ ; 10.Sala (Sala) à 49,696, etc.

LA SUITE

En seconde demi-saison, le Trophée F3 Classic épousera le calendrier de la Série FFSA des Véhicules historiques. Ainsi, en compagnie de leurs homologues des autres trophées, ses pilotes se retrouveront successivement à Charade (12/13 septembre), Nogaro (3/4 octobre) et Dijon (17/18 octobre).

Sport

About Author

admin

Leave a Reply