WTCC A PORTO : TARQUINI ET SEAT GAGNENT LA PREMIERE COURSE

 Pole et …VICTOIRE pour Tarquini : Une grande première !!!

Pour la toute première fois de sa carrière en Championnat  WTCC, Gabriele Tarquini au volant de sa Seat Leon TDI est enfin parvenu à s’imposer en s’élançant depuis la pole, lors de la première manche qui s’est courue dans les rues de Boavista à Porto.

L‘Italien l’emporte en effet en précédant d’une part la Chevrolet du Britannique Robert Huff qui partageait avec lui la première ligne et d‘autre part la SEAT de son équipier le Français Yvan Muller, Champion du Monde en titre et leader de l’actuelle édition du WTCC qui occupait déjà cette troisième position sur la grille et qui conforte ainsi son avance au Championnat 2009.

Derrière, c’est l’ancien triple Champion du Monde, le pilote anglais de Jersey, Andy Priaulx qui semblait devoir prendre la quatrième place.

Mais des consignes d’équipe favorisant  Farfusle meilleur des pilotes de la firme Bavaroise   sont venues lui intimer l’ordre de se laisser glisser vers l’arrière, sacrifiant ainsi ses propres chances, au profit de son équipier Brésilien Augusto Farfus, le seul des pilotes BMW, encore placé pour tenter d’obtenir, à l’automne à Macao, le titre mondial. Du coup et aux yeux de tous, BMW  mise tout sur Farfus !!!!

C’est loin, trés loin d’étre un geste sportif mais le sport est  on le sait avant tout de nos jours, un business…

En effet grâce à ce stratagème  lequel commence à se répandre dans les compétitions toutes disciplines confondues on l’a encore vu dimanche dernier au Rallye de PologneAugusto Farfus récupérait in extrémis lors du dernier tour, la huitième place !

 

Synonyme d’un point !

Certes un maigre et infime point mais cette position, en raison de la grille inversée lui offrait … sur un plateau, de s’élancer en pole de la seconde course… Synonyme, sauf grossière erreur et faute de pilotage de … victoire, car sur les circuits urbains, comme Porto, il est quasiment impossible de doubler.

Mais revenons à la course.

La 99e course de l’histoire du Championnat WTCC, restera à coup sur dans les annales.

Car si elle a connu un épilogue bien mouvementé, que dire de son départ !

Dans les rues sinueuses et étroites du quartier de Boavista à Porto, le départ lancé à trois voitures de front a coûté cher, très cher à la BMW de Sergio Hernandez. Côte à côte avec la LADA du Hollandais Jaap van Lagen dans la ligne droite des stands, l’Espagnol a été projeté à très grande vitesse vers …le mur de béton opposé!

Conduit rapidement à l’hôpital, Hernandez souffrirait d’une fracture du pied gauche.

Le choc a été si violent que les blocs de béton se sont déplacés de plusieurs dizaines de centimètres.

Quelques virages plus loin, c’est un autre pilote BMW qui semait ensuite alors la zizanie. Beaucoup trop optimiste lors d’un dépassement de la SEAT du Portugais Tiago Monteiro, Augusto Farfus manquait son freinage et heurtait violemment l’arrière de la Chevrolet du Suisse Alain Menu !

Lequel partait de suite en tête à queue…

Monteiro freinait pour tenter d’éviter de taper la Chevrolet de Menu mais il était à son tour lui-même percuté par une autre Chevrolet, celle de l’Italien Nicola Larini.

Finalement au total ce carambolage allait laisser des traces, sept voitures venant une à une s’encastrer.

De ce fait, la piste étant complètement obstruée, la direction de course stoppait l’épreuve et la suspendait pendant une demi-heure.

Temps nécessaire pour dégager les bolides victimes du carnage et replacer les murs de béton

Lorsque cette première manche redémarrait, et exception faite d’une chicane court-circuitée au quatrième des douze tours, Gabriele Tarquini ne commettait pas la moindre erreur et menait la course de bout en bout, s’adjugeant ainsi sa seconde victoire de la saison.

Mais surtout, le pilote SEAT parvenait à vaincre le signe Indien en remportant le premier succès de sa carrière en WTCC  après s’être s’élancer depuis la pole !!!

Grace à ce triomphe amplement mérité, le Vice champion du Monde remonte à six points de son leader, Yvan Muller au classement provisoire du Championnat du Monde.

L’Alsacien s’est en effet contenté de la troisième place derrière le Britannique Rob Huff, s’assurant ainsi de gros et précieux points 

Le dernier tour on l’a dit a été marqué par le sacrifice d’Andy Priaulx au profit de son coéquipier Augusto Farfus, troisième de ce Championnat du monde et seul et dernier espoir de BMW pour la reconquête du titre.

Alors qu’il talonnait Yvan Muller pour la troisième place sur le podium, l’ancien  triple Champion du Monde ralentissait après avoir reçu les instructions par la radio de bord de laisser passer cinq voitures concurrentes pour permettre ainsi à Farfus de finir huitième et de s’élancer en fin d’après midi ce dimanche de la pole pour la 100e course de l’histoire du WTCC.

Auparavant le jeune et parfois fougueux Brésilien s’était vu infligé un  ‘’drive-through’’ dans les stands pour sa manœuvre litigieuse sur Tiago Monteiro au cours du premier tour.

Gilles Gaignault

Photos : Constructeurs

Le classement de la première course

1 – Gabriele Tarquini (Seat Leon Tdi) 1h 04’11"274
2 – Robert Huff (Chevrolet Cruze) à 2"934
3 – Yvan Muller (Seat Leon Tdi) à 7"848
4 – Tiago Monteiro (Seat Leon Tdi) à 8"472
5 – Nicola Larini (Chevrolet Cruze) à 15"790
6 – Jordi Gene (Seat Leon Tdi) à 16"192
7 – Rickard Rydell (Seat Leon Tdi) à 16"640
8 – Augusto Farfus (BMW 320si) à 16"975
9 – Andy Priaulx (BMW 320si) à 17"791
10 – Stefano D’Aste (BMW 320si) à 18"216
11 – Jorg Muller (BMW 320si) à 19"149
12 – Alessandro Zanardi (BMW 320si) à 19"442
13 – Tom Coronel (Seat Leon) à 33"010
14 – Felix Porteiro (BMW 320si) à 42"995
15 – Tom Boardman (Seat Leon) à 54"702
16 – Diego Pujo (Seat Leon) à 54"931
17 – Kristian Poulsen (BMW 320si) à 55"277
18 – James Thompson (Lada Priora) à 55"742
19 – Kirill Ladygin (Lada 110) à 1’11.955
20 – Franz Engstler (BMW 320si) à 1 tour

Tour le plus rapide : Gabriele Tarquini –  2’11"154

Abandons

Alain Menu
Mehdi Bennani
Jaap van Lagen
Sergio Hernandez

WTCC

About Author

admin

Leave a Reply