WSR : Guillaume Moreau rejoint le Team SG

 Guillaume et son équipier Xavier Maassen au volant de la Corvette du Team LAA

Après avoir débuté sa saison en GT FIA au sein du Team LAA, l’équipe de Luc Alphand et Philippe Poincloux, Guillaume Moreau va maintenant effectuer ce week-end à Silverstone son retour en monoplace en disputant toute la fin de saison de Formula Renault 3.5 Séries avec l’équipe KMP Group – SG Formula.

L’expérience de Moreau sera un atout de poids non négligeable pour l’équipe basée à la Rochelle. Laquelle débute cette année en WSR (World Séries Renault). L’objectif premier pour le jeune espoir Français sera donc de permettre à l’équipe SG Formula, écurie pour laquelle il avait déjà roulé en Formule Renault, de progresser rapidement dans cette discipline qu’elle découvre.

Elle a effectivement débutée à Monaco avec le jeune Jules Bianchi qui effectuait ‘ ‘une Pige  » , étant libre ce week-end la ou il n’avait pas de course d’ Euroséries F3.

Dès Silverstone, Guillaume Moreau se retrouvera ainsi dans un environnement qu’il connaît parfaitement puisque KMP Group – SG Formula a racheté, il y a quelques semaines, les monoplaces de KTR, l’ancienne équipe de Moreau en WSR  aussi dénommée Formula Renault 3.5 Séries.

L’une des deux Pescarolo Mazda du Team OAK

Guillaume Moreau des 24 Heures du Mans à la Formula Renault 3.5 Séries

Présent aux 24 Heures du Mans au volant d’un prototype de l’écurie OAK Racing motorisé par Mazda, Guillaume Moreau a vécu une nouvelle expérience enrichissante pour sa troisième participation à la grande classique mancelle. Le pilote de la Région Limousin va désormais se concentrer sur sa fin de saison en WSR avec SG Formula – KMP Group.

 

Suite à sa non sélection par le Team Luc Alphand Aventures à quelques jours des 24 Heures du Mans, Guillaume Moreau a finalement in extrémis et heureusement pu profiter d’une excellente proposition pour prendre le départ de la « plus grande course du monde » au volant de l’une des deux Pescarolo soutenu par Mazda :

 « J’étais très content et très fier d’avoir l’opportunité de disputer les 24 Heures du Mans avec l’écurie OAK Racing Team Mazda France. Ce retour au volant d’un prototype était très important pour moi. J’ai été accueilli chaleureusement au sein d’une équipe très structurée et pleine d’ambitions. »

Après les vérifications techniques et le traditionnel pesage aux Quinconces des Jacobins, Guillaume a pu prendre en main le prototype lors des essais libres de mercredi :

 « Il n’y avait rien de facile. Après avoir débuté la saison en GT1, j’ai dû trouver mes repères en prototype sur les circuits de 24 Heures… Et sous la pluie ! Nous avons pu travailler sur le traction control. Même dans ces conditions, j’ai trouvé le châssis Pescarolo très efficace, vraiment collé à la piste, et j’ai pu assez vite me placer parmi les plus rapides de la catégorie. »

Jeudi, lors des essais qualificatifs, Guillaume Moreau a bouclé les premiers tours de roues afin de préparer la voiture pour ses équipiers :

 « Nous avons été performants dès les premières minutes avec un tour en 3’46 » sans aller chercher la performance. J’ai passé le volant à Karim Ajlani mais notre programme a été retardé par un petit souci de direction assistée. Lorsque Matthieu Lahaye est sorti pour réaliser le temps de qualification, il n’avait pas suffisamment de repères. Avec un train de pneus tendres, il a tourné en 3’45 ». Si tout s’était bien passé, je pense que nous aurions pu atteindre 3’42 ». C’est un regret car il était possible de nous illustrer dès cette séance avec un package pilotes, châssis, moteur et pneumatiques performant. J’avais la sensation que nous avions raté une belle opportunité de mettre en avant l’équipe OAK Racing et Mazda qui le méritaient. »

Samedi 13 juin: 15h00. Le moment tant attendu arrive.

Le prototype n°35 s’élance avec les 54 autres concurrents devant les 234 800 spectateurs accourus pour assister au duel annoncé entre les géants Audi et Peugeot :

« Nous avons bien débuté la course. Karim a assuré le premier relais et j’ai pris le volant avant Matthieu. Malgré de petits soucis électroniques, nous remontions graduellement au classement des LM P2. J’ai pu faire de bons temps et bien gérer les dépassements. Nous étions sur un rythme soutenu mais sécurisant. »

Malheureusement, un problème moteur allait ralentir la progression de la n°35 durant la nuit :

« Nous avons essayé de chercher une solution en continuant notre course mais le moteur perdait trop d’huile. Nous avons dû nous arrêter dimanche matin vers huit heures après dix sept heures de course pour des raisons de sécurité. C’était une déception pour toute l’équipe. Nous avions le potentiel pour terminer sur le podium en LM P2 comme le prouve la troisième place de la seconde voiture de l’équipe. Le package était très compétitif. Cette nouvelle collaboration entre le OAK Racing, avec un châssis Pescarolo, Mazda et Dunlop est très prometteuse. Je suis très fier d’avoir partagé cette expérience avec eux. Je tiens à remercier Jacques Nicolet, John Doonan, Président de Mazdaspeed North America, Thierry Guillemot, Président de Mazda France, et François Sicard de m’avoir fait confiance pour ce rendez-vous unique. J’espère vraiment que nous pourrons faire d’autres courses ensemble. »

Malgré un retrait prématuré, Guillaume reste conquis par l’endurance et le potentiel de l’écurie qu’il a découverte durant ces 24 Heures :

« L’ambiance du Mans reste magique. Nous avons vécu une semaine d’exception. La parade est un moment intense avec un public extraordinaire. Je suis vraiment heureux d’avoir pu rebondir grâce à OAK Racing Team Mazda France. La décision de l’équipe Luc Alphand Aventures de ne pas me retenir m’a mis en difficulté vis à vis de mes partenaires mais cette nouvelle expérience est plus que positive. L’équipe OAK Racing est très soudée avec des rapports humains forts qui viennent renforcer l’aspect sportif et technique de notre discipline. J’ai également pu partager la course avec deux gagnants d’un concours organisé par la Région Limousin. C’est une super initiative de ma région qui s’implique énormément à mes côtés et qui a permis à deux supporters de voir de l’intérieur le fonctionnement d’une écurie de pointe lors des 24 Heures du Mans. »

La suite de la saison 2009 sera donc- divine surprise– marquée par le retour de Guillaume Moreau au volant d’une monoplace !

La grosse Formula Renault 3.5 Séries de l’écurie SG Formula – KMP Group :

 « Je suis vraiment extrêmement heureux de retrouver l’équipe de Stéphane Guérin et l’univers de la monoplace. Lors de ma dernière saison avec SG Formula, nous étions montés quatorze fois sur le podium en dix-sept courses ! Le challenge qui nous attend est très relevé mais je veux les aider à faire progresser la voiture pour tenter de décrocher un podium avant la fin de la saison. C’est une grande opportunité de retrouver un Championnat d’aussi haut niveau. Dès Silverstone et jusqu’à la fin de l’année, nous allons travailler dur pour montrer le potentiel de toute l’équipe ! »

Rendez-vous en piste ce samedi 4 juillet à Silverstone avant l’étape Française des World Séries by Renault qui se déroulera au Mans les 18 et 19 juillet.

Les premiers essais libres  ce vendredi dominés par James Walker ont été difficiles, Guillaume ne réalisant que les 23 et 25éme temps, au volant il est vrai d’une monoplace qu’il redécouvre et au volant de laquelle il n’avait pas encore eu le temps de se réadapter.

Gilles Gaignault
Photos : Gilles Vitry –Patrick Martinoli – Infoscourse

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply