Superleague : Valles et le FC Liverpool, grands vainqueurs à Magny cours

 

Vainqueur de la première course du week-end samedi disputée sur le circuit de Magny cours puis sixième de la deuxième course dimanche, l’Espagnol Adrian Valles s’est ensuite également imposé lors de la « Super Finale », offrant ainsi au FC de Liverpool, la première victoire de la saison dans le Championnat Superleague Formula, sponsoré par Sonangol.

Les deux pilotes Français, Tristan Gommendy et Nelson Panciatici  ont quant à eux connu des fortunes diverses… au cours de cette manche d’ouverture de la saison Superleague

Course 1

Présent sur la grille de départ de Magny-Cours pour assister aux débuts de sa monoplace, Jean-Michel Aulas (Président de l’Olympique Lyonnais) a suivi de près la progression de son poulain qui découvre cette discipline, le jeune espoir parisien Nelson Panciatici à l’occasion de la première course de la saison 2009.

Qualifié sur la huitième ligne de la grille de départ, le pilote de l’OL se retrouvait au dixième rang à la suite d’un accrochage survenu dès le premier tour à l’épingle Adélaïde entre les voitures des clubs Anderlecht et Olympiacos.

Après une courte neutralisation, la course était relancée et Nelson tentait de trouver un bon rythme. Hélas, des problèmes de pression d’essence et de boîte de vitesses empêchaient le Français de trouver la bonne mesure de sa monoplace et de tenter de progresser dans la hiérarchie.

Finalement classé treizième à l’arrivée, la voiture aux couleurs de l’Olympique Lyonnais s’élançait de la troisième ligne pour la seconde manche du week-end selon le principe de la grille de départ inversée.

De son coté, le tourangeau Tristan Gommendy habitué de cette série ou il avait gagné l’an dernier à Vallelunga occupait la sixième position sur la grille de départ.

Au volant de la voiture aux couleurs du FC Porto, Tristan Gommendy réalisait un excellent départ qui le propulsait au quatrième rang dès les premiers mètres. Malheureusement, le Tourangeau était pris dans la tourmente de l’accrochage survenu à Adelaïde.

Poussé par un autre concurrent, il rétrogradait hélas au treizième rang avant de s’apercevoir que l’incident avait provoqué une crevaison lente. Son équipe procédait alors au changement de la roue arrière droite. De retour en piste, Gommendy était ensuite malheureusement bientôt victime d’un accélérateur qui se bloquait à plusieurs reprises.

La sagesse lui dictait  de renoncer à poursuivre sa course. Classé  finalement seizième, il prenait le départ de la deuxième manche en deuxième ligne.

A l’arrivée, Nelson Panciatici  déclarait:

«  La voiture était bien en début de course. Puis, malheureusement, j’ai été confronté de nouveau à des problèmes de pression d’essence et de boîte de vitesses qui ont contrarié toute possibilité d’améliorer mes performances. J’espère que l’équipe sera en mesure de remédier à nos problèmes pour la deuxième course ».

Quant à Tristan Gommendy lui il lâchait :

 «Tout se passait bien en début de course. Ma quatrième place me laissait envisager de finir sur le podium. Puis, tout a très vite basculé. Je me fais pousser et me suis retrouver en queue de peloton. Crevaison lente, problème d’accélérateur bloqué ont ensuite définitivement annulé toute chance de revenir ».

Course 2

Parti en troisième place, Gommendy conserve sa position durant les premiers virages avant d’être à nouveau poussé et de partir en tête-à-queue. Relégué en dernière position, Tristan va parvenir progressivement à remonter au sein du peloton pour finalement se classer au septième rang.

Placé en sixième position sur la grille de départ de la deuxième course, Nelson Panciatici (Olympique Lyonnais) parvient à conserver cette place  durant les premiers tours de course avant de devoir céder aux attaques de concurrents disposant de monoplaces mieux réglées et plus rapides car préparées elles par des équipes habituées à la série Superleague. Ce qui n’est pas encore le cas de son Team, l’écurie Sarthoise Epsilon, laquelle découvre la Formule et n’a touchée sa voiture qu’il y a quelques jours.

A l’arrivée, la monoplace de l’OL franchit la ligne au treizième rang.

Aucun des deux  pilotes Français ne participa ensuite à la Super Finale réservée aux trois premiers des deux courses.

Bien déçu, Tristan Gommendy racontait:

« J’occupais la troisième place de la course lorsque j’ai été poussé au niveau du Château d’eau par la voiture de l’AS Roma qui m’a envoyé en tête-à-queue. J’ai réussi à remonter malgré un fort survirage et un manque de vitesse en ligne droite. J’espère que nous décrocherons de meilleurs résultats lors de la prochaine manche à Zolder »

Et Nelson Panciatici de poursuivre :

« C’était bien de partir mieux placé sur la grille départ. Mais au final je ne me suis pas fait vraiment plaisir car la voiture était moins rapide d’environ 25 km/h par rapport aux autres. Nous allons chercher d’où peut venir ce manque de puissance et j’espère que notre voiture sera beaucoup plus performante à Zolder. Sinon, j’ai bien aimé le concept des courses de Superleague Formula ».

Quant à Jean-Michel Aulas, Président de l’Olympique Lyonnais, lui il concluait :

« Il s’agissait de notre première course en Superleague Formula et nous n’étions pas totalement prêts sur le plan technique. Nous sommes là pour apprendre, mais allons tout faire pour rattraper notre retard. Nous sommes convaincus que notre présence dans le championnat est une bonne décision. Je serai personnellement présent sur la prochaine manche à Zolder afin d’assister aux progrès de notre écurie et de notre pilote. J’essaierai également de faire venir Karim Benzema qui est un passionné d’automobile ».

Gilles Gaignault

Photos : Le Journal du Centre – Guy Avignon – Superleague

Le classement de la Super finale

1. FC Liverpool   : Adrian Vallés  – Les  8 tours en 11’49’’172  
2. AC Milan : Giorgio Pantano  à  4’’813 
3  Corinthians   : Antonio Pizzonia  à 6’’774 
4  RSC Anderlecht   : Yelmer Buurman  à  9’’402 
5  FC Basel : Max Wissel  à  24’’385 
6  Olympiacos : Davide Rigon  à  26’’246

Le classement général provisoire

 
1 – FC Liverpool: 79  points
2 – RSC Anderlecht: 77  pts
3 – AC Milan : 64  pts
4 – Tottenham Hotspurs: 58 pts
5 – FC Bale: 58  pts
6 – Corinthians: 56  pts
7 – Al-Ain FC: 56  pts
8 – Flamengo: 52  pts
9 – Olympiacos: 50  pts
10- Galatasaray: 48  pts
11- FC Porto: 33  pts
12- Sporting Club du Portugal: 32  pts
13- FC Midtjylland: 31  pts
14- Olympique Lyonnais: 24  pts
15- Atlético de Madrid: 24  pts
16-PSV Eindhoven: 21  pts
17- AS Roma: 18  pts
18- Rangers FC: 13  pts

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply