FIA : La succession de Mosley est véritablement ouverte

 

Quoiqu’il en dise, l’avenir de Max Mosley à la Présidence de la FIA, est sans espoir !

Et il n’a plus aucune chance d’être réélu à l’automne prochain…

N’en déplaise à l’intéressé qui comme son brillant prédécesseur, Jean Marie Balestre, à qui il avait succédé, a maintenant fait son temps !

En effet, celui qui manipule sans cesse le chaud et froid, qui dit tout et son contraire, qui depuis sa première démission en juin 2004, reprise 15 jours plus tard, déclare à nouveau un jour démissionner et se retirer et qu’il ne se représentera pas, et revient le lendemain sur ses paroles et déclarations, ne fait plus l’unanimité, loin s’en faut.

Bref, pas très sérieux tout cela.

A ce jour, chez les acteurs, quelque soit la discipline on le sait mais ce qui est nouveau, c’est qu’au sein même de la FIA, une majorité de pays commence sérieusement à être lassée et à le faire savoir…

Auparavant craignant les représailles, c’était motus et bouche cousue…

On faisait avec !

Et vu le système des élections à la FIA, le systéme onusien (ONU) un pays, une voix – les petits pays prenaient malheureusement le pas sur la totalité des grandes nations directement concernées par l’organisation de compétitions automobiles et par la fabrication de véhicules automobiles !!!

Mais et c’est nouveau, les languiers (?) commencent à parler et à se faire entendre.

Et au sein de la FIA, on se prépare activement en coulisses et depuis des mois, à présenter une candidature sérieuse de l’intérieur.

A ce jour, selon les rumeurs trois candidats seraient en lice :

L’ancien pilote, le Finlandais Ari Vatanen. Champion du Monde des Rallyes et victorieux du Paris Dakar

Todt -Montezemolo : Dans une autre vie !

L’ancien dirigeant des écuries Peugeot et  Ferrari, Jean Todt

Et le Président des Fédérations des Emirats, l’ Emir Ben Sulayem. Si cette candidature était confirmée, elle serait de… la plus haute fantaisie, Ben Sulayem, sans aucun poids ni réseau, étant "l’homme de mains" de Mosley au … moyen orient !

La rumeur dit qu’on lui doit une campagne de "pêche" aux voix en Afrique l’année dernière pour assurer la majorité des votes de l’Assemblée Générale de la FIA, en faveur de son Président, dans la fameuse affaire des frasques sexuelles de ce dernier… révélée par le quotidien britannique ‘’News of The World’’

 L’Emir dans ses oeuvres le avril dernier à Dubaï ou il a ruiné une F1 Renault !

 dans un match avec ses GT conduites par Romain Grosjean. Le jeu s’est arrété dés le 1er duel

Concernant le premier nommé, il jouit d’une solide réputation et possède d’excellents réseaux. Son expérience correspond d’autre part exactement à ce dont la FIA a besoin, un grand Champion sportif, mais aussi un député Européen, ayant une vaste connaissance des problèmes de mobilité, l’autre domaine d’activité de la FIA.

Homme de dialogue, considéré comme un sage sachant écouter, sa réputation d’intégrité et de fin négociateur, en plus de son expérience internationale dans le domaine politique et de son excellente connaissance des deux volets de l’activité FIA, en font indiscutablement ‘’le ‘’ candidat dont la FIA a besoin pour retrouver toute sa sérénité.  Et son aura …

A propos de Jean Todt, la situation est beaucoup plus compliquée !

Loin s’en faut…

En effet, il ne semble pas jouir d’une grande popularité à l’intérieur de la FIA, ni d’ailleurs non plus à l’extérieur, comme semble le confirmer le tout puissant Président de FIAT et Ferrari, Lucas Cordero di Montezemolo en conflit ouvert depuis longtemps avec son ancien employé, qui ne veut pas en entendre parler et nous a encore déclaré tout dernièrement aux 24 Heures du Mans  ou il avait été invité par les dirigeants de l’ ACO pour donner le départ de la 77 éme édition et ce en hommage au soixantième anniversaire de la toute première victoire de Ferrari au Mans:

 

‘’ Tant que je serai chez Ferrari, Jean Todt ne sera jamais Président de la FIA ‘’

C’est clair net et précis. Et par quoi une position aussi tranchée pourrait-elle être motivée?

Y aurait-il déjà matière à polémique?

Les rédactions de nombreux médias sportifs dont autonewsinfo ont déjà reçu vendredi dernier des avocats de Jean Todt, un communiqué le concernant qui vient jeter le trouble, apportant des précisions sur son "bénévolat" dans certaines opérations l’ayant impliqué, lui et son épouse… ambassadrice de la FIA (!)

Bénévolat qui pourrait ne pas être aussi évident pour tout le monde. Peut-être pas la meilleure manière de lancer une campagne… 

Et lorsque l’on sait la puissance et les relations du grand patron Italien, il y a peu de chances de voir prochainement Jean Todt, à la tète de la FIA.

Et ce d’autant plus qu’outre Lucas Cordero di Montezemolo, Jean Todt ne compte pas que des amis dans le milieu. Loin de la… ce qui s’applique aussi aux décideurs de la FIA, qui mettront en toute indépendance, leur bulletin de vote dans l’urne le 23 octobre prochain. 

Enfin, selon nos informations, une quatrième candidature pourrait voir très rapidement le jour et être annoncée assez vite dés le mois de juillet !

Gilles Gaignault

Photos: Bernard Asset – Olivier Thibaud – Patrick Martinoli

Sport

About Author

admin

Leave a Reply