F1 : Sébastien Vettel survole le GP de Grande Bretagne

 

Ce jeune homme est de la race des grands pilotes !

De la race des Seigneurs…

Dans la lignée des Senna, des Prost, des Schumacher !

Tant son talent est immense.

Des pilotes de ce calibre, on en déniche un par génération ! Et encore …

Sébastian Vettel puisque c’est de lui qu’il s’agit nous a une fois encore, une fois de plus émerveillé ce dimanche à Silverstone.

Au volant de sa Red Bull-Renault, le jeune espoir Allemand a écrasé la concurrence en survolant le British Grand Prix, après avoir dominé les essais chronométrés samedi, ou il s’était offert la pole.Surclassant la concurrence.

Après avoir signé cette pole, Sébastien Vettel a livré un formidable récital sur la piste du Northamptonshire pour remporter ce huitième GP de la saison.

Pourtant  on attendait le Britannique Jenson Button,la nouvelle  » coqueluche  » des Anglais qui avait jusqu’à ce jour dominé les premiers GP de l’année, ne laissant que des miettes à ses adversaires, hormis justement Vettel, le seul à lui résister avec son équipier chez Brawn GP, Rubens Barichello

Toutefois jusque là intouchable, Jenson facile leader du Championnat du Monde 2009 s’est incroyablement contenté d’une très modeste sixième  place pour lui. Ne parvenant jamais à retrouver une monoplace qui lui avait permis de triompher lors de six des sept premiers Grands Prix de l’année.

Il faut dire que GP après GP, les Red Bull – Renault ont refait leur retard  sur les Brawn ce que confirme outre le succès de Vettel, la seconde place de son partenaire l’Australien Mark Webber. Le formidable doublé de leurs Red Bull atteste de l’avantage actuel des  Red Bull sur les monoplaces Brawn.

Dont la meilleure celle du vétéran Brésilien Rubens Barrichello termine malgré tout sur le podium mais  à 41 secondes du vainqueur du jour.

Conçue par le génial ingénieur Adrian Newey, lequel fit par le passé les beaux jours et les titres mondiaux des équipes McLaren et Williams, cette Red Bull propulsée par le merveilleux moteur Renault a rattrapé le retard pris en début de Championnat sur les Brawn.

Ce qui faisait sire à bien des observateurs avisés que Red Bull a lancé sa grande offensive estivale, ce dimanche à Silverstone.

Et qu’il allait falloir compter avec elles pour la bataille en vue du titre mondial

L’été s’annonce donc chaud entre les Red Bull et les Brawn

Mais chez Brawn, on incriminait la température  relativement fraiche estimant que c’est elle qui avait causé la perte des Brawn, incapables de faire correctement travailler leurs pneumatiques

Quoiqu’il en soit il faut avant tout retenir de ce British GP que le tout jeune Allemand,  âgé d’a peine de 22 ans a tourné dés son premier relais avant son premier arrêt-ravitaillement , une seconde plus vite au tour que la Brawn de Rubens Barrichello, second avant d’être débordée par la seconde Red Bull RB5, lors du premier des deux arrêts au stand qui étaient la norme en ce dimanche.

Le  P’tit prodige a ensuite contrôlé la course sans commettre la moindre faute,  s’envolant vers sa seconde victoire de l’année, la troisième de sa toute jeune carrière après Monza en septembre dernier.

A l’arrivée, tellement heureux, il grimpait sur le capot avant de sa monture victorieuse et saluait la foule qui bien que surement déçu de la défaite de son idole, son  nouveau ‘’chouchou’’ Jenson Button, n’en applaudissait pas moins le vainqueur du jour. Quand bien même fut t’il de nationalitéc Allemande !

Et que dire de l’énorme déception des supporters anglais, face à la prestation pitoyable de son Champion du Monde, dernier vainqueur ici à Silverstone, il y a tout juste un an et qui ce dimanche trainait au cœur du peloton au milieu des anonymes…

Redescendu du podium, Vettel, lâchait :

« J’ai été essayé d’attaquer au maximum dans le premier relais pour creuser un écart, car je savais qu’après j’en tirerai parti. Ça a très bien marché, j’avais une voiture fantastique, incroyable… Je pouvais attaquer, attaquer, toujours plus, et les pneumatiques étaient très constants  »
 

Si en Turquie à Istanbul, il y a deux semaines, il avait bêtement gâché sa pole position  et laissé passer sa chance sur une stupide faute de jeunesse au cours du premier tour, à Silverstone, il n’en a rien été

Bien au contraire !

Vettel a piloté à merveille.

Et Sébastien, le confirme :

« Le deuxième relais ne fut pas du tout facile car l’équipe m’a dit ‘’ Fais attention, il y a beaucoup de trafic, beaucoup de retardataires à passer’’.Quand on arrive derrière des voitures en bagarre, c’est super piégeur. On ne peut se rapprocher vraiment. Ça n’avait rien d’aisé et il a fallu être patient. C’était difficile car j’avais ménagé un gros écart invisible, et j’appelais sans cesse l’équipe pour demander "Quelle est mon avance, quel est le rythme en piste ? Que fait-on ?""

Et le prodige que l’on compare de plus en plus à l’inoubliable Mickael  Schumacher de préciser :

 «  J’ai du slalomé sans faire de bêtises. C’est fantastique. Ce résultat me comble, il montre que nous sommes sur la bonne voie. Avoir mis la voiture au niveau où elle est aujourd’hui est fantastique. Je veux remercie tout Silverstone. C’est ma deuxième fois seulement ici et je me suis éclaté  »

Le prochain GP, celui d’Allemagne se déroulera dans trois semaines au Nurburgring

Sébastien Vettel comme les promoteurs ne pouvaient surement rêver mieux que de cette victoire. Laquelle va surement à nouveau drainer la grande foule des fans d’outre Rhin. Lesquels avaient désertes des deux dernières années à, la suite de la retraite de leur idole.

Mais avec l’avènement du jeune Vettel, nul doute qu’ils ont reprendre la route du circuit des Monts de l’Eiffel

Gilles Gaignault

Photos : Bernard Asset

F1

About Author

admin

Leave a Reply