24 Heures du Mans : Michelin en pôle position dans chacune des catégories

Les conditions météo étant exécrables mercredi pour la première des deux soirées des essais Il ne restait plus à Michelin que quatre heures pour valider jeudi soir sous un ciel redevenu enfin , le développement de sa gamme pneumatiques  type « slick » spécialement réalisée pour les 24 Heures du Mans.

 

La séance terminée, Matthieu Bonardel, le directeur du service compétition auto Michelin nous raconte le challenge que ses hommes ont parfaitement soutenu :

« La pluie de la soirée de mercredi ne nous a pas facilité la tâche loin de la et ce jeudi, nous avions beaucoup d’attente et de travail pour étudier les réactions e les performances sur notre gamme de nos pneumatiques slick. La première partie des essais a de plus été consacrée à la mise au point des voitures et de ce fait notre temps effectif de travail s’en est retrouvé encore un peu plus réduit. »

Toutefois, la collaboration avec les équipes à été parfaite et notamment celui  concernant la validation de l’utilisation des gommes sur plusieurs relais.

Comme l’explique Matthieu Bonardel :

« Si Michelin n’avait aucun doute quant à la robustesse de ses pneumatiques, nous nous devions de vérifier avec toutes les équipes le kilométrage maximal pendant lequel un même train de pneumatique conserve sa performance optimale. Chacun sait que les changements de pneumatiques seront l’une des clés de la course. Nous sommes totalement satisfaits des résultats d’autant plus que nous avons pu également cibler les fenêtres d’utilisation de chaque pneumatique. »

Pôle LMP1 Bourdais, Montagny, Sarrazin  Team Peugeot Total Peugeot 908 HDi

En l’absence de véritables pneus de qualification annoncé depuis longtemps par Frédéric Henry Biabaut,  la séance d’essais chronométrés a  donc en outre constater que les équipes favorites et contrairement aux années passées ne se livraient pas à une incessante passe d’armes pour tenter d’obtenir le gain de la pôle position. Nous évitant ce  » à toi, à moi  » entrevu  encore il y a douze mois !

Pôle LMP2 Elgaard, Poulsen , Collard  Team Essex Porsche RS Spyder

Après que l’Audi numéro 1 chaussée en … Michelin ait la première fixée le temps de référence soit la pole provisoire peu avant l’interruption finalement  en toute fin de séance un peu avant minuit, la Peugeot numéro 8 équipée elle aussi par Michelin lui raflait cette pole que dans un ultime run décrochait Stéphane Sarrazin. Pour le plus grand bonheur de ses deux équipiers, Sébastien Bourdais et Franck Montagny comme vous l’expliquait Gilles Gaignault dans un article précédant.

 

Pôle GT1 O’Connell, Magnussen, Garcia   Corvette Racing    Corvette C6’’R

Les techniciens de chez Michelin outre le meilleur chrono absolu se voyant récompensés par le meilleur temps des essais dans chacune des  quatre catégories (LMP1- LMP2- GT1-GT2).

 Pôle GT2 Bergmeister, Neiman, Law  Flying Lizard Motorsports  Porsche 997 RSR

Philippe Janot

Photos : Patrick Martinoli – Infoscourse – Philippe JANOT
 

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply