24 Heures du Mans : Stéphane Sarrazin offre la pole à l’équipe Peugeot

 

Après une unique séance d’essais chronométrés ce jeudi soir, c’est finalement l’équipe Française Peugeot qui a obtenue la pole position de ces 77émes 24 Heures du Mans. Grâce à son phénoménal pilote Stéphane Sarrazin !!!

 En pôle comme il y a … douze mois…

Commencée à 19 Heures, cette longue séance qualificative, s’est finalement terminée à minuit après trente petites minutes d’interruption, entre vingt deux Heures et vingt deux heures trente.

A ce moment la, lors de l’interruption, c’est l’Audi Numéro 1, alors pilotée par le pilote Ecossais Alan McNish, toujours aussi rapide qui occupait la pole. Ce dernier ayant bouclé le tour du circuit sarthois en 3’23’’650.

Il était très exactement 21 Heures 28. Et McNish venait de déloger la Peugeot Numéro 8 de cette première place à laquelle un incisif Franck Montagny l’avait installé, après avoir couvert le tour du circuit en 3’24’’852.

Pour 1’202’’, Alan McNish venait donc de redonner le leadership à Audi.

Après une difficile journée à cause de l’interminable polémique au sujet de la non-conformité des Audi, la bataille reprenait don de plus belle non plus sur le tapis vert mais sur la piste…

La belle surprise venait de la Peugeot – Pescarolo confiée au brillant trio Boullion – Pagenaud –Treluyer qui à l’arrêt de 22 Heures se retrouvait à une superbe troisième place. En 3‘25’’062, soit à 1’412’’.

Franchement chapeau au Team d’Henri Pescarolo d’intercaler la voiture que lui a confiée la maison Peugeot au beau milieu de la meute des six bolides ‘’ usine ‘’ . Suivaient ensuite l’Audi Numéro 3, les Peugeot Numéro 7 et 9 puis l’Audii numéro 3 avec notamment les deux Français Alex Prémat et Romain Dumas.

Alors que la nuit tombait tout doucement et que le soleil disparaissait à l‘horizon, la séance reprenait à 22 Heures 30.

La nuit étant tombé sur la piste man

celle et la fraîcheur aidant, finalement la Peugeot 908 HDi FAP n°8 parvenait à décrocher la pole !

Comme il en a souvent l’habitude Stéphane Sarrazin, le pilote d’Alès, une nouvelle fois auteur d’un tour de folie, réalisait la pole position de ces 77 émes 24 Heures du Mans.

Au grand dam du rival Audi, lequel grâce à Alan McNish, imaginait bien pourtant s’élancer ce samedi à 15 Heures, en pole.

 Seulement voila peu avant minuit vers vingt trois heures cinquante, Stéphane Sarrazin mettait fin aux espérances d’Audi.  Pour le plus grand bonheur de toute l’équipe Peugeot, enfin à l’honneur et récompensée…
 
Comme l’an dernier, c’est donc une lionne, une 908 Peugeot qui aura l’avantage de partir en tête des 24 Heures du Mans.

Pourtant,  ils étaient peu nombreux à y croire encore, vu l’heure tardive et une poignée de spécialistes y croyaient pourtant toujours. Tel Philippe Poincloux, l’expérimente patron de l’équipe LAA (Luc Alphand Aventures). Lequel nous avait pronostiqué lors de la pause :

« Vous verrez ce diable de Steph va encore une fois comme l’année dernière allait chercher cette pole »

Chez Peugeot, on avait toutefois pourtant discrètement laissé entendre que la pole n’était pas le but ni l’objectif de la soirée.

Mais les pilotes eux ne l’entendaient pas ainsi et après avoir vainement tente et essayé à plusieurs reprises au cours de la dernière demi-heure d’arracher ce meilleur chrono, c’est finalement à dix minutes du drapeau à damiers que la 908 numéro 8 dépossédait enfin l’Audi numéro 1 de la pole position.

Stéphane Sarrazin  réalisant un époustouflant 3’22 »88 !

Il subtilisait la pole à l’Audi Numéro 1  pour …sept dixièmes!

Déjà poleman il y a douze mois en 3’18 »513, record du tour  qui tient donc toujours,  Sarrazin  a donc montré la vélocité de la 908, version 2009.

 Performance confirmée par les troisième, quatrième et cinquième places des trois autres 908.Peugeot

Audi, dont la numéro 2 pilotée par le trio Werner – Luhr – Rockenfeller a connu des soucis mécaniques partagera la première ligne grâce à sa Numéro 1, celle de l’équipage victorieux en 2008 : Kristensen-McNish-Capello.

Dans le clan Allemand, on était certes déçu de perdre la pôle à quelques minutes de la fin de la séance mais on se montrait toutefois ravi des performances de la nouvelle Audi R 15 qui découvre le tracé sarthois.

Avec quatre Peugeot sur les trois premières lignes et les Audi qui les encadrent, nul doute que le départ sera chaud, très chaud, ce samedi à 15 heures.

Après quatre jours de polémiques, place maintenant à la course et au grand spectacle que sont souvent les 24 Heures du Mans.

Cette épreuve magique que nos amis nippons nomment ‘’ Le long, long jour ‘’ !

Gilles Gaignault

Photos: Patrick Martinoli – Philippe Janot

L’EQUIPAGE EN POLE

Le classement des essais

1. Stéphane Sarrazin-Franck Montagny-Sébastien Bourdais (FRA/Peugeot 908 HDi-FAP) 3’22"888
2. Tom Kristensen-Allan McNish-Rinaldo Capello (DAN-GBR-ITA/Audi R15 TDI) 3’23"650
3. Nicolas Minassian-Pedro Lamy-Christian Klien (FRA-POR-AUT/Peugeot 908 HDi-FAP) 3’24"860
4. Jean-Christophe Boullion-Benoît Tréluyer-Simon Pagenaud (FRA/Peugeot 908 HDi-FAP) 3’25"062
5. Alexander Wurz-Marc Gené-David Brabham (AUT-ESP-AUS/Peugeot 908 HDi-FAP) 3’25"252
6. Lucas Luhr-Mike Rockenfeller-Marco Werner (ALL/Audi R15 TDI) 3’25"780
7. Alexandre Prémat-Romain Dumas-Timo Bernhard (FRA-FRA-ALL/Audi R15 TDI) 3’27"106
8. Stefan Mücke-Jan Charouz-Tomas Enge (ALL-RTC-RTC/Lola-Aston-Martin) 3’27"180
9. Anthony Davidson-Darren Turner-Jos Verstappen (GBR-GBR-HOL/Lola-Aston-Martin) 3’27"704
10. Nicolas Prost-Andrea Belicchi-Neel Jani (FRA-ITA-SUI/Lola-Aston Martin) 3’28"134

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply