24 Heures du Mans : Le grand bonheur de Stéphane Sarrazin

 

Pour la troisième année consécutive, Stéphane Sarrazin a signé la troisième pole position aux 24 Heures du Mans. Offrant ainsi à l’équipe Peugeot, une pole qu’elle ne recherchait pas vraiment cette année

En effet, pour la toute première fois de l’histoire des 24 Heures du Mans, les écuries et les pilotes n’ont eu droit qu’à une seule et unique séance jeudi pour se qualifier. La séance de mercredi n’étant dorénavant depuis dette année qu’une simple séance d’essais libres. La journée traditionnelle des pré qualifications ayant elle aussi été supprimée, cette séance des chronos de jeudi revetait donc une importance capitale. Pas question de jouer avec le feu et de sortir de la piste !

Avec la suppression de la journée tests et les incessantes averses de la veille, les équipes ont donc avant tout jeudi soir, cherché à bien préparer la course, en affinant les réglage et en observant le comportement des pneumatiques

 

Une fois tout exécuté, Olivier Quesnel le patron de Peugeot sport a alors vers 23h30 et alors qu’il ne restait plus que trente minutes d’essais avant que les douze coups de minuit ne stoppent la séance, autorisé Stéphane Sarrazin le pilote désigné pour se lancer à la chasse de la pole détenue par l’Audi Numéro 1, de reprendre la piste.

Finalement, le pilote de la 908 Numéro 8, parvenait dix minutes avant la fin à déloger l’Audi d’Alan McNish de la première place pour la plus grande satisfaction de tous les hommes qui composent l’armada Peugeot.

Une fois revenu au box, le poleman racontait :

« C’est super pour toute l’équipe, mais au-delà de la pole position, je pense que Franck, Sébastien et moi avons bien travaillé sur l’auto. L’objectif est de prendre un bon départ samedi et de réaliser une belle course. Nous avons surtout travaillé sur les set up de course. »

Ce vendredi en fin de matinée à l’occasion de la conférence de presse de toute l’équipe Peugeot en présence de Christian Peugeot, Olivier Quesnel nous répétait ce qu’il nous avait lâché dans le box Peugeot au cœur de la nuit mancelle, quelques heures plus tôt :

« Etant donné tout le travail qu’il nous restait à faire jeudi soir, ce n’est qu’après 23h30 que j’ai donné mon accord à Stéphane pour essayer de signer un temps de référence. Je lui avais donné trois tours pour y parvenir, il en a fait cinq je crois, mais je ne lui en veux pas ! »

Et le patron des ‘’Peugeot’ boys »,  de continuer :

« Bravo a lui, à tous les pilotes et à toute l’équipe. C’est agréable de voir quatre Peugeot 908 HDi FAP dans le Top-five  mais ce n’était que les qualifs. La seule chose qui m’intéresse, c’est le résultat dimanche après-midi. »

Et Olivier, de conclure :

«  Une seule chose compte. Peugeot doit gagner. Toute l’équipe est prête pour ce défi qui est l’objectif. La pole, c’est bien mais elle n’a a mes yeux que peu d’importance »

Quoiqu’il en soit, ce vendredi cette conf de presse Peugeot nous a paru très sincèrement beaucoup plus cool, beaucoup plus relax et détendue que ces deux dernières années.

Comme si l‘heure de Peugeot, semblait enfin avoir sonné…

Avant d’en finir avec cette réunon de presse, Olivier Quesnel a encore poursuivi :

« Nous disposons d’une équipe de sprinters les pilotes de la 8, d’une équipe de routiers sprinters ceux de la 7 et enfin d’une équipe de guerrIers, nos pilotes de la 9  »

Gilles Gaignault

Photos : Patrick Martinoli – Infoscourse – Philippe Janot

TROIS EQUIPAGES DE CHOC

 

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply