24 Heures du Mans Hugues de Chaunac : « Il faut absolument une équité sportive »

 

« C’est dans un contexte particulier et une certaine tension qu’a débuté cette semaine mancelle ».

Hugues De Chaunac, le pourtant réputé sage patron du Team Oreca n’a pas mâché ses mots en entamant  la conférence de presse du Team ORECA-Matmut-AIM.

Le Président du Groupe ORECA ne perd pas une seule seconde et attaque bille en tête :

 «Vous le savez tous, je suis avant tout un grand passionné. Mais chez ORCA nous ne sommes pas un constructeur, mais à force de volonté de patience de désir et de soutien financiers nous sommes enfin parvenus à créer et monter une équipe de haut standing avec des partenaires qui nous soutiennent, et ce malgré la conjoncture économique des plus difficiles. J’ai réussi à les convaincre que les 24 Heures du Mans reste un événement inique et magique. Nos équipages n’ont rien à envier à ceux des grosses écuries sue sont Audi ou Peugeot. Mais vu le niveau de nos pilotes, Il est capital pour nous que tous ces pilotes puissent se battre à armes égales pour la victoire ».

Le ton de la conférence est ainsi au plus  vite donnée. D’ordinaire calme, Hugues de Chaunac a l’oeil noir et la mine grave des mauvais jours. Il poursuit son réquisitoire :

 « Nous avons au départ l’an passé fixés un programme étalé sur trois ans et nous avons envie cette année de nous rapprocher de la tête et tous nos pilotes sont animés par ce même désir. Mais hélas nous nous retrouvons dans une situation frustrante car nous avons absolument besoin d’une équité sportive pour exister et poursuivre notre aventure. J’insiste bien sur les mots « équité sportive » et non « équivalence ». L’équipe ORECA a dépensé beaucoup d’énergie pour être au départ, séduire ses partenaires et bien sur ses pilotes. Nous savons que par rapport aux grands constructeurs, notre équipe n’a pas les mêmes moyens ni les mêmes budgets. Nos voitures ont pourtant bien évolué et je défie quiconque de croire que nous pouvons être à six secondes des autos de tête. L’écart qu’il peut y avoir sur la piste n’est pas celui qui répond à cette équité sportive. Je connais parfaitement bien la technologie diesel pour engager ce type de motorisation avec les SEAT d’Yvan Muller et de Tiago Monteiro dans le Championnat du Monde WTCC et il suffit de voir que les écarts entre les deux technologies sont infimes. Nous savons qu’il existe de nos jours assez d’outils techniques pour pouvoir véritablement équilibrer les différentes voitures. Sincèrement j’en viens à supplier l’ACO de faire en sorte d’avoir à l’avenir et au plus vite une véritable équité sportive pour qu’elle soit en place dés 2010. C’est pour le Team ORECA et ses partenaires la seule façon pour que nous revenions au Mans pour nous battre aux avants postes devant. Je désire que nos six pilotes me demandent de revenir l’an prochain ».

Bruno Senna  l’un des célèbres pilotes de la belle équipe ORECA

Mais l’ami ‘’ chauchau ‘’ n’en a pas encore fini car il poursuit :

 « Pour vous expliquer Je peux prendre l’exemple avec le football. On ne bat pas les grandes formations telles que le Real Madrid ou Manchester United facilement. Perdre 3-2, je veux bien mais pas 8-0 ».

Evoquant en conclusion, la réunion que vient de programmer en ce milieu de semaine l’ACO pour la fin juin, Hugues de Chaunac confirme qu’il en sera :

 « Nous serons bien entendu présents car il faut prendre des décisions très rapidement et pas en fin d’année. Nous commencerons à préparer la saison prochaine dès juillet. Si les décisions ne vont pas dans le bon sens, je ne boycotterais pas Le Mans mais je n’aurais aucune chance de convaincre mes partenaires et mes pilotes d’être à nouveau là bien présents en 2010. Je n’aurais tout simplement pas le choix de ne pas m’engager au Mans ».

 Olivier Panis désabusé…

De son côté ,Olivier Panis  l’ancien lauréat du prestigieux GP de Monaco de Formule 1, le plus capé des pilotes ORECA, a tenu à donner son avis :

: «  Je suis rigoureusement dans le même état d’esprit qu’Hugues. Je suis très frustré et je sais que ce jeudi soir aux qualifs nous allons prendre une fessée. Je veux bien prendre des fessées mais je veux choisir qui me les donnent. J’apprécie les 24 Heures du Mans, je suis un compétiteur et j’ai envie de gagner. Ce n’est pas du chantage mais si je n’ai pas les moyens de gagner, s’il n’y a pas une équité, je ne reviendrais pas car je ne serai pas motivé à 100% ».

Comme on le voit la balle est vraiment dans le camp des dirigeants de l’ACO. Lesquels à écouter les bruits de ‘’ Radio paddock ‘’ indiquent que le vieux club manceau, s’est laissé endormir par le concurrent Audi , au fil des ans !

Il est dorénavant grand temps de remettre de l’ordre dans le règlement car il n’y a pas que le boss d’ORECA qui grogne.

Même son de cloche aux quatre coins du paddock !

Cela a un sens.

 Il y a vraiment un problème que l’ACO  va devoir résoudre au plus vite

Gilles Gaignault
Photos : Philippe Janot

Stéphane Ortelli ancien vainqueur des 24 Heures du MANS en 1998

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply