Formule Le Mans : Les Teams Hope Pole Vision et DAMS en 1ère ligne

 

Mathias Beche et Valle Makela s’élanceront en pole position ce samedi de la toute première épreuve de la nouvelle série FLM  (Formula Le Mans) disputée sur le grand circuit des 24 Heures du Mans et qui rassemble quatorze voitures

Grace à un chrono de 3’54’’.012, la voiture de l’équipe Suisse ‘’ Hope Pole Vision Racing’’ pilotée par Mathias Beche devance les actuels leaders du Championnat FLM, Gavin Cronje et Nico Verdonck , pilotes du Team Sarthois DAMS, installé aux portes du circuit à Ruaudin, derriére la fameuse ligne droite ds Hunaudières. Lesquels concèdent 1’’074.

La seconde ligne sera occupée par la FLM  de l’écurie nivernaise Exagon Racing de Luc Marchetti et confiée au tandem franco-belge, Dumez-Lémeret. Bolide qui a cependant en toute fin d’essai été victime d’une violente sortie de route, stoppant alors cette séance chronométrée avec l’introduction du drapeau rouge.

Signalons que l’ écart entre la FLM en pole et celle qui réalise le quatorzième et dernier temps frole tout de même les… trente secondes !  
 

Enfin, ultime précision, la course aura lieu ce samedi matin entre 10h55 et 11h45.

 

Beaucoup plus réjouissantes que celles de la veille, les conditions climatiques
constatées pour les essais qualificatifs ce jeudi après midi permettait aux quatorze
équipages d’évoluer sur une piste sèche et sous un soleil encore un peu timide mais
désireux de s’installer pour la suite de la semaine.

Stéphane Lemeret donnait le rythme à ces qualifications en étant le premier à boucler un premier tour lancé. Très vite, Gavin Cronje s’avérait le plus rapide en 4’04 avant de descendre sous la barre des quatre minutes dès son deuxième tour chronométré, avec un chrono de 3’58 »943.

Après un quart d’heure d’essais, Stéphane Lemeret, qui venait de signer le deuxième
chrono, effectuait une incursion dans les graviers à la première chicane des
Hunaudières. Le journaliste d’Auto Hebdo repartait mais venait de sacrifier un tour.
Deux minutes plus tard, malgré une nouvelle amélioration de Cronje, Mathias Beche
s’emparait du meilleur temps en 3’58.302. Dans la foulée de ce changement de poleman provisoire, on notait le tête à queue de Luca Moro à la sortie de la chicane Ford.

Lors de sa cinquième tentative, Mathias Beche enfonçait profondément le clou avec un nouveau temps de référence en 3’55’’738.

Le Suisse continuait son effort dans les minutes suivantes et fixait finalement sa plus belle performance à 3’54’’012 ! Le cap de la demi-heure d’essais voyait la plupart des pilotes donner le volant à leur équipier. A ce stade de la séance, Beche menait les débats devant Canal, Scheier et Capillaire, sur la voiture aux couleurs de l’ACO.

William Cavailhes pimentait son premier tour d’un petit tête à queue sans gravité puis
repartait. Dans sa troisième tentative, le jeune Doominik Kraihamer chamboulait le
tiercé de tête en se positionnant au 3ème rang
.
18h17. 

La séance est interrompue au drapeau rouge suite à la sortie de piste de Sébastien Dumez à la sortie des esses de la Forêt. Le pilote du Team Exagon venait à peine de se positionner au 3ème rang lorsqu’il a violemment percuté le rail. Le Parisien était choqué mais indemne à sa descente de voiture.

Conséquence de cette neutralisation, la séance ne reprenait pas. Makela et Verdonck n’ayant pas amélioré, la hiérarchie restait figée. Le Team Hope Pole Vision s’octroyait la pole position avec l’équipage Makela – Beche.

Très satisfait et fier d’obtenir ce meilleur temps sur le grand circuit du Mans, Mathias Beche déclarait :

« Je pense qu’on ne réalise pas encore. L’équipe est nouvelle en endurance et c’est merveilleux d’obtenir ce résultat ici, pour notre première venue sur ce grand circuit. Tout le monde a fait un super boulot dans l’équipe. Je remercie toute l’équipe
Hope Pole Vision Racing pour son fabuleux travail. On a été un peu aidé par les
circonstances à la fin de la séance, certes, mais aujourd’hui, j’avais une très bonne voiture entre les mains et je me suis vraiment fait plaisir en allant chercher ce chrono. J’espère qu’on va changer le nom de l’équipe par Hope Victory Vision Racing samedi matin ! »

De son coté, David Zollinger racontait :

 « Nous avions convenu que ce serait Damien Toulemonde qui ferait le
temps de qualification aujourd’hui. J’ai donc bouclé quatre tours avant de lui rendre le volant. Le but était de ne pas trop taper dans le potentiel de pneumatiques et d’affiner un petit peu les réglages. Damien a fait le 4ème temps. Sans le drapeau rouge, on pouvait peut être imaginer faire la pole position. Après celle de Spa, ça aurait été sympa. Mais n’oublions pas que la priorité reste le Championnat et dans ce sens, c’est avant tout la course qui compte. Nous sommes prêts. »

Johan Boris Scheier, ajoutait :

 « C’est un circuit extraordinaire. Je suis vraiment heureux de partager le volant d’une Formula Le Mans ici, avec Pascal Ballay. C’est une expérience formidable et très enrichissante si l’on veut faire un jour les 24 Heures. Demain, c’est bien
entendu Pascal qui prendra le départ. Cela lui permettra d’être avec les autres concurrents et donc d’être dans un bon rythme. »

Quant à Vincent Capillaire il précisait :

 « C’est fabuleux de rouler sur ce grand tracé du Mans, surtout pour des gens de la région, comme moi, qui plus est, avec le soutien de l’ACO ! Je découvre cette
discipline ce week-end et je suis complètement séduit. Je crois que c’est ce qu’il manquait à l’endurance. Aujourd’hui, il faut élargir son horizon, il n’y a pas que la monoplace. Il y a un très haut niveau technique en Formula Le Mans et c’est une merveilleuse façon de mettre un premier pied en endurance. »

Le déjà chevronné Anthony Beltoise lâchait quant à lui :

 « La Formula Le Mans est une voiture d’accès, car elle est très facile à conduire, y compris sur ce circuit particulier. Elle n’est vraiment pas piégeuse et très efficace dans les courbes voitures. C’est donc un vrai plaisir de piloter cette voiture, surtout
Ici, où je n’avais plus roulé depuis huit ans ! Demain, j’espère surtout qu’on fera une belle course avec mon équipier Gabriel Abergel ! J’ai hâte d’être en peloton et de me battre avec les autres. C’est quelque chose dont je n’ai plus l’habitude. »

Et l’infortuné Sébastien Dumez, victime d’une sortie de piste, il racontait sa mésaventure :

 « J’allais sortir des esses du Tertre Rouge quand, au passage sur une
bosse, la voiture a brutalement décroché. Je ne sais absolument pas ce qui s’est passé mais il n’y avait rien à faire pour éviter le contact. J’ai percuté le rail à environ 190 km/h. La Formula Le Mans est une voiture très sûre mais je me serais volontairement passé de le démontrer. On m’a fait une radio de la jambe droite mais je n’ai rien, si ce n’est un bel hématome. »

Parmi les autres pilotes, Wolfgang Kaufmann n‘hésitait pas à di ce qu’i ressentait lui qui découvre la piste  sarthoise   :

« C’était franchement une drôle de séance. La piste était vraiment dangereuse avec toute cette eau sur la piste. Il y avait de l’aquaplaning dans de nombreux endroits. Hier, mon équipier Luca a un peu roulé, mais il n’a franchement pas pris de plaisir.
Aujourd’hui, par contre, il a commencé à prendre ses marques. Contrairement à moi, qui n’aie que trois participations aux 24 Heures du Mans, il a besoin d’apprendre le tracé. Malheureusement, le drapeau rouge a écourté notre temps en piste, c’est dommage car je suis sûr que nous pouvions vraiment améliorer notre temps dans les derniers tours. Mais cela fait partie de la course automobile. »

Propos que confirmait Gary Chalendon :

 « Ce n’est vraiment pas évident ici. On a très peu de tours pour se mettre dans le bain. C’est peu pour apprendre un circuit aussi long ! La partie la plus technique, les virages Porsche nécessite une certaine confiance et on ne peut l’acquérir qu’au fil des tours. Il faut donc être progressif dans son approche et améliorer tour après
tour pour prendre la mesure de sa voiture. Hier les conditions étaient vraiment difficiles mais ce jeudi, même s’il reste pas mal de marge, je pense avoir fait une bonne séance. »

Le résultat des essais chronométrés

 

1 – Beche -Makela (Hope Pole Vision Racing) : 3’.54’’012

2 – Cronje-Verdonck (DAMS) : 3’55’’086

3 – Lémeret-Dumez (Exagon Racing) : 3’55’’496

4 – Toulemonde-Zollinger (Appelwood-LD Autosport) : 3’57’’324

5 – Chalandon-Kraihmer (Boutsen Energy Racing) : 3’57’’472

6 – Beltoise-Abergel (Boutsen Energy Racing) : 3’57’’640

7 – Cana-Badey (Graff Racing) : 3’58’’272

8 – Ballay-Scheier (Boutsen Energy Racing) : 3’58’’748

9 – Capillaire-Rosier (DAMS) : 3’58’’852

10 – Gachnang-Pillon (Hope Pole Vision Racing) : 3’59’’160

11 – Moro-Kaufmann (DAMS) : 4’00’’818

12 – Faggionato-Haezebrouck (Appelwood-LD Autosport) : 4’09’’864

13 – Cavailhes-Da Rocha (IRS) : 4’11’’560

14 – Duchene-Hara (Exagon Racing) :4‘23’’984

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply