24 Heures du Mans : Michelin visera une 18éme victoire…

 

En cette fin de semaine c’était l’effervescence à l’usine Michelin de Cataroux située au cœur de Clermont Ferrand !

A quelques jours du grand rendez-vous manceau, les hommes du service compétition de ‘’ Bibendum’’ s’apprêtaient à mettre le cap sur le circuit sarthois ou se déroule à partir de ce lundi les vérifications techniques des 24 Heures du Mans.

L’événement annuel du monde de l’endurance.

Déjà vainqueur à 17 reprises de cette épreuve ‘’O‘’ combien prestigieuse, le manufacturier clermontois tentera d’y décrocher dimanche prochain 14 juin un 18 éme succès.

Cette année, Michelin équipera il faut le préciser 41 des 55  bolides invités par l’ACO à participer à la course :

20 en LMP16 en LMP23 en GT1 et 12 enfin en GT2

Pas de quoi chomer …

Pour l’ensemble des écuries qui aligneront toutes ces voitures, le service compétition de Michelin a spécialement préparé 8000  pneumatiques : 3 types pluie – 3 types sec sans compter les intermédiaires.

Ce qui représente plusieurs dizaines de versions différentes vu les catégories et les types de voitures !

Pour ce déplacement en Sarthe, 20 camions ont acheminés au cours du week-end, tous ces pneumatiques.

40 monteurs seront présents sur le circuit toute la semaine accompagnés de 6 magasiniers, 4 responsables logistique, 31 techniciens sans compter 30 personnes pour la communication et les relations avec les concurrents et les media !

Les grosses armadas comme Audi et Peugeot disposeront de pneumatiques différents comme nous l’a expliqué Patrick Letord, manager de l’équipe circuit Michelin pour le Championnat LMS  et les 24 Heures du Mans :

«  Nous proposons des types de gommes différents  suivant les équipes et ce dans la mesure où  les voitures sont différentes avec des configurations aérodynamiques différentes »

Cette année, Michelin à la suite des nombreuses séances d’essais privées et aussi des premières compétitions disputées en début de saison – 12 Heures de Sebring, 1000 km de Barcelone, 1000 km de Spa ,  vise 4 relais aux 24 Heures.

Ce qui ne peut que réjouir le clan Peugeot qui avait concédé pas mal de temps l’an dernier en changeant plus souvent ses gommes que son adversaire Audi

Lors des récents 1000 km de Spa, Nicolas Minassian nous avait indiqué être particulièrement content d’avoir pu boucler justement plusieurs relais avec un même train :

«  C’est un enseignement en vu du Mans car ici la piste est beaucoup plus abrasive que le tracé manceau  »

En plus de tous les techniciens présents dans les paddocks du Mans, Michelin disposera également d’une équipe de développeurs, de 3 chimistes, d’un analyste des data et de 4 décortiqueurs. Ces derniers regardant, analysant et étudiant à chaud dans les stands, le comportement des pneumatiques

Mais comment s’y retrouver au beau milieu de cette armée de gommes, 8000 au Mans ?

Patrick Letord précise :

«  Des la fabrication commencée en avril dernier, laquelle prend 1heure 30 par pneumatique, un code bar  est apposé sur chaque pneu. Lequel contient toutes les informations. Il y a donc en permanence une traçabilité. On sait donc en permanence ou se trouve chaque pneumatique. La codification étant connue et enregistrée. Les magasiniers et les  développeurs peuvent donc très facilement récupérer le pneu qu’ils cherchent et souhaitent  »

Patrick Letord

Avant de rejoindre le circuit du Mans, ce sont d’ailleurs à l’usine de Cataroux, les  magasiniers qui ont supervisés le chargement et le classement des 8000 gommes dans les vingt camions

La caravane Michelin a quittée Clermont Ferrand  vendredi et a ralliée le paddock du Mans en début de week-end. Ou elle a plantée ses chapiteaux.

Ce dimanche a donc été consacré à la mise en place des différents ateliers de montage et du magasin.

Place ce lundi à la réception des clients.

Un mot encore pour rappeler que dimanche soir, les 24 Heures terminées, Michelin récupérera la totalité des pneumatiques utilisés par ses 41 clients. 2000 le furent lors des 24 Heures 2008.

Michelin, c’est la régle devant impérativement récupérer le même nombre de pneumatiques que ce qui est sorti des magasins. Vu le fameux code bar, de toute façon chez Bibendum, on sait en permanencen ou se trouvent tous les pneus.

Mais il arrive tout de même que Michelin laisse à certaines équipes, un stock en vu de futurs et prochains essais

Pourquoi cette récupération ?

Bien évidemment pour éviter qu’ils tombent à la concurrence mais aussi dans le but de les analyser d’abord puis ensuite de les détruire. Deux sites servent à cette destruction, Crechy dans l’Allier et Montauban au nord de Toulouse.

Les gommes non utilisées serviront elles ensuite lors des prochaines courses en endurance de l’actuelle saison 2009

Gilles Gaignault
Photos : Philippe Janot

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply