F1 : Jenson Button sur une autre planète !

 

A la Senna. A la Schumacher …

Des pilotes  »’ hors norme  » Exceptionnels !!!

Jenson Button que le milieu de la F1  avait complètement oublié après son exploit et sa victoire obtenue en aout 2006 lors du Grand Prix de Hongrie, est en train de survoler et d’écraser le Championnat du Monde, édition 2009 !

A la Senna, à la Schumacher !

Après avoir déjà triomphé lors de cinq des six premiers GP, le pilote Anglais du Team Brawn a de nouveau triomphé ce dimanche, en remportant le Grand Prix de Turquie à Istanbul.

Son sixième succès cette année…

C’est tout simplement fabuleux et magique.

Et ce d’autant plus que Jenson gagne au volant d’une monoplace qui ne devait plus rouler en GP,  après le renoncement de Honda. Et qui finalement n’a pris la piste que lors des ultimes tests privés organisés à Barcelone, à quelques jours à peine du premier rendez-vous en Australie…

Ce que réalisent Button et Brawn cette année, est tout simplement fantastique.

Ridiculisés à ce point en revenant du diable vauvert, les grosses équipes, les invincibles armadas que sont McLaren Mercedes et Ferrari, est franchement inouï.

Et démontre qu’un ingénieur génial, un ‘’ sorcier ‘’ nommé  Brawn qui fit en son temps, les beaux jours, justement de la Scuderia,  peut à lui tout seul, monopolisé les victoires et enquiller les succès et les triomphes, même avec un budget très certainement des plus modestes !

Jenson Button au volant de sa Brawn, intouchable a donc remporté le Grand Prix de Turquie, septième des dix-sept épreuves du Championnat 2009 de Formule 1, sur le circuit d’Istanbul.

Le pilote Britannique qui file à la vitesse grand V, vers le titre mondial, il compte ce dimanche soir, vingt six et trente deux  points d’avance, respectivement sur son propre équipier, le brésilien Rubens Barichelloqui a abandonné en Turquie – et sur le jeune Allemand Sébastien Vettel, troisième lui au volant de la seconde Red Bull-Renault, devancé pour une fois, par son équipier Australien Mark Weber.

La aussi franchement comment tolérer que les deux Red Bull propulsées par le moteur Renault, ridiculisent à ce point les monoplaces de la maison mère, les deux Renault. Dont l’une est tout de même pilotée par un certain Fernando Alonso, double Champion du Monde de F1 !!!

Ce dimanche, les Renault finissent dixième et seizième bien loin des RedBull… Renault !

Pas sur que la plaisanterie dure et continue longtemps…

Dépenser  des fortunes pour entretenir une équipe de F1 et se faire battre, taper et ridiculiser par un milliardaire à la tête d‘une simple entreprise de cannettes, fabricant des boissons énergétiques  (Red Bull) cela laisse réveur et commence à faire la aussi, désordre !
 
Button de nouveau sur la plus haute marche, l’Australien Mark Webber et l’Allemand Sébastian Vettel, complètent  donc le podium.

Button, en remportant sa sixième victoire en sept courses, prend d’ores et déjà une très sérieuse option sur le titre mondial que pas un pilote ne semble à l’heure actuelle en mesure de lui disputer. Et de lui contester. Pas même son propre équipier !

Son coéquipier, Rubens Barrichello, très vindicatif cette semaine, avait  pourtant déclaré et affirmé être candidat au futur sacre.

Ce dimanche, le Brésilien n’a pas été à la hauteur de ses ambitions, multipliant d’abord les fautes, pour finalement abandonner sur problème mécanique, alors qu’il était de toute façon en queue de peloton.

Mais la plus grosse déception du jour est  très certainement le fait du jeune Vettel, jamais en position de déborder Button. L’Allemand, désigné comme son principal rival, avait  pourtant fait le plus dur en  réalisant la pole samedi, laissant augurer une éventuelle et possible fin de l’hégémonie du pilote de l’équipe Brawn.

Dimanche, il n’en a rien été et Sébastien Vettel n’a – malheureusement  pour lui – fait illusion que quelques virages lors du premier tour, le temps pour le pilote Red Bull de commettre une petite faute et de se faire dépasser par le leader du Championnat.

Ensuite au gré des stratégies et des ravitaillements l’Allemand s’est même ensuite retrouvé derrière son propre équipier Mark Weber, devant se contenter de la troisième place…

C’est l’Italien Jarno Trulli, sur Toyota qui finit quatrième. Position qui marque le retour au premier plan annoncé de son écurie. Il termine devant la Williams-Toyota de Nico Rosberg. La première Ferrari, celle du Vice-champion du Monde, le brésilien Félipe Massa ne se classe qu’à une modeste sixième place et ce bien loin des attentes suscitées par les troisième et quatrième places obtenues par les monoplaces de la Scuderia lors du tout récent GP de Monaco. Kimi Räikkönen, neuvième, échouant à la porte des points…

Le Polonais Robert Kubica au volant de sa BMW Sauber est septième et marque enfin ses premiers points de la saison.

Cependant que Timo Glock avec la seconde Toyota est le dernier à scorer un point grâce à sa  huitième place.

Le Champion du Monde en titre, Lewis Hamilton, finit loin très loin des points, à une terrible treizième place, devant son coéquipier Heikki Kovalainen. Une nouvelle et cruelle désillusion !!!

Les McLaren-Mercedes ont décidément un énorme retard à rattraper. Mais est-ce encore jouable ? Est-ce encore possible ? Pas si sur…

Et dire que devant? les Brawn équipées du moteur …. Mercedes? se balladenrt de course en course…

A se poser la question de savoir si chez McLaren on n’a pas déjà sacrifié l’actuelle saison, se concentrant sur le futur ! Mais quel avenir eu égard aux menaces proférées contre la FIA et son nouveau règlement !!!

Un mot sur les pilotes Toro Rosso, qui avaient trusté le fond de grille tout au long su week-end. Ils terminent quinzième (Sébastien Buemi) et dix-huitième et dernier (Sébastien Bourdais).

 

Le classement  du Grand Prix de Turquie

1. Jenson Button (GB) Brawn-Mercedes, les 309,396 km en 1h26’24’’848
2. Mark Webber (Australie) Red Bull-Renault à 6’’714
3. Sebastian Vettel (Allemagne) Red Bull-Renault à  7’’461
4. Jarno Trulli (Italie) Toyota)  à 27’’843
5. Nico Rosberg (Allemagne) Williams-Toyota à 31’’539
6. Felipe Massa (Brésil) Ferrari à 39’’996
7. Robert Kubica (Pologne) BMW-Sauber à  46’’246
8. Timo Glock (Allemagne) Toyota  à 46’’959
9. Kimi Räikkönen (Finlande) Ferrari à 50’’246
10. Fernando Alonso (Espagne) Renault  à 1’02’’420
11. Nick Heidfeld (Allemagne) BMW-Sauber à 1’04’’327
12. Kazuki Nakajima (Japon) Williams-Toyota à 1’06’’376
13. Lewis Hamilton (GB) McLaren-Mercedes à 1’20’’454
14. Heikki Kovalainen (Finlande) McLaren-Mercedes à 1 tour
15. Sébastien Buemi (Suisse) Toro Rosso-Ferrari à 1 tour
16. Nelson Piquet Jr (Brésil) Renault) à 1 tour
17. Adrian Sutil (Allemagne) Force India-Mercedes à 1 tour
18. Sébastien Bourdais (France) Toro Rosso-Ferrari à 1 tour

Le classement provisoire du Championnat du Mond des pilotes

1. Button : 61 points
2. Barrichello : 35 pts
3. Vettel : 29 pts
4. Webber : 29 pts
5. Trulli : 20 pts
6. Glock : 13 pts
7. Massa : 11 pts
8. Alonso : 11 pts
9. Rosberg :11 pts
10. Raikkonen :9 pts
11. Hamilton : 9 pts

F1

About Author

gilles

Leave a Reply