1er Challenge EducEco : Des « vérif’ » aux stands…

 

Les 51 concurrents engagés au 1er Challenge EducEco arrivent sur le circuit de Nogaro ! Vérifications administratives puis techniques, installation dans les stands et essais libres sont au programme de cette journée certes traditionnelle, mais riche en observations.

La première ?

Une ambiance aussi chaleureuse que la température qui règne aujourd’hui sur le Gers ! Nous en avons recueilli quelques échos..

• Le choix « tout électrique » des Bretons

Depuis 2004, le prototype était resté dans l’atelier de l’Association des élèves du Lycée Louis de Broglie de Bruz près de Rennes… en attente d’une motorisation faisant appel à l’hydrogène.

A l’annonce d’EducEco et de l’ouverture aux motorisations « tout électrique», la nouvelle équipe a fait ce choix. William Morgand et Pierre Clavier expliquent :

« Nous avons pu aboutir dans le temps imposé tout en réalisant nous-mêmes le moteur et son réducteur. Nous utilisons des batteries lithium/polymères de 4 000 milliampères sous 22 volts. Pour les essais, nous mettons cinq batteries pour tester leur durée, mais en compétition, nous pensons que deux suffiront. »

Première alerte pour d’Artagnan
Egalement en « tout électrique » (batteries lithium sous 24 volts), le Lycée d’Artagnan de Nogaro a eu une première… panne de batterie !!!

Nous les surprenons au moment de les recharger :

« C’est un incident, minimise Marc Delannoy, élève de 2e année Bac Pro électronique. Nous ne les avions pas assez chargées ! C’est tout. »
A noter que la coque de ce véhicule est un don de Sup’Aero à Toulouse qui entretient un partenariat actif avec l’établissement gersois.

• Le bon numéro !
Les véhicules portent des numéros dont les deux premiers chiffres sont ceux de leur département d’origine. Exception pour Sup’Aero qui n’a pas un 310. Les étudiants ont obtenu des organisateurs de garder leur légendaire n° 69 !

• Un bon point au contrôle technique
Jean-Marie Gontier et ses collègues contrôleurs du réseau AUTOSUR ont accordé un satisfecit à l’ensemble des concurrents : peu ou pas de remarques sur les normes requises pour les combinaisons et les casques.

• Vive un esprit retrouvé !
Professeur emblématique du Collège Bellevue de La Mulatière dans l’agglomération lyonnaise, Yves Jalouneix se réjouit :

« D’emblée, je retrouve l’esprit, l’amabilité et la compréhension des organisateurs comme je les ai connus il y a vingt ans dans ce type d’épreuve ! Faute de moyens, nous n’avons pas pu aller disputer la compétition européenne en Allemagne et je suis ravi que mes élèves puissent utiliser le véhicule qu’ils ont mis toute l’année scolaire à construire. »

Ce vendredi, les mesures de consommation débuteront de 9 h à 18 h pour se poursuivre samedi de 9 h à 14 h.

Laurence Bertaut  – Photo : organisation

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply