WRC Rallye De Sardaigne : Les Ford contrôlent. Latvala toujours leader

 

Incroyablement malchanceux depuis le début de la saison, le jeune Finlandais Jari Mari Latvala est en train de faire enfin des prouesses sur ce rallye de Sardaigne ou au soir de la seconde étape ce samedi soir il occupe toujours le commandement de l’épreuve.

Au volant de sa Ford Focus, en tête depuis le premier jour, Latvala conserve en effet sa position devançant son  compatriote et coéquipier, Miko Hirvonen.

Surclassé depuis l’ouverture du Championnat par la Citroën du quintuple Champion du Monde, les deux Finlandais n’ont pas baissé de rythme ce samedi, bien au contraire.

Et avant d’aborder l’ultime journée, ils se retrouvent tous deux en position  de l’emporter à Olbia ce dimanche.

Mais lequel des deux hommes de Malcolm Wilson finira en grand vainqueur, mettant ainsi fin à l’outrageante domination de Loeb ?

Difficile de répondre car … 9’’9 seulement séparent Latvala premier, de son dauphin !

Victime d’une crevaison en fin d’étape ce samedi, le pilote Citroën a même du céder sa troisième place à son illustre prédécesseur sur les tablettes mondiales, le Norvégien, Petter Solberg qui au volant de la ‘’ vieille Citroën Xsara ‘’ précède dorénavant l’Alsacien de … 2’’2 !

Ecart infime s’il en est, qui nous promet un sprint ce dimanche sur les routes sardes ou sauf catastrophe, l’un des deux pilotes Ford devait l’emporter…

Le Team Citroën  a donc connu sa journée la plus difficile de la saison. Alors qu’ils se battaient pour remonter sur les leaders, Sébastien Loeb et Daniel Elena ont perdu du temps à cause de leur crevaison. Les quintuples Champions du Monde restent toutefois dans la course pour le podium final. Confrontés à des problèmes mécaniques, Dani Sordo et Marc Mart,i n’ont pas été en mesure de poursuivre la belle remontée entamée le matin.

Comme la première journée, cette étape du Rally Italia Sardinia était composée d’une boucle de trois spéciales à parcourir deux fois, l’ensemble totalisant 130 kilomètres chronométrés. Accusant un retard de 43’’ sur les leaders, Sébastien Loeb et Daniel Elena souhaitaient profiter de leur troisième position sur la route pour réduire l’écart en vue de l’étape finale.

A l’arrivée de Sa Linea 1, les quintuples Champions du Monde accusaient un retard supplémentaire de douze secondes :

 « Cette spéciale ne ressemble à aucune autre ! Des rails s’étaient déjà creusés après le passage des deux premiers et je ne parvenais pas à enrouler correctement les longs virages. La voiture manquait de stabilité dans ces conditions très particulières ».

La réaction de Seb ne se faisait pas attendre : dans Fiorentini puis Monte Lerno, il reprenait déja … vingt-cinq secondes à Jari-Matti Latvala. Mais un pointage en retard au départ de l’ES9 coûtait 10’’ de pénalité à l’équipage n°1, qui regagnait le parc d’assistance d’Olbia sur un statu quo:

« Nous n’avons pas profité de notre ordre de passage. Nous ne reprenons que six secondes à Jari-Matti sur l’ensemble de la boucle, c’est insuffisant pour lui contester la victoire », constatait Sébastien. « Nous devons travailler sur les réglages à l’assistance et faire un sansfaute cet après-midi pour renverser la vapeur. »

Dans Sa Linea 2, Seb et Daniel ne concédaient que cinq secondes à Latvala. Mais la course basculait dans la spéciale suivante, Fiorentini 2 (ES11) :

 « Nous avons crevé en frôlant un arbre et nous avons été contraints de nous arrêter pour changer la roue. Nous avons battu notre meilleur chrono dans cet exercice, mais la minute envolée ne se rattrapera pas. »

Si le duo franco-monégasque concluait la journée par un nouveau temps scratch, il n’en pointait pas moins au 4e rang, à 1’12’’6 du leader :

 « A la régulière, la victoire est désormais hors de portée. Seulement deux secondes nous séparent de la troisième place, ce sera donc notre objectif lors de la dernière journée… »

Partis en huitième position ce matin, Dani Sordo et Marc Marti entamaient une belle remontée lors de la première boucle, qu’ils concluaient au 5e rang. Malheureusement, leur belle prestation était stoppée par un problème de turbo, qui les contraignait à parcourir les ES11 et 12 au ralenti :

 « C’est dommage car je me sentais bien au volant. J’ai fait de bons temps avant de rencontrer ce problème. Nous sommes revenus au 8e rang et nous allons maintenant assurer des points dans les deux championnats… »

Christian Colinet

Photos : Constructeurs

Le classement après la seconde étape

1. Latvala-Anttila (Ford Focus) en 2h58’03”5
2. Hirvonen-Lehtinen (Ford Focus) à 9”9
3. P. Solberg-Mills (Citroen Xsara) à 1’12”6
4. Loeb-Elena (Citroën C4) à 1’14”8
5. Novikov-Moscatt (Citroën C4) à 2’46”0
6. Wilson-Martin (Ford Focus) à 5’02”8
7. Al Qassimi-Orr (Ford Focus) à 6’57”9
8. Sordo-Marti (Citroën C4) à 9’18”8
9. H.Solberg-Menkerud (Ford Focus) à 12’30”1
10. Sandell-Axelsson (Skoda Fabia Super2000) à 14’54”7

WRC

About Author

admin

Leave a Reply