Grand Prix de France de F1 : Le circuit Paul Ricard est sur les rangs !!!!

 

Pour une nouvelle, c’est une nouvelle !

Le superbe et prestigieux circuit Provençal du Castellet créé en 1970 et inauguré le 19 avril de la même année par le regretté Paul Ricarddécédé le 7 novembre 1997 – et devenu le HTTT Paul Ricard pour ‘’ High Tech Test Track  ‘’, pourrait bientôt retrouver tout son lustre d’antan… et son GP de France !

L’époque ou le Grand Prix de France de Formule 1 se déroulait régulièrement sur le tracé varois. Lequel a vu 14 GP s’y disputer. Entre le tout premier, le 4 juillet 1971 qui avait vu un sensationnel doublé des Tyrrell de l’Ecossais Jacky Stewart et du Français François Cevert et l’ultime le 8 juillet 1990, remporté par la Ferrari d’Alain Prost  

L’automne dernier, lorsque le nouveau patron du site (Circuit-Aéroport-Hôtel) Claude Sage – recruté par Excelis la Société d’exploitation – nous avait indiqué que le circuit dont il a la charge avec le nouveau directeur, qu’il venait de nommer, Gérard Neveu, allait organiser quelques courses cette année, cela nous avait mis la puce à l’oreille…

Et puis, dernièrement alors que nous nous trouvions au Castellet pour les journées de tests de la série LMS (Le Mans Séries), la nouvelle direction avait installé une nouvelle tribune d’une contenance de 5000 places face aux stands et, pour la circonstance, avait autorisé le public à pouvoir accéder à ces séances d’essais. Le succès avait été tel que le dimanche matin dés… 11 heures, il fallut fermer les grilles d‘accès au circuit !

Sur que pour le staff en charge du Paul Ricard, ce résultat a été signe…encourageant

A l’époque, nous avions harcelés Gérard Neveu de questions concernant le devenir du GP de France, en lui demandant pour quelles raisons, eu égard à la qualité des installations, le circuit HTTT Paul Ricard, ne posait pas sa candidature pour l’organisation de ce GP de France, qui ne parvenait pas à trouver un site de qualité!

Systématiquement au cours de l’hiver et au début du printemps, la même réponse fusait :

«  On n’est pas intéressé » !

Inutile donc d’insister, même si sincèrement le doute nous habitait…

Et puis, en cette veille de Grand Prix de Monaco, un appel téléphonique a brusquement complètement chamboulé la donne !

En effet, au bout du fil, Gérard Neveu l’actuel directeur du circuit HTTT Paul Ricard, justement en partance pour la Principauté, nous a fourni ‘’ LA ‘’ nouvelle :

«  La semaine dernière, avec Claude Sage, on s’est interrogé sur l’éventualité de notre candidature pour un possible retour d’un Grand Prix F1 au Paul-Ricard. »

Tout en nous rappelant que :

«  Le circuit a depuis bien des années appris à vivre sans »!

Et de nous préciser devant notre étonnement, qu’un tel projet ne serait envisageable

« Qu’à la condition que l’on réponde positivement à cinq impératifs »

Surprenant tout de même que les dirigeants de ce formidable site, considéré par tous les utilisateurs comme un ‘’exceptionnel outil de travail ‘’ envisagent subitement de faire acte de candidature…

Mais génial !

Alors que s’est-il passé pour que tout à coup ils se manifestent publiquement ?

Mais revenons un peu en arrière.

Effectivement pourtant on l’a dit, depuis sa nomination à la fin de l’été dernier en remplacement de Philippe Gurdjian congédié par la nouvelle direction – à la direction du Paul-Ricard, Gérard Neveu avait tout fait pour rester dans l’ombre du circuit qu’il dirige avec rigueur et passion. Mais le voici, malgré lui, sous les feux de l’actualité. De l’actu ‘’bien chaude’’ en F1, bien servi  il faut le dire par les mésententes entre les divers projets " Parisiens" !

En effet, entre le projet initial de Disneyland jusqu’à celui de Flins quasiment orphelin avec la condamnation de son initiateur Pierre Bédier, en passant notamment par Versailles, Melun – Villaroche et Sarcelles sans oublier aussi la véritable cacophonie entre les membres du gouvernement pas du tout en harmonie à propos de la création d’un circuit de Formule 1 en Région Parisienne, il y a pourquoi pas une place à prendre ……….. ou plutôt à reprendre !

Et Gérard Neveu, de poursuivre :

« Ce qui est assez étonnant, c’est que les initiés qui nous trouvaient tous les défauts
du monde nous parent aujourd’hui de toutes les qualités. Et nous poussent sans restriction à y aller et à poser notre candidature. »

Le dynamique Gérard Neveu ajoute :

« Un éventuel retour du Grand Prix F1 sur le site du Paul-Ricard sera toutefois envisageable si l’on répond positivement à cinq impératifs :

Tout d’abord, l’homologation de la piste au Degré 1, une chose faite depuis ce lundi 19 mai et la visite du responsable technique de la FIA, Charlie Whitting.
Ensuite, les professionnels du monde de l’automobile qui poussent vers un retour du GP de France F1 en Provence devront être à nos côtés dans l’élaboration du projet. Évidemment, notre maîtrise du développement dans le respect de l’environnement devra rester au même niveau pour 50.000 à 60.000 personnes comme on a pu le faire depuis ce printemps pour 5 000 spectateurs. Nous serons très attentifs au coté environnemental mais le lieu, ce fabuleux plateau du Castellet, s’y prête il est vrai à merveille. Le circuit a la chance inouïe d’être localisé dans un écrin de verdure tout à fait exceptionnel au pied du majestueux massif de lac de la Sainte Baume. Reste à valider et à gérer la création dans les pinèdes d’installations et de parkings pour bien les intégrer dans cet environnement. Car notre valeur 1ère reste la qualité en dehors de la légende qui entoure le passé et l’histoire du Ricard »

Evident qu’un Grand Prix de France F1 sur ce site magique et mythique baigné de soleil entouré de verdure car situé dans un cadre idyllique fait plus rêver que … Flins !

Et, l’ami Neveu de reprendre :

« Il faudra aussi que Bernie Ecclestone soit convaincu du bien fondé de la chose et qu’il dise oui. Il visite fréquemment le site et était la encore il y a quelques jours.
Il désire vraiment le retour au calendrier d’un GP de France. »

Avant de préciser :

«  Enfin, avec nos partenaires économiques et politiques en région PACA, nous devrons faire la démonstration de notre capacité à mener ce dossier à un point d’équilibre financier. Ce dossier doit être présenté de façon à ce qu’il soit économiquement viable. Certes il y aura une enveloppe financière conséquente. Mais on restera loin très loin des sommes vertigineuses nécessaires pour  créer un circuit de toutes pièces autour de Paris. On va organiser un tour de table et rencontrer des partenaires financiers potentiels susceptibles de nous aider dans cette entreprise de candidature du circuit HTTT Paul Ricard à l’organisation du GP de France à partir de 2011 »

Gérard Neveu, concluant :

«  Si l’un des cinq points évoqués n’est pas rempli et réuni, le projet s’arrêtera là. Mais si la possibilité d’y aller s’avère, alors nous organiserons une présentation pour faire officiellement acte de candidature  et ce avant la fin de l’année 2009. »

 

Comme on le voit, la réflexion est bien entamée et le discours a bien évolué et changé par rapport à l’an dernier. Et l’on ne peut que s’en féliciter. A l’heure ou la France comme l’ensemble des nations connaît une sérieuse crise économique sans précédent depuis plus de cinquante ans, les quelques améliorations à apporter pour que la piste provençale soit de nouveau opérationnelle, ne nécessiteront pas des investissements vertigineux. Contrairement au dossier de Flins par exemple… Ou il faudrait consacrer plusieurs millions d’€ ! A la charge des collectivités…

Pas sur d’ailleurs que Flins soit toujours dans la course et voit finalement le jour car depuis ce mercredi 20 mai, son principal soutien et initiateur du projet, le Président du Conseil Général des Yvelines, Pierre Bédier, s’est vu rappeler à l’ordre par la Cour de cassation, laquelle l’a destitué de tous ses mandats…

Du coup, le projet et le dossier Flins se retrouvent… orphelin !

De plus pour en revenir aux somptueuses installations du circuit Ricard, les F1 comme tous les bolides des différentes disciplines (LMS – GT- WSR – GP2 – F3) y tournent assez fréquemment et la piste offre des garanties tout à fait exceptionnelles en matière de sécurité ;

En outre aux alentours, il y a une capacité hôtelière de très grande qualité, l’autoroute au pied du plateau du Castellet vers Bandol – Toulon et Marseille. Des aéroports (Marseille –Toulon et le Castellet sur place pour les VIP) Le TGV à proximité (Aix -Marseille et Toulon).

Bref, tout est réuni.

Quoiqu’il en soit, il serait véritablement fabuleux de retrouver un Grand Prix de France sous le chaud soleil provençal…

Et pourquoi pas dés …2011.

Ne rêvons pas… Pas encore !

Mais avec le nouveau discours initié par Claude Sage et tenu par Gérard Neveu, un grand pas vient d’être franchi qui pourrait assez vite garantir l’inscription d’un GP de France au calendrier de la F1.

Certain qu’ Eric Barbaroux, le responsable du dossier GP de France à la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) va être sensible et attentif à ce dossier qui lui tombe du ciel …

Tout comme nos principaux dirigeants, le Président de la République et son Premier ministre. Lesquels souhaitent le maintien du GP de France de Formule 1.

Voila que se présente à eux, avec ce dossier du Paul Ricard, un véritable  »diamant » qui ne demande qu’à briller sous le soleil provençal. Et qui ne coûtera pas une fortune à la collectivité contrairement à Flins !

Gilles Gaignault

Photos : HTTT Paul Ricard

Sport

About Author

admin

Leave a Reply