WTCC : Week-end frustrant pour SEAT Sport au GP de Pau

INSOLITE ! Les SEAT naviguent au milieu du peloton des … indépendants

L’équipe SEAT a été loin d’obtenir les résultats conformes à ses attentes sur ce circuit de Pau, théâtre de la manche française du Championnat du monde. Les ailes des cinq voitures d’usine ont en effet été coupées par le changement brutal des procédures de la FIA, en matière de règlement technique.

Quatre jours avant les qualifications de Pau, la FIA a supprimé le principe de tolérance concernant la pression du turbo autorisée pour les moteurs diesel, qu’elle avait pourtant adoptée en début de saison. En aussi peu de temps, il était évidemment impossible d’adapter les voitures à cette nouvelle règle. Afin cependant de les respecter, SEAT Sport a décidé de réduire de façon drastique les performances des moteurs de ses León TDI, mesure ayant pour conséquence de mettre les cinq pilotes de la marque dans l’impossibilité de rivaliser à armes égales avec leurs adversaires.

Après s’être qualifiés dans les dernières positions samedi se retrouvant au milieu des pilotes  »’ privés  » et indépendants, Yvan Muller, Gabriele Tarquini, Rickard Rydell, Jordi Gené et Tiago Monteiro n’avaient plus d’autre ressource que d’être simplement figurants dans les deux courses de dimanche. Les moins « transparents » d’entre eux furent Gabriele Tarquini et Yvan Muller, respectivement 6e et 7e de la deuxième course de la journée.

« Compte tenu de la situation, nous ne pouvions pas faire mieux ! », a commenté de manière extrêmement laconique Jaime Puig, Directeur de SEAT Sport. Yvan Muller et SEAT continuent néanmoins de mener au c+Championnat du monde pilotes et constructeurs.

Yvan Muller : « J’ai joué mes deux jokers »

Malgré la situation, le Champion du monde est constamment demeuré calme et détendu  un brin  philosophe devant les nombreux journalistes désolés pour lui de la situation:

 « L’an dernier, j’ai marqué des points 22 fois sur 24. Je considère donc que j’ai joué mes deux jokers à Pau. Pour la suite, nous verrons bien. Si çà veut le faire, çà le fera… Là, nous avons touché le fond, nous ne pouvons que rebondir et repartir de l’avant. Mais tout de même… pourquoi revenir sur un règlement qui avait fait ses preuves, et qui avait eu pour effet de ne pas mettre plus d’un dixième d’écart entre nos SEAT et les BMW sur l’ensemble des deux premiers meetings ? »

Le patron de la structure ORECA en charge de la préparation et de la maintenance de la voiture du Français mais aussi de celle de Tiago Monteiro, Hugues de Chaunac, ajoutant :

« Nous espérons que la FIA va réagir »

Le boss d’ORECA étant l’un des premiers concernés par les conséquences de la volte-face de la FIA en matière de règlement technique poursuivait :

« Nous sommes partagés entre colère et frustration. Si, au terme de la saison, il s’avère que le Championnat est perdu pour SEAT, ce sera probablement à cause des points dont nous avons été privés à Pau, sans que notre responsabilité ne soit engagée. Nous espérons que la FIA va réagir et prendre des décisions pour rétablir l’équilibre, les choses ne peuvent pas rester en l’état. »

Cela résume parfaitement le sentiment général qui dominait dans le paddock de Pau. Et selon François Ribeiro en charge du WTCC  au sein d’ Eurosport Events, le promoteur du Championnat une réunion est d’ores et déjà programmée avant le prochain rendez-vous fixé à Valence ou la cinquième manche du  Championnat  WTCC est programmé les 30 et 31 mai prochain.

Car il n’est pas envisageable pour l’équipe SEAT sur ses terres et devant son public de revivre une telle mascarade et une  nouvelle humiliation, les voitures Championnes du monde se trainant en fin d peloton au milieu des modestes Lada qui débutent  depuis un an en WTCC

Gilles Gaignault
Photos : constructeurs 

Les Classements du GP de  Pau (dimanche 17 mai) :

Course 1 :

1. Robert Huff (Chevrolet), les 19 tours en 27’ 10’’ 540, moyenne 115,90 km/h ; 2. à 0’’ 261, Augusto Farfus (BMW) ; 3. à 0’’ 892, Jorg Müller (BMW) ; 4. à 1’’ 105, Andy Priaulx (BMW)… 9. à 11’’ 050, Tom Coronel (SEAT León TFSI) ; 10. à 23’’ 983, Tom Boardman (SEAT León TFSI) ; 11. à 31’’ 504, Eric Cayrolle (SEAT León TFSI) ; 12. à 32’’ 037, Yvan Muller (SEAT León TDI) ; 13. à 32’’ 485, Garbriele Tarquini (SEAT León TDI) ; 14. à 33’’ 322, Rickard Rydell (SEAT León TDI) ; 15. à 34’’ 067, Tiago Monteiro (SEAT León TDI), etc.

Course 2 :

1. Alain Menu (Chevrolet), les 18 tours en 52’ 22’’ 260, moyenne 56,98 km/h (interruption de la course suite à un accident entre la voiture de sécurité et le leader) ; 2. à 0’’ 351, Augusto Farfus (BMW) ; 3. à 3’’ 066, Robert Huff (Chevrolet) ; 4. à 3’’ 325, Andy Priaulx (BMW)… 6. à 17’’ 728, Gabriele Tarquini (SEAT León TDI) ; 7. à 19’’ 686, Yvan Muller (SEAT León TDI) ; 8. à 22’’ 45, Eric Cayrolle (SEAT León TFSI), 1er des Indépendants, etc.

Positions au Championnat du monde après Pau

1. Yvan Muller (SEAT León TDI), 45 pts ; 2. Augusto Farfus (BMW), 39 ; 3. Gabriele Tarquini (SEAT León TDI), 34 ; 4. Robert Huff (Chevrolet), 32 ; 5. Rickard Rydell (SEAT León TDI), 30 ; 6. Andy Priaulx (BMW), 26 ; 7. Jordi Gené (SEAT León TDI), 24 ; 8. Jorg Müller (BMW), 20 …14. Tiago Monteiro (SEAT León TDI), 4 …16. Tom Coronel (SEAT León TFSI), 2 …17. Eric Cayrolle (SEAT León TFSI), 1 pt.

Constructeurs:

1. SEAT, 107 pts points 2. BMW, 91 pts -3. Chevrolet, 82 pts – 4. Lada, 29 pts

WTCC

About Author

admin

Leave a Reply