Moto : Un GP de France décevant pour les pilotes tricolores…

jORGE LORENZO A L’ATTAQUE

125 – 250 – Moto GP, ce GP de France sur une piste sarthoise parfois transformée en patinoire a été une vzritable hécatombe…

GP 125: L’ HECATOMBE.

Une pluie insidieuse mais tenace envahit le circuit manceau lorsque le départ est donné.

Scott Redding
s’élance en tête mais rapidement Nicolas Terol prend la tête de la course qu’il contrôle. Suivent Bradley Smith, Marc Marquez, Andrea Iannone, Julian Simon.

Puis une série de glissades disperse le peloton dont  Iannone, Olive et Marquez font les frais.
Forçant leur talent Redding et Bradl partent également à la faute à quelques tours de l’arrivée.
Les Français n’échappent hélas pas à la règle et amènent leur écot à la liste sus citée.

Julian Simon décroche la victoire avec une avance confortable sur le jeune allemand Jonas Folger et l’espagnol Sergio Gadea.  Le talentueux  et espiègle Bradley Smith (4ème) termine au pied du podium.

Sur une grille de 35 partant seuls ….15 figurent à l’arrivée dont un seul Français, Grégory Di Carlo qui en restant sur ses roues va « pécher » deux points pour son Grand Prix national.

Ce n’est qu’un début, continuons le combat.

GP 250: ON NE PREND PAS LES MÊMES MAIS. . . ON RECOMMENCE

La pluie est moins insidieuse – il pleut à verse – mais de plus en plus tenace lorsque le départ est donné

Marco Simoncello prend le commandement d’entrée de jeu, nous offre une course magistrale et impose sa Gilera  avec – là encore – une confortable avance de 18 secondes  avance confortable qui le sépare à l’arrivée de son dauphin, le deuxième Hector Faubel au guidon d’une Honda et de Roberto Locatelli.

 Alvaro Bautista empoche les points de la quatrième place et prend ainsi la tête du Championnat su Monde.

Les chutes n’ont bien sûr pas épargné la catégorie sur cette piste détrempée. Lukas Pesek et Angel Rodriguez, alors classés second et troisième, partent à la faute, laissant la place à Mattia Pasini, qui malheureusement dans un excès d’optimisme ne tarde pas à les rejoindre.

Notre Mike Di Meglio national – Champion du Monde en titre des 125cc – lui aussi se fait  surprendre et éjecter au raccordement nous rejouant Motegi !

Le fougueux espagnol Alex Debon freine au panneau  » trop tard » entraînant dans sa chute l’infortuné –c’ est le comble pour un suisse Thomas Luthi, qui n’avait rien demandé à personne…

Le camp tricolore est sauvé par Valentin Debise qui prend les points de la. . treizième place.

MOTO GP: LORENZO:STRATEGIE A UN SEUL ARRET.

Les pilotes sont sur la grille chaussés de pneus pluie. La piste est très humide mais un vent fort allié à quelques timides rayons de soleil laissent présager d’une piste qui ira rapidement en s’asséchant.

Le départ est donné et c’est Dani Pedrosa qui nous gratifie selon son habitude d’un excellent départ. Deux tour plus tard, c’est cependant son compatriote Jorge Lorenzo qui fait un ‘’ Hold Up ‘’ sur la première place et ne la quittera plus.

La piste s’assèche et Valentino Rossi est parmi les premiers à s’arrêter au stand pour changer sa Yamaha  chaussée de slicks.

Un tour trop tôt surement car il nous gratifie d’une figure à l’autre bout du circuit. Il repart, rentre au stand, change de machine chaussée de gommes Bridgestone pluie.

Deuxième arrêt.

En repartant, il écope d’une pénalité pour… vitesse excessive dans les stands.

Troisième arrêt.

Puis changement de Yamaha. Re -slick et… quatrième arrêt !
Il repart, bien sûr, et en grand Champion qu’il est n’abandonnera pas et terminera à deux tours à une place à laquelle il n’est pas habitué.

Une journée « sans » pour  « THE doctor  » qui devra patienter un peu plus pour fêter sa 100 ème victoire. Qu’il souhaitait pour son GP national espérant auparavant avoir remporté le GP de France…

Pendant ce temps? les changements de montures ont eu lieu et le plateau roule en slick sur une piste sèche. Lorenzo? seul à ne s’être pas arrêter possède 10 secondes d’avance sur son suivant immédiat, le surprenant  Marco Melandri sur la  Kawasaki du Team Hayate Racing que nous n’avions plus l’habitude de voir à pareille fête. Lui non plus d’ ailleurs !

Cet écart tombe à quatre secondes lorsque Jorge Lorenzo rejoint les stands  et s’arrête et décidant de passer les slicks.

Déchainé, Lorenzo repart et accroit son avance au fil des tours utilisant toute la piste dans de superbes et pures trajectoires.

Lorenzo, Melandri, Dovidioso se suivent dans cet ordre à distances respectables. Pedrosa revient comme un boulet sur son coéquipier et lui fait le freinage dans le dernier tour s’octroyant les points de la troisième place.

Notre P’tit Français, Randy De Puniet à l’image de ses compatriotes des catégories 125 et 250, n’effectue pas un beau GP et termine à une bien modeste quatorzième place.

A l’issue de cette manche sarthoise, Lorenzo empoche les 25 points de la victoire, prend pour 1 point la tête du Championnat (66 points) devant les deux mutants et Champions du monde que sont Valentino Rossi et Casey Stoner (65 points)

Tout ceci promet assurément un Championnat serré, faisant revivre une …certaine fureur de vivre que n’aurait pas renié… l’inoubliable  James Dean !

Philippe Janot
Photos : Constructeurs

Moto

About Author

admin

Leave a Reply