LMS : Retour gagnant pour la Peugeot du trio Minassian-Pagenaud-Klien

 Le départ des 1000 km de Spa-Francorchamps

Absente lors de la manche d’ouverture, les 1000 km de Barcelone, il y a un mois, l’équipe Peugeot a effectuée ce dimanche une rentrée victorieuse dans le Championnat LMS (Le Mans Séries)  en remportant les 1000 km de Spa, sur le toboggan ardennais de Francorchamps.
 
En l’absence des Audi R15 officielles, l’écurie Peugeot a assez facilement  et sans surprise, dominé ces 1000 km de Spa, en plaçant la 908 HDi-FAP n°7 du trio Nicolas Minassian – Simon Pagenaud et Christian Klien sur la plus haute marche du podium de cette seconde épreuve du calendrier LMS 2009.

Constamment au commandement du départ à l’arrivée et après 143 tours en tête, le trio Franco-Autrichien, qui s’était élancé depuis la pole position – réalisé par le P ‘tit nouveau  Simon Pagenaud – a devancé à l’arrivée de 27", la Pescarolo-Judd de la paire Jean-Christophe Boullion – Christophe Tinseau, déjà seconde de la manche Espagnole et d’un tour, la Lola à moteur Aston Martin de l’équipage Tomas Enge – Stefan Mücke et Jan Charouz, victorieuse elle  à Barcelone le mois dernier.

Mais ces écarts ne sont pas vraiment significatifs à cause des multiples ‘’ voitures de sécurité ‘’Safety-car – entrées en piste en de trop nombreuses occasions et ce alors que la Peugeot de tête possédait à chaque fois, cinquante secondes d’avance !

Le Team Français  renoue ainsi pour son retour dans la discipline avec la victoire car il n’avait plus gagné de course en endurance depuis son doublé obtenu lors des 1000 Km du Nurburgring, en aout dernier.

Depuis, la firme de Sochaux avait incroyablement subi trois revers successifs ! Tout d’abord à Silverstone, lors de la manche finale de la série LMS en septembre, puis à Road Atlanta pour la course de Petit Le Mans à l’automne et enfin  en mars dernie lors des récentes 12 Heures de Sebring, en ALMS (American Le Mans Séries).

Ce succès tombe à point, comme nous le rappelait l’un des pilotes victorieux,  Nicolas Minassian, à un petit mois des 24 Heures du Mans, le ‘’ grand rendez-vous de la saison ‘’ OBJECTIF  Numéro 1, pour le clan Français !

Nico et Simon attentifs aux instructions de leur ingé

La seconde 908 Peugeot, celle que se partageaient Gené-Wurz-Brabham, termine elle plus loin, seulement treizième à sept tours. Le motif de ce classement ? La faute commise par le ‘’ Rookie ‘’ David Brabham, qui pour ses grands débuts chez les Lions, a commis une vraie bévue…

Une erreur d’appréciation au milieu du trafic. Un accrochage qui coute cher : Un triangle de suspension arrière droit cassé, sanctionné d’abord par un retour au stand et plusieurs minutes perdues. Ensuite par un ‘’Stop and go’’, infligé par la direction de course en guise de sanction et de punition pour l’incident !

Pourtant avant le départ, Olivier Quesnel , le ‘’ Boss ‘’ avait été très clair :

«  Pas question de s’accrocher »

Visiblement, tous ses pilotes n’ont pas écoutés… les bonnes paroles du patron ! Nul doute que cet avertissement servira en vu des 24 Heures du Mans ou il ne sera nullement question de renouveler pareille bévue…

A sa descente du podium,  ‘’Nico Minas’’  déjà vainqueur ici – même l’an dernier associé à Gilles Villeneuve et Marc Gene et visiblement plus qu’heureux de renouer avec la victoire, nous déclarait :

« Comme cela fait du bien de regagner. Pour nous les pilotes mais aussi pour toute l’équipe, surtout quand ça se passe comme ça. Mais il ne faut pas croire que cette course à été une promenade. Ça redonne du pep’s à tout le monde, après les deuxièmes places de ces derniers temps, qui faisaient mal. Je n’avais fait que deux tours depuis deux jours, pour me mettre en jambes, parce que Simon Pagenaud et Christian Klien avaient besoin de rouler. L’auto était bien équilibrée, l’équipe était sereine, parce qu’on a beaucoup progressé ces derniers temps, dans tout ce qui est arrêts aux stands, tout ce qui nous manquait en expérience, on arrive à un niveau puissant, qu’Audi a eu grâce à ses années d’expérience. On commence aussi à avoir un bon savoir-faire avec la fiabilité de l’auto, donc on se sent de plus en plus forts. Le patron Olivier Quesnel c’est toujours le meilleur, il a l’habitude de gagner des courses à la pelle avec Loeb et Citroën Sport, donc il sait parfaitement comment il faut faire pour gagner. Sa manière de travailler, ça marche, et il a amené de la sérénité dans le Team. Cette victoire tombe bien, mais ce n’était pas une promenade dans le parc, comme disent les Anglais.»

Pour les purs, précisons que la Peugeot victorieuse roulait en pneumatiques Michelin ‘’Medium ‘’ cependant que la seconde 908, la n°8, avait démarré elle en gommes ‘’ Soft’’.

Minassian, nous précisant :

«  On a ainsi pu vérifier que nous étions capables sur ce circuit de boucler deux relais avec le même train. Cela est très important dans l’optique du Mans car ici le tracé est très consommateur de gommes »

De son cote, Simon Pagenaud ‘’ l’américain ‘’ car il effectue l’essentiel de sa carrière aux USA, était sur un petit nuage ! :

« C’est comme dans un rêve ! Débuter dans l’équipe Peugeot avec la pole et gagner c’ réellement formidable. Je ne me rappelle pas avoir passé un aussi bon week-end depuis longtemps, c’est fantastique d’arriver chez Peugeot comme ça, j’ai touché la voiture pour la première fois la semaine dernière et je n’imaginais pas que j’allais me sentir aussi bien dans la voiture, et dans l’équipe. Le pare-brise, je m’y suis habitué par rapport à l’Acura ouverte, ce n’est pas évident dans le trafic d’avoir un cockpit fermé, parce qu’on se rend moins compte des distances, le feeling est différent par rapport à l’environnement. Il n’y a pas de grosses différences par rapport à l’Acura, ce sont deux très bonnes voitures.»

Qu’ajouter ?

Que la paire Boullion- Tinseau déjà seconde aux 1000 km de Barcelone finit de nouveau seconde. Et que l’Aston Martin lauréate elle en Espagne complète ce podium Belge.

A retenir aussi les belles prestations des toutes nouvelles Oreca AIM. Celle de Panis-Lapierre, se classe quatrième alors que la seconde qui occupait la troisième place a hélas abandonné lorsque le jeune Bruno Senna, très incisif et rapide a été victime d’une violente sortie de piste, probablement à la suite d’une rupture mécanique. Dommage car avec Stéphane Ortelli, ce tandem effectuait une belle course.

En LMP2, la victoire revient à la Porsche Essex du Français Manu Collard associé aux  Danois Elgaard et Poulsen.

En GT1, très belle performance pour la Corvette du Team Français LAA (Luc Alphand Aventures) que se partageaient Patrice Goueslard – Yann Clairay et Lucho. Un succès qui fait plaisir car cette équipe au fil des Championnats (LMS – GT FIA – GT FFSA) ne cesse d’aligner les podiums en ce début de saison, comme le soulignait son Team-manager, Philippe Poincloux.

Enfin, en GT2, la plus haute marche du podium est occupée par Lieb-Lietz-Felbermayr qui remportent la course au violant de leur Porsche 997 du Team Felbermayr

Gilles Gaignault
Photos : Patrick Martinoli et Infoscourse

Sport

About Author

admin

Leave a Reply