WTCC à Marrakeck : Superbe doublé des Chevrolet

A l’occasion de ce tout premier Grand Prix de Marrakech, troisième rendez-vous de la saison dans le Championnat du Monde des voitures de tourisme (WTCC), l’équipe Chevrolet a tout particulièrement brillé.

En réalisant samedi la pole avec le Britannique Robert Huff et en plaçant également une seconde voiture sur la première ligne, celle du Suisse Alain Menuensuite déclassé – le Team Américain avait déjà démontré les énormes progrès réalisées par son nouveau modèle  dénommé Cruse. Lequel est apparu sur les circuits cette saison en remplacement de son modèle Lacetti.

Certes, certains estimaient que la position avantageuse des Chevrolet était du essentiellement au réajustement du lest, effectué à la demande du pouvoir sportif, la FIA, en vertu du règlement et valable ici à partir de l’épreuve Marocaine.

Ce lest étant imposé, notamment aux Seat mais aussi aux BMW. Du coup, on laissait entendre que ceci explique peut-être cela… mais peut-être seulement, ce beau résultat des voitures bleues.

Quoiqu’il en soit, l’ambiance était excellente dans les stands chez les concurrents des Chevrolet, et personne ne cherchait à minimiser l’exploit du jour. Et à le remettre en cause

Et comme on s’y attendait, sur un circuit urbain du type Monaco, Macao voire Pau les concurrents du WTCC y feront d’ailleurs escale dans deux semaines – il semblait difficile d’empêcher une Chevrolet, de l’emporter.

Dans la première des deux courses, le poleman, Robert Huff remportait donc fort logiquement cette cinquième manche de la saison, devenant ainsi d’une part le tout premier lauréat d’une épreuve mondiale sur le sol Marocain et d’autre part le premier à faire triompher la Cruse.

Tout premier succès donc aussi d’une Chevrolet cette saison. Derrière la meute des Seat résistait, la firme de Martorell parvenant à placer trois de ses voitures aux places  d’honneur dont deux sur le podium, celles de l’ Espagnol Jordi Gené et du Vice champion du Monde l’ Italien Gabriele Tarquini. Troisième position qu’occupait le Français Champion du Monde en titre, Yvan Muller avant, comme il le reconnaissait très honnêtement " de commettre une petite bêtise dans l’une des chicanes  »

Dés le départ de cette première course, on eut droit à un premier Safety-car et ce, suite à l’abandon du co-leader du Championnat avec Muller, Rickard Rydell dès le premier tour ou le pilote Suédois, endommageait sérieusement sa Seat, ruinant ainsi dés la toute première minute de course, ses chances au Championnat. 

La seconde course allait être la copie conforme, avec une nouvelle apparition du Safety-car. Et pour cause!

Voitures qui se percutent, chicanes coupées, crevaisons en chaîne, bref tous les incrédients pour que réaparraisse, la voiture de sécurité…

Finalement au terme d’une deuxième manche amputée à son tour de plusieurs tours et riche en rebondissements, Nicola Larini, parti en pole suite à sa place à l’arrvée de la première course et ce en vertu de la grille inversée, offrait lui aussi à l’équipe Chevrolet, sa deuxième victoire du jour à Marrakech, remportant également son tout premier succès en WTCC avec Chevrolet.

 Avec une Seat, pourtant lestée de… quarante kilos, le Champion du Monde Yvan Muller parvenait à décrocher la seconde place, en devançant le vainqueur de la course précédente, Rob Huff. Le Français réalise donc lui aussi la bonne affaire du week-end et en profite pour accroître son avance en tête du classement provisoire du Championnat du monde.

Totalisant dorénavant quarante trois points, l’Alsacien leader du Team Seat devance désormais son poursuivant et néanmoins équipier, Gabriele Tarquini de … treize points

Redescendu du podium, Yvan Muller visiblement détendu et ravi de ce beau dimanche dans la chaleur étouffante et écrasante de Marrakech on releva cinquante degres sur la piste en plein soleil – nous résumait son week-end:

" Lorsque tu joues et vises le titre mondial, tu calcules et roule avec ta tête. Tu restes concentré et sage. Devenir Champion du Monde nécessite beaucoup de calme et de sagesse. Il faut jouer exclusivement sur la régularité. Ici j’empoche treize nouveaux précieux points et me retrouve avec justement treize unité d’avance sur mon suivant , Gabriele  »

Evidemment, cela lui donne une marge de sécurité, avant le grand rendez-vous Palois  ,dans tout juste quinze jours. Une épreuve toujours redoutée, tant le tracé du difficile virage de la gare à l’épingle du lycée en passant par le freinage de la Statue Foch, est délicat et annuellement synonyme de carambolages …

De son côté, son patron Hugues de Chaunac, dont la structure Oreca, assure le suivi et  la maintenance de la Seat de Muller et aussi celle de Tiago Monteiro affichait un visage détendu et radieux en cette fin d’après-midi:

 » Yvan a fait le boulot nécessaire. Finir les courses et scorer le maximum de points. Ce soir, il se retrouve dans la position idéale avec ces treize points d’avance  »

De ce Grand Prix de Marrakech  » haut de gamme  » ou tout était à la hauteur d’une épreuve de renommée Internationale et de niveau mondial, nous retiendrons également bien évidemment le fantastique comportement du jeune pilote Marocain Mehdi Bennani.

Ce dernier au volant d’une Seat  » privée  » préparée par l’équipe Nivernaise de Luc Marchetti, a réalisé deux véritables performances. Tout d’abord, il se classait neuvième de la première course, à la porte des points mais surtout, Mehdi se permettait le luxe s’il en est , de devancer tout simplement, un certain Andy Priaulx !

L’ancien triple Champion du Monde de la discipine, avant l’avènement l’an dernier , d’Yvan Muller. Yvan qui avait délégué sa soeur Cathy, ancien  »Pilote Elf  » à Magny cours mais aussi ancienne excellente pilote dans les années quatre vingt. Philippe Streiff, également lui aussi ex pilote de Grand Prix était  lui aussi présent présent dans le stand de l’écurie Exagon pour conseiller ce futur Champion mais déja talentueux pilote. De surcroit très attachant et qui à tout, pour faire une brillante carrière dans le sport automobile International.

Ce dimanche, il nous a régalé et épaté ! Et assuré vouloir renouveler et poursuivre cette très belle expérience et ce dés le Grand Prix de Pau..

Qui s’en plaindra, tant le jeune homme roule vite et sans commettre de fautes ?

En tout cas, Mehdi a parfaitement réussi son examen de passage et ce n’était cependant sûrement pas facile de débuter devant son peuple. Lequel lui a réserve une véritable  » standing ovation  » lorsqu’il est monté sur le podium recevoir sa coupe de  »premier pilote privé » et indépendant.

Devant des garçons qui ont pourtant noms comme Tom Coronel !

Bravo Champion. Respect pour tes grands débuts.

Gilles Gaignault

Photos : Mohamed Kamal

WTCC

About Author

admin

Leave a Reply