Rallye OiLibya de Tunisie : Cyril Despres reprend le pouvoir et Guerlain Chicherit se rebiffe

 

Huitième étape de ce Rallye OiLibye de Tunisie et… bouleversement total comme cela arrive souvent en Rallye-raid !

Ainsi au classement général moto. Cyril Despres reprend le contrôle reléguant  Marc Coma, aux prises avec des problèmes pneumatiques, à près de…neuf minutes. Le Français a comme on l’imagine, enfin retrouvé le sourire…

Dans la catégorie 450 cc, Olivier Pain a une nouvelle fois frappé en signant le quatrième chrono de la spéciale, grignotant encore quelques minutes sur Luca Manca et le leader actuel de la catégorie, Bruno Da Costa.

En quad, Lionel Lainé imprime toujours le tempo devant Camelia Liparoti et Karim Dilou le Tunisien pourtant Champion du Monde de la spécialité.

En auto, Guerlain Chicherit impose pour la deuxième fois sa BMW X3 devant Nicolas Misslin et Jean-Louis Schlesser.

Les écarts extrêmement faibles ne changent toutefois rien au général, ou  l’Argentin Orlando Terranova conserve sa position de leader devançant toujours Christian Lavieille et Leonid Novitskiy.

Chez les camions, Alain Coquelle signe un nouveau scratch devant Frédéric Coudereau et Sylvain Besnard.

Juste avant le passage de la frontière entre Libye et Tunisie, les concurrents toujours en course ont disputé ce mercredi un secteur chronométré  long de 365km. Tout d’abord cassant puis plus roulant sur la seconde partie, ce tracé fut déterminant pour le classement général moto.

Marc Coma a en effet détruit son pneu arrière, mousse fondue et a  courageusement passé la ligne d’arrivée… sur la jante ! Cyril Despres n’a évidemment pas laissé passer l’occasion  et à profité de l’aubaine pour reprendre le commandement de la course en distançant  maintenant le vainqueur du dernier Dakar de près de …9 minutes.

Mais la course est encore longue – trois journées au menu – et  le pilote Espagnol n’a surement pas dit son dernier mot… Et n’a pas encore perdu espoir de gagner le Rallye.

Sourire aux lèvres, le Français fait cependant la bonne opération du jour :

« Je suis parti en quatrième position ce matin, sans « forcer ». Au km 80, je suis revenu sur Chaleco et Viladoms. Assez « tranquillement », j’ai mis une trentaine de kilomètres avant de les passer. Au ravitaillement essence, au km 200, Jordi avait déjà fondu sa mousse. Une centaine de kilomètres plus loin, j’ai vu Marc arrêté en train de tester lui aussi sa mousse. A ce moment-là, j’ai augmenté le rythme pour mettre gaz… à donf. J’ai alors tenté ma chance pour réduire au maximum l’écart avec Marc. En passant l’arrivée, je pensais qu’il n’était pas loin de moi, mais en fait il était encore à 30 km ! »

Et le nouveau leader de poursuivre calmement :

« Je n’ai pas vraiment utilisé une tactique particulière. Disons qu’il s’agit d’un concours de circonstances en ma faveur Dame Chance était avec moi aujourd’hui. Je souhaite seulement qu’elle ne me quitte plus  »

Pal Anders Ullevalseter signe aujourd’hui le second chrono du jour devant Coma. David Casteu, lui aussi victime d’un pneumatique récalcitrant a terminé la spéciale sur la jante, très loin de Cyril.

Distancé au général, le pilote du Team Vectra est ce soir sixième. Le jeune Olivier Pain en 450 cc, comme hier, a surclassé ses rivaux en signant le quatrième temps de l’étape  et en reprenant une douzaine de minutes.

Au général de la catégorie, Bruno da Costa conserve toutefois la tête, talonné par Luca Manca, suivi d’Olivier Pain et du Tunisien Anis Nabli, qui fait jusqu’à présent une belle course sur ses terres.

En quad, le Français Lionel Lainé signe une nouvelle fois le meilleur temps devant le Tunisien Karim Dilou et l’Italienne Camelia Liparoti. Dominant outrageusement la catégorie, Lionel est leader devant Camelia et Karim. Le Russe Vladimir Marugov ayant connu de nombreux problèmes mécaniques est désormais très loin, mais poursuit assidument sa course.

Dans la catégorie auto, nouveau scratch pour Guerlain Chicherit, le deuxième depuis le début du rallye A quatre minutes, Nicolas Misslin, très à l’aise sur ce type de terrain avec la Mitsubishi MPR13 réalise le deuxième temps devant les Buggies de Jean-Louis Schlesser et Pascal Thomasse, toujours aussi réguliers et à l’aise sur ce type de pistes.

Alors qu’Eric Vigouroux ouvrait aujourd’hui la piste, le pilote du Trophy Truck a vu
passer « deux avions de chasse », Terranova et Novitskiy, peu avant leur crevaison…

Alors que les écarts sont très faibles, Jean-Louis Schlesser se dit très heureux de terminer au contact après avoir attaqué.

Au général, pas de bouleversement comme en moto, les classements autos sont eux inchangés. Orlando Terranova tient confortablement la tête devant Christian Lavieille et Leonid Novitskiy.

Par contre ce fut un festival de crevaisons, deux au crédit de Chicherit, une pour Misslin, une pour Novitskiy, une pour Lavieille et une pour Terranova. Chacun son tour ! Pas de jalou !!!

Seuls les buggies furent curieusement et incroyablement épargnés.

En T2, nouvelle victoire du Russe Artem Varentsov devant Michele de Nora et Christian Barbier. Ce trio est le même au général de la catégorie.

Le Tunisien Ludovic Leloup réalise une course magnifique en tenant la dixième place du général alors qu’il est seul, sans navigateur, au volant de son Toyota.

Coup de chapeau également à Hend Chahouch, seule féminine en auto, très heureuse de revenir sur le sol Tunisien qui est classée au 20ème rang, juste devant son compatriote Ghilene Baaziz.

Au classement du Wildcat Trophy, Jérôme Pelichet est toujours en tête devant Eric Morin et l’Italien Roberto Tonetti. Les « Chats sauvages » se battent sur un train d’enfer !

A l’arrivée Eric Vigouroux racontait :

« Aujourd’hui, c’est nous qui avons fait la trace pour les autres. Et notre énorme poussière servait de repère à nos poursuivants. Nous avons été doublés à mi-parcours par les BMW de Terranova et Novitskiy, qui roulaient à mon goût beaucoup trop vite dans les pierres.

Quelques kilomètres plus loin, ils étaient arrêtés chacun avec une roue crevée… Un peu plus tard, Schlesser nous a passé à toute vitesse, puis son coéquipier a effectué une petite erreur de navigation. Nous sommes repassés devant le buggy, nous franchissons la ligne les premiers, mais au chronomètre, nous ne sommes que huitième… C’est à la fois logique et un peu frustrant.»

Du côté de la mécanique, le Trophy Truck n’a montré aucune défaillance. Eric admet toutefois qu’il a économisé sa boîte de vitesses.

« Nous arrivons à court d’un certain nombre de pièces, changées au fil des étapes, et il faut ménager les organes vitaux. A signaler également que nous n’avons toujours pas connu la moindre crevaison, à l’inverse de tous nos adversaires. Merci à Toyo pour ses excellents produits ! »

Chez les camions, après la victoire hier mardi de Sylvain Besnard, c’est aujourd’hui Alain Coquelle, toujours leader au général qui signe le scratch devant Frédéric Coudereau. Les « poids lourds » de la course s’en donnent à cœur joie !

Ce jeudi, direction Ksar Ghilane, une étape longue de 283 km dont … 275 de secteur chronométré.

La bataille débutera entre les montagnes, sur une piste sablonneuse. Peu à peu, les rochers laisseront la place aux dunes où la principale difficulté sera – selon l’organisateur Stéphane Clair – de trouver… la bonne passe

Hors piste absolu dans l’erg de Jenein, puis piste plus roulante entre les Forts. Le pipe d’El Borma sera le signal…

La partie se corse, devient plus physique avec des pistes rapides entrecoupées de langues de sable, qui sapent le moral, cassent la moyenne et font douter.

Heureusement, les sources d’eau chaude de Ksar Ghilane, récompenseront les plus valeureux

Christian Colinet
Photos : Alain Rossignol

Sport

About Author

admin

Leave a Reply