F1 : La FIA clémente ! Un simple sursis pour le Team McLaren

L’arrivée du Président Mosley…

Réunies en Conseil Mondial ce mercredi à Paris, les instances sportives de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) se sont montrées extrêmement clémentes avec l’équipe McLaren-Mercedes de Formule 1 !

Après les polémiques qui ont suivies cette lamentable affaire dite ‘’ du mensonge ‘’ on peut estimer tout compte-fait que…la montagne a finalement accouchée d’une souris !

L’écurie McLaren-Mercedes a en effet écopé ce mercredi à Paris, Place de la Concorde, d’une simple petit suspension de trois courses avec sursis !

C’est effectivement l’infime sentence que lui a au finale infligée la Fédération Internationale de l’Automobile

    …Et celle de Martin Whitmarsh détendu ! 

L’écurie britannique s’était souvenons-nous rendue coupable d’avoir menti aux commissaires de course à l’issu du récent Grand Prix d’Australie lors de l’incident survenu entre son pilote, le Champion du Monde en titre, le jeune Anglais Lewis Hamilton et le pilote Italien de Toyota, Jarno Trulli.

Arrivé ce mercredi matin à 9 Heures 30 du boss de l’équipe McLaren, et ce quelques minutes à peine après le Président de la FIA, Max Mosley mais un peu avant que le grand argentier alias Bernie Ecclestone n’arrive lui aussi.

Comme il l’avait indiqué et laissé entendre dimanche dernier à l’issue du Grand Prix de Bahreïn, Martin Whitmarsh s’est donc présenté seul sans avocats ni Lewis Hamilton, ce mercredi devant la porte du siège de la FIA, 8 Place de la Concorde ou une meute de TV et de photographes l’attendaient.

Réunion à laquelle n’assistait pas bien qu’il en soit membre, Luca Cordero di Montezemolo, le Président de Ferrari. Lequel avait annoncé à Bahreïn son absence, estimant que Ferrari ne pouvait participer au vote, étant également partie prenante et concurrent en F1

Par un simple communiqué publié en début d’après midi ce mercredi, la FIA a fait connaître la position de son Conseil Mondial :
 
« Etant donné l’ouverture et l’honnêteté dont a fait preuve le directeur de l’écurie McLaren Martin Whitmarsh auprès du Conseil mondial du sport automobile (CMSA) et le changement de culture qu’il s’évertue à mettre en place dans son organisation, le CMSA a estimé que le sursis était une sanction appropriée. Cette pénalité d’une suspension de trois courses sera seulement appliquée si d’autres éléments surviennent dans cette affaire ou si l’écurie commet de nouvelles fautes dans les douze prochains mois.»

Martin Whitmarsh enfin libéré…
 
Martin Whitmarsh a fait état de sa réelle satisfaction après ce jugement extrêmement clément :
« Je voudrais remercier les membres du Conseil mondial del’Automobile de la FIA pour m’avoir donné l’opportunité de répondre à leursquestions ce matin. Nous étions conscients que nous avions commis une fautegrave d’abord en Australie puis en Malaisie à l’occasion de la seconde audiencede Lewis Hamilton et de notre directeur sportif Dave Ryan et j’ai été ravi depouvoir être en mesure de m’excuser pour ces erreurs une fois encore. J’ai étécontent de pouvoir garantir aux membres du CMSA que nous avons décidé d’uneaction appropriée, avec une vision, pour assurer que de telles fautes ne sereproduiront plus.»
 
La sanction infligée par la FIA est donc curieusement plutôt clémente puisque l’équipe Mc Laren-Mercedes risquait d’être exclue pour plusieurs courses voire d’être carrément interdite de compétitions pour avoir jeté le discrédit sur le monde des Grands Prix.
Il faut croire que les explications en forme d’excuses de Lewis Hamilton qui avait déjà de son côté été exclu du Grand Prix d’Australie pour avoir masqué la vérité sur son dépassement de la Toyota de Jarno Trullialors que la course était neutralisée puis dans la foulée, celles formulées parle directeur sportif, Dave Ryan, démis depuis de ses fonctions et licencié sanscompter le retrait définitif de l’homme de fer de Mclaren, l’emblématique RonDennis, avant le mea-culpa de Martin Whitmarsh le nouvel homme fort ontachevées de convaincre les membres du Conseil Mondial
Lesquels ont donc rendus un mois jour pour jour après l’incident, ce verdict un peu inattendu mais symbolique d’apaisement !
La polémique étant maintenant close, place dorénavant au sport. Et ce dés le 10 Mai prochain lors du cinquième GP de l’année, celui d’Espagne disputé sur le circuit catalan de Montmélo au nord de Barcelone.
 
Gilles Gaignault
Photos : Olivier Thibaud

F1

About Author

admin

Leave a Reply