Rallye d’Argentine : Encore et toujours Loeb et doublé Citroën

 

Quel que soit le terrain – asphalte, neige, terre – Sébastien Loeb est imbattable !

Et gagne tout et partout, ne laissant que des miettes à des adversaires plus admiratifs que résignés, tant le talent du pilote Français est immense.

En effet, au fil des ans et des saisons, mois après mois, semaine après semaine, rallye après rallye, l’Alsacien ne cesse d’épater et de triompher.

Ce week-end encore, Sébastien Loeb et sa Citroën C4 se sont une fois de plus montrés les meilleurs, en remportant le Rallye d’Argentine, cinquième succès d’affilée cette saison mais aussi également cinquième  victoire d’affilée, sur les pourtant difficiles et redoutables routes et pistes Argentine.

Sincèrement ce que fait cette année le pilote du Team Citroën est inouï…Du jamais vu en rallye!

Pourtant Sébastien Loeb a tout gagné, tout raflé, tout remporté depuis cinq ans. Mais il ne semble nullement usé et lassé ! Bien au contraire. Il a toujours autant d’appétit et soif de triomphes, pilotant à l’attaque maximum malgré un palmarès qui en a fait depuis longtemps déjà ‘’ LE ‘’ Rallyman Numéro 1 de l’histoire de la discipline

Ce dimanche donc sur les pistes sud américaines, le ‘’ génie ‘’Français a devancé à l’arrivée son coéquipier Espagnol Dani Sordo de 1’13" et le surprenant Norvégien Henning Solberg de 4’04".

C’est donc un véritable triomphe pour l’équipe Citroën qui réalise un beau doublé. Et conforte ses positions en tête des deux Championnats du Monde  (pilotes et constructeurs)

Après les cinq premières manches, Sébastien Loeb caracole au commandement totalisant le score parfait soit cinquante points. Score qui lui permet de précéder de vingt  points, celui qui reste son adversaire le plus dangereux au Championnat du Monde, le Finlandais  de l’équipe Ford, Mikko Hirvonen, contraint à l’abandon à l’occasion de cette épreuve Argentine.

Loeb, a donc une fois encore écrasé la concurrence confirmant toute l’étendue de son fabuleux coup de volant.

Pourtant au soir de la première étape vendredi, bon nombre d’observateurs s’inquiétaient de le voir accuser du retard au soir de cette première journée… Seize malheureuses infimes petites secondes !

Il est vrai qu’on n’est pas ou plus habitué à ne pas le trouver en tête. Ceci explique probablement cela …

Mais l’inquiétude n’a pas duré bien longtemps car ce tout petit retard a très vite volé en éclats dés que Sébastien Loeb est passé à l’attaque samedi. Une fois revenu au commandement, il ne lui a plus fallu et gérer et contrôler la course tranquillement jusqu’à l’arrivée, ce dimanche. Il faut dire que la meute de ses principaux rivaux n’a pas été épargné par les ennuis, car un à un, ses adversaires ont enchaîné les problèmes mécaniques sur ces pistes terribles et cassantes

Pour commencer lors de la seconde étape samedi, c’est tout d’abord son seul véritable et grand rival, Mikko Hirvonen, qui était stoppé en plein élan. Victime d’une surchauffe du moteur de sa Ford Focus, le Finlandais a tout tenté pour  essayer de repartir. En vain.

Ensuite, ce dimanche, c’est  son équipier chez Ford, Jari-Matti Latvala qui était à son tour victime de la pression d’huile qui lâchait.  

Pour une fois, après ses innombrables bévues, sanctionnées par de violentes sorties de route et incroyablement passé au travers des embuches et irréprochable dans son pilotage, sur ces pistes Argentines, piégeuses à souhait, le jeune Finlandais Latvala accusait vraiment le coup, après ce pépin inattendu qui le stoppait et lui ôtait définitivement toutes chances, de viser un podium amplement mérité.

« A la réception d’un petit saut, après une longue ligne droite, nous avons atterri un peu violemment, ce qui a fait endommager le système de pression d’huile. Nous avons appuyé sur tous les boutons pour relancer la machine, et puis d’un coup le moteur a redémarré ».

Mais les minutes défilaient et dans son malheur il avait lâché de longues très longues, trop longues minutes – huit très exactement – le mal était fait. Et le podium malheureusement envolé…

Pour l’honneur et malgré deux spéciales remportées en fin de journée, le rescapé du Team officiel Ford, échouait à la sixième place.

Le malheur des uns faisant c’est bien connu… le bonheur des autres, cet incident a  ravi le Norvégien Henning Solberg, trop content de récupérer une troisième place synonyme de podium qu’il n’imaginait surement pas occuper en débarquant en Argentine.

Résultat rendu également possible suite à un autre abandon d’importance : celui de son frère l’ancien Champion du Monde, Petter Solberg,  également trahi par un ennui de pression d’huile en fin de rallye ce dimanche, lors de la spéciale 20.

Pendant ce temps-la, les deux hommes de l’équipe Citroën, savouraient eux, leur formidable doublé. Et le vainqueur pouvait laisser éclater son immense joie :
 
« Je suis vraiment très content de ce résultat. On s’est bien bagarrés avec Mikko Hirvonen jusqu’à son abandon. Après ça a été moins excitant mais j’ai quand même beaucoup apprécié ce rallye. C’est toujours un grand moment de remporter ce rallye. La course a été difficile au début, il a fallu se donner au maximum jusqu’au samedi midi. Les choses étaient en train de tourner à notre avantage quand Mikko Hirvonen a eu son problème. Cela nous a ensuite permis de gérer. J’ai choisi de conserver un bon rythme jusqu’au bout, car il est toujours facile de faire une erreur sur une bosse ou en touchant une de ces grosses pierres qui jalonnent les spéciales. En tous cas, je ne vois pas quoi demander de plus après un tel début de saison ! »
 

D

e son coté son dauphin, ami car équipier au sein du Team Citroën, Dani Sordo déclarait :
 
« Je me suis senti à l’aise d’un bout à l’autre de ce rallye. Ce second doublé cette saison est un formidable résultat pour toute l’équipe. Je vais maintenant devoir défendre ma deuxième place au championnat ! »

Avec ce nouveau succès on l’a dit le cinquième de l’année en cinq courses, Sébastien associé ne l’oublions pas à Daniel Elena, remporte aussi la 52e victoire de sa fantastique carrière.

Et il parait déjà en orbite pour conquérir l’automne prochain, une sixième couronne mondiale, car on voit mal qui pourra le détrôner et l’empêcher d’être le favori  Numéro 1 à sa propre succession.

Un mot pour signaler l’excellent comportement du jeune Sébastien Ogier membre du Citroën Junior Team qui finit non seulement le Rallye mais en se classant septième, empoche deux P’tits points au Championnat du Monde. Chapeau et respect à lui.

Le prochain rendez-vous est fixé au Rallye d’Italie? prévu  du 21 au 24 mai prochain

Gilles Gaignault

Photos : WRC et Constructeurs.

Le classement general final

1. Loeb-Elena (Citroen C4) en 3h57’40"3
2. Sordo-Marti (Citroen C4) à 1’13"1
3. H.Solberg-Menkerud (Ford Focus) à 4’04"1
4. Villagra-Perez Companc (Ford Focus) à 5’59"7
5. Wilson-Martin (Ford Focus) à 6’10"9
6. Latvala-Anttila (Ford Focus) à 9’50"0
7. Ogier-Ingrassia (Citroen C4) à 20’55"1
8. Al Attiyah-Bernacchini (Subaru Impreza) à 23’11"6

Le classement provisoire des Championnats du Monde

Championnat Pilotes

1. Sebastien Loeb : 50 points
2. Daniel Sordo : 31 points
3. Mikko Hirvonen : 30 points
4. Henning Solberg : 20 points
5. Petter Solberg : 14 points

Championnat Constructeurs

1. Citroen : 82 points
2. Ford : 43 points
3. Stobart Ford : 37 points
4. Citroen Junior: 13 points
5. Munchi’s Ford : 12 points

WRC

About Author

admin

Leave a Reply