La Saga du Tour de France Automobile au Tour Auto Optic 2ooo

 

Le Tour de France Automobile, sous l’égide de l’Automobile Club de France, voit le jour en 1899…

La première édition se courut du 16 au 24 juillet 1899. 19 voitures au départ, 9 à l’arrivée. 25 motos prennent également part à l’épreuve qui compte sept étapes sur 2216 km. René de Knyff s’impose sur une Panhard & Levassor en 44h 43mn 39s
Léonce Girardot, Gaston de Chasseloup-Laubat et Pinson permettent à la firme  Panhard & Levassor de réaliser un sensationnel quadruplé.

… Reprise ensuite en 1906, l’épreuve est alors, si l’on prend en considération les performances des voitures de l’époque, une véritable aventure de 3 à 4000 Km. Elle connaît diverses interruptions, principalement dues à la guerre.

La première édition de l’après guerre a lieu en 1951.

Avec un parcours global de 5239 km divisé en six étapes, le Tour Auto 1951 part de Nice le 30 août. Il comprend seulement 16,38 km d’épreuves de classement. Sur 97 engagés au départ, ils seront 77 à rallier l’arrivée à Nice le 12 septembre, avec un triplé pour les Ferrari 212 !

Pierre  Pagnibon associé à Alfred Barraquet s’installant rapidement en tête sur sa barquette 212, dominant la 212 berlinette du duo Jacques Péron – R. Bertramnier et la Ferrari 212 d ’Elio Checcacci – Harry Schell

L’inoubliable Mercedes 300 SL  » papillon  » de Jojo Houel – Stirling Moss en 1957

Le "Tour de France Automobile" prend, quelques années plus tard, une autre dimension avec l’engagement de marques prestigieuses conduites par des pilotes de renom.

Disparue de nouveau en 1965, l’épreuve revient en 1969

Sous l’impulsion de Bernard Consten, qui en fut quintuple vainqueur. Cette nouvelle ère, où l’appellation "Tour Auto" voit le jour, s’annonce attrayante avec, entre autres, l’homologation des prototypes Matra 650, Ford GT40 et Ferrari 512.

Les pourtant  » purs-sang  » des circuits dorénavant autorisés à concourir sur les routes de France

Qui ne se souvient des fabuleux prototypes Matra ‘’ Bleus de France ‘’  qui gagneront les prestigieuses 24 Heures du Mans  et qui sillonnent … victorieusement les routes de France et s’imposent à deux reprises dans le Tour Auto. Avec au volant Jean Pierre Beltoise et Gérard Larrousse.

Dix années plus tard, les contraintes économiques liées à la crise du pétrole affaiblissent l’épreuve. En 1986, faute de sponsors et de … participants, la 50ème édition du "Tour de France" Automobile est malheureusement la dernière.

Tout du moins en ce qui concerne sa version de l’époque.

En 1992, c’est heureusement  la "cure de jouvence",

Patrick Peter, avec l’appui de quelques inconditionnels du sport automobile comme Hervé Charbonneaux, fait renaître le "Tour Auto" de ses cendres sous la forme d’une course historique. Trois années suffisent pour asseoir l’épreuve qui devient l’un des événements majeurs auquel tout amateur de compétition historique qui se respecte se doit de participer. Plus de 200 voitures arrivent des quatre coins du globe pour parcourir chaque année un itinéraire inédit.

Au fil des ans, le succès se confirme car chaque printemps, l’organisateur Peter Auto doit hélas refuser des dizaines et des dizaines d’engagements… Preuve que l’épreuve a retrouvée tout son lustre d’antan

Et 2009 ?

Devenu Tour Auto Optic 2000, la plus prestigieuse des épreuves historiques françaises s’offre un itinéraire inédit, des Jardins des Tuileries aux planches de Deauville en passant par la Lorraine et le mythique circuit ardennais de Spa.

Gilles Gaignault
Photos : Peter Auto

Sport

About Author

admin

Leave a Reply