F1 GP de Chine : Vettel le passager de la pluie vainqueur

 

Quelques mois après avoir survolé le GP d’Italie dans le temple et l’arène de Monza sous une pluie battante ou il avait remporté en septembre dernier son tout premier Grand Prix, le jeune Allemand Sébastien Vettel a récidivé ce dimanche, en gagnant dans des conditions identiques et dantesques, le GP de Chine sur le circuit de Shanghai.

Après avoir fait triompher pour la toute première fois de son histoire la Toro Rossoex Minardi – le grand espoir de la Formule 1, a fait gagner ce dimanche sa cousine, la Red Bull !!

Sous des trombes d’eau, Sébastian Vettel et sa Red Bull, ont en effet archi dominé la course. Mieux même pour le Team puisqu’il réalise un sensationnel doublé, Vettel devançant son équipier, l’ Australien Mark Webber

Les Brawn, inattendues lauréates des deux premiers GP à Melbourne et à Sépang confirment cet excellent résultat, en réussissant une nouvelle performance, les deux monoplaces du leader du Championnat le Britannique Jenson Button et son partenaire le vétéran Brésilien, Rubens Barichello, terminant aux troisième et quatrième places de ce Grand Prix plus qu’arrosé !

Les premiers tours ont d‘ailleurs été bouclés derrière la safety-car tant il pleuvait au moment du départ

Le triomphe est donc total pour l’écurie Red Bull, très rapide depuis le début de saison et plus performante que toute la concurrence en Chine, Vettel devançant son coéquipier, l’ Australien Mark Webber, lors d’une course disputée sur une piste humide, la pluie étant tombée au début de l’épreuve.

Après l’Australie et la Malaisie pour les Brawn, Shanghai est le circuit des premières pour l’écurie Autrichienne, qui après avoir obtenu sa première pole position, grâce à Vettel, remporte sa première victoire et réalise son premier doublé en Chine.

Le leader du Championnat du monde, le Britannique Jenson Button, le seul hormis Vettel et Webber à avoir pointé le museau de sa monoplace en tête du GP, termine troisième, devant son coéquipier le Brésilien Rubens Barrichello.

Après les deux Red Bull et les deux Brawn GP, les deux McLaren-Mercedes finissent cinquième et sixième. Le Champion du monde en titre, le Britannique Lewis Hamilton, qui a multiplié les tête-à-queue, est toutefois précédé par son partenaire Heikki Kovalainen. Le pilote allemand de Toyota, Timo Glock, rétrogradé et parti bon dernier – suite au changement de sa boite – est l’auteur de la plus belle remontée du jour. Il termine à une formidable septième, devant l’espoir Suisse Sébastien Buemi. Lequel  débarque en GP ou il vient cette saison de succéder à … Vettel chez Toro Rosso et auteur d’une belle course malgré son inexpérience.

Le double Champion du Monde Espagnol Fernando Alonso est le grand battu et déçu du jour. Parti de la première ligne, il ne finit qu’à une modeste neuvième place, à la porte des points, devant l’ancien Champion du Monde, Kimi Räikkönen, dont la Ferrari n’a jamais été dans le rythme.

Autre pilote frustré, le Français Sébastien Bourdais, onzième seulement et qui peut se mordre les doigts d’avoir fait deux tête-à-queue dimanche, qui lui ont coûté une bonne trentaine de secondes et … quelques points ! Très rapide, plus vite que son coéquipier Buemi, il aurait largement terminé dans les points sans cela. Dommage pour le pilote manceau…

La palme de La déception nous l’attribuerons à l’ Allemand Adrian Sutil qui fort bien aidé par une très bonne stratégie, occupait une extraordinaire sixième place au volant de sa Force India à quelques tours de la fin, jamais à pareille fête car cette monoplace est constamment notoirement en retrait. Mais hélas bêtement, Sutil a glissé, ruinant cette exploit sur une piste rendue très humide et le  beau rêve a pris fin.

Un mot enfin pour signaler la catastrophe pour le Vice-champion du Monde 2008, le Brésilien Massa !!!

Après Melbourne, après Sépang et maintenant après Shanghai, le pilote Ferrari ne compte toujours aucun point à son compteur…

Lui et Raikkonen terminent une fois de plus une fois encore hors des points !!

Il y a véritablement le feu au sein de la Scuderia et l’état de crise est déclenché … Sur que des têtes vont bomber car l’équipe Ferrari n’a toujours pas scorée et marquée le moindre P’tit point au Championnat du Monde 2009 !

Etrange et… impensable mais carrément catastrophique et terrible pour le standing de la firme de Maranello aux abonnés absents de la performance.

Les Red Bull et les Brawn, souveraines et archi dominatrices en ce début de saison ne disposent pourtant pas de la logistique des hommes et des moyens colossaux de l’écurie Ferrari !

Comprenne qui pourra…

Le prochain GP ayant lieu la semaine prochaine à Bahreïn, il est grand temps de réagir  pour les rouges qui ont une fois encore coulés sous les trombes d’eau chinoises !

Gilles Gaignault
Photos : Bernard Asset

Le classement du GP de Chine

 
1. Sébastian Vettel (Allemagne) Red Bull-Renault) les 305,066 km en 1h57’43’’485  (moyenne: 155,481 km/h)
2. Mark Webber (Australie) Red Bull-Renault)   à 10’’970
3. Jenson Button (GB) Brawn-Mercedes à 44’’975
4. Rubens Barrichello (Brésil) Brawn-Mercedes) à 1’03’’704
5. Heikki Kovalainen (Finlande) McLaren-Mercedes) à 1’05’’102
6. Lewis Hamilton (GB) McLaren-Mercedes à 1’11’’866
7. Timo Glock (Allemagne) Toyota à 1’14’’476
8. Sébastien Buemi (Suisse) Toro Rosso-Ferrari à 1’16’’439
9. Fernando Alonso (Espagne) Renault) à 1’24’’309
10. Kimi Räikkönen (Finlande) Ferrari) à 1’31’’750
11. Sébastien Bourdais (France) Toro Rosso-Ferrari à 1’34’’156
12. Nick Heidfeld (Allemagne) BMW-Sauber à 1’35’’834
13. Robert Kubica (Pologne) BMW-Sauber à 1’46’’853
14. Giancarlo Fisichella (Italie) Force India-Mercedes à 1 tour
15. Nico Rosberg (Allemagne) Williams-Toyota à 1 tour
16. Nelson Piquet Jr (Brésil) Renault à 2 tours
17. Adrian Sutil (Allemagne) Force India-Mercedes à 6 tours

F1

About Author

admin

Leave a Reply