Jean Paul Huchon, Président de la Région Ile de France : ‘’Je suis contre le projet de Flins ‘’

 

Alors que Pierre Bédier, le Président du Conseil Général des Yvelines monopolise l’attention, en usant et abusant de déclarations pour tenter de défendre le projet de la création d’un circuit automobile sur le site pourtant très controversé de Flins-Les Mureaux, il nous a semblé intéressant, après avoir démontré que ce site ne présente pas autant d’avantages que veut bien le laisser croire Monsieur Bédier, de prendre l’avis de l’homme qui dirige lui, la totalité de la Région Ile de France : Jean Paul Huchon.

Ravi de pouvoir donner son avis, le Président de la Région Ile de France a donc très facilement accepté de nous recevoir, pour évoquer avec nous, ce dossier chaud  et délicat s’il en est, de création éventuelle d’un tout nouveau circuit automobile en Région Parisienne et destiné à recevoir le Grand Prix de France de Formule1

Dés le début de notre entretien, Jean Paul Huchon a tenu à rappeler qu’il avait été associé à la création du circuit de Nevers-Magny cours, étant à l’époque très proche de Pierre Bérégovoy. C’est la raison pour laquelle, lorsqu’il a été question de rénover la piste nivernaise avec le projet Magny cours 2, il trouvait cette idée intéressante.

Ensuite, on a présentè trois projets en Région Parisienne.

«  Effectivement, il a tout d’abord été question de Marne la Vallée (Eurodisney). A mon avis, ce dossier tenait  vraiment la route car il avait un certain sens, avec de grandes capacités hôtelières. Et sur le plan de l’aménagement du territoire, le lieu était situé dans un territoire idéal. J’ai donc reçu les responsables de ce premier projet, Dominique Coquet, le numéro 2 d’Eurodisney, accompagné d’Alain Prost. Lors de notre entretien, il m’a été demandé au nom de la Région IDF, de financer annuellement 8 millions d’€ pour le Grand Prix de France. J’ai alors de suite et immédiatement rétorqué que cela n’apportait absolument rien à la Région d’une part et que d’autre part l’événement que nous subventionnons le plus, le meeting international d’Athlétisme de Paris, nous revenait à un seul petit million d€. Et que sinon, exception faite de la Coupe du Monde de rugby, lorsqu’elle s’est déroulée en France et notamment en Ile de France au Parc des Princes et au Stade de France, nous n’avons jamais dépensé plus. Alors huit millions chaque année, il n’en était pas question. »

Et Jean Paul Huchon de rappeler :

«  Mais curieusement ce dossier s’est très vite arrêté et j’ai appris que mes interlocuteurs avaient laissés tomber leur projet  »


Reste alors en lice, deux autres dossiers

«  Oui le projet des Yvelines sur le site de Flins et celui du Val d’Oise  »

Et notre interlocuteur de préciser :

«  L’idée avec le projet Flins était de faire des Yvelines le département Mondial de l’automobile. Très vite Bédier souhaitait en faire le Détroit Français »

Mais et c’est ou le bas blesse, les terrains comme nous l’avons à maintes reprises démontrés ne se situent pas sur une zone libérée.

«  Le site choisi par Pierre Bédier ne peut en aucun cas nous convenir. Je m’explique. L’AEV (Agence des Espaces Verts) présidé par Olivier Thomas, le maire de Marcoussis  et conseiller régional ou se trouve le Centre National du Rugby dans l’Essonne, avait acquis ses terrains de Flins ou doit se trouver le circuit automobile. Le but étant d’en faire un centre de culture biologique en Ile de France. L’AEV devait ensuite les remettre à la SAFER (Société foncière Régionale). Mais Pierre Bédier à fait préempter les terrains. C’est alors que  nous avons déposé un recours auprès de la préfète, Madame Bonneau. Lequel n’a pas reçu de suite favorable. Ensuite, nous avons en référé, déposé un recours contentieux auprès du tribunal administratif de Versailles. Lui aussi rejeté. La situation était plutôt désagréable. C’est alors que tout récemment Jean Louis Borloo notre  ministre de l’écologie et du développement durable s’est exprimé sur le sujet pour déclarer sa totale hostilité au projet du circuit de Flins sur le site que propose Bédier »

Jean Paul Huchon nous précise alors :

«  Vous savez le Conseil Régional de l’Ile de France est majoritairement contre le dossier que défend Bédier y compris bien des représentants de l’UMP »

Reste alors le dossier du Pole Val de France

«  Actuellement je ne dispose pas d’informations suffisamment détaillées  mais je dois rencontrer très prochainement Charles Bietry. Contrairement au financement public que prône Pierre Bédier, j’ai cru comprendre que le projet Sarcelles reposait lui sur un financement exotique. Ce site se situe dans un endroit complètement dégradé ou se trouve tout ce qui n’est pas convenable. Donc, il ne rencontre lui absolument pas de grandes difficultés pour un éventuel projet de circuit  »

Pour en revenir à Flins, Jean Paul Huchon a tenu à nous apporter d’autres informations :

«  Le Conseil Régional est engagé sur le développement de la future voiture électrique, laquelle sera construite dans l’usine Renault de Flins. Nous apporterons notre aide et j’ai rencontré les responsables de Renault. Nous allons participer au financement des travaux de recherches  pour le développement des batteries électriques. Notre argent, nous allons l’investir à Flins dans ce dossier et pas dans celui du projet de circuit de Formule 1. C’est le 18 juin que nous dévoilerons notre grand plan de soutien à ce projet de fabrication de voitures électriques à Flins. Notre projet repose sur trois axes comme aider les jeunes à la formation des métiers de l’automobile ou encore rechercher de nouveaux modes de transport, comme la voiture qui évite les obstacles ou celles qui se conduiront toutes seules »

En conclusion et pour finir sur le projet de circuit de Flins,  Jean Paul Huchon a bien insisté pour nous rappeler que l’endroit n’était pas vraiment le site idéal pour une telle implantation. Et que le site comme autonewsinfo l’a à maintes reprises précisé et rappelé, n’offre pas toutes les garanties, se trouvant en partie sur des terrains situés en zone inondable et qu’il s’y trouve les stations de pompage et captage d’eau, alimentant chaque jour 400 000  franciliens.

Sur le devenir et l’avenir de ce dossier bouillant à souhait, on devrait logiquement en savoir un peu plus et même beaucoup plus, le mercredi 29 avril prochain, lorsque le Président de la République, dévoilera à Versailles, le plan d’aménagement du Grand Paris

Quelque soit l’annonce faite par Nicolas Sarkozy, il est  d’ores et déja clair que l’Etat comme l’a déclaré en plusieurs occasions le Premier Ministre François Fillon, ne mettra pas un centime dans la réalisation d’un circuit automobile. Pas plus que la Région Ile de France, comme nous l’a martelé, son Président, lors de notre entretien.

Si d’aventure, Pierre Bédier persiste et reçoit le soutien du Président de la République, à charge pour lui de trouver le financement d’un tel projet !

Lequel ne pourra pas couter au bas mot moins cher que tout ce qui s’est fait dernièrement à l’étranger, en Europe. Comme, Portimao au Portugal, ou l’enveloppe se chiffre à… 350 millions  d‘€ !!!  Nouveau circuit établi lui sur des terrains ne nécessitant pas comme Flins, de couteux et lourds travaux de mise en conformité (zone inondable –ligne à haute tension à enterrer et stations de pompages à déplacer)

Le tout nouveau circuit de Portimao en Algarve prés de Faro au Portugal

Il lui faudra ensuite dénicher le promoteur qui selon l’appel d’offres lancé par le Conseil Général des Yvelines, en date du 28 mars dernier, devra s’engager pour une durée de… 120 mois, soit dix ans !!!!

En cette période délicate, pour rester optimiste, nous lui souhaitons bien du plaisir. Car il est loin d’étre acquis que, par exemple,  le Groupe Lagardére, veuille s’engager sur une durée aussi longue …

Gilles Gaignault

Photos : Olivier Thibaud – Flavien Delaine

GP France F1

About Author

admin

Leave a Reply