Racecar à Nogaro : Des débuts en fanfare … à l’Américaine

 

 
Attraction de ces Coupes de Pâques à Nogaro, la série Racecar a offert une course inaugurale à la hauteur de l’évènement. Tous les pilotes ont fait honneur à leur modèle US en domptant leurs monstres de 450ch et en offrant au public de magnifiques batailles et des figures spectaculaires.

Et à écouter les commentaires élogieux qui nous sont parvenus, le public de Nogaro a … aimé ! Il faut dire qu’il ne manquait rien pour faire de cette toute nouvelle discipline, un véritable spectacle, un show à la mode US, à la hauteur de l’événement, Pom Pom girls comprises !!!!

L’histoire retiendra Sylvain Noel comme le premier vainqueur d’une course Racecar lors de laquelle, public et professionnels ont découvert cette nouvelle référence qui est en train de s’imposer en termes de sport, de coût et de spectacle.

Essais : Domination de Sylvain Noël

Le coup d’envoi de la Racecar Série est donné sur une piste détrempée. Parmi les seize pilotes engagés, certains ont peu roulé et découvrent carrément leur auto dans ces conditions météo délicates. C’est notamment le cas du tandem composé des pourtant très expérimentés Gilles Sagne et Dominique Wozniak ! Lesquels ont depuis deux bonnes décennies conduits tout ce qui peut être piloté sur les circuits de l’hexagone… C’est dire si le manque de connaissance de leur nouvelle monture, ne les a nullement tracassés … Quand bien même la piste gersoise était détrempée à souhait.

Le Nantais Sylvain Noël signe la première pole devant l’ex-Champion de rallye, François Delecour tout juste sorti de sa retraite et de son repaire du Plan de la Tour et le revenant Bernard Simmenauer.

La seule féminine du Racecar 2009,  l’ancienne brillante kartwomen la Stéphanoise Carole Perrin, arrache un encourageant quatrième temps. Preuve que la miss n’st pas venue ramasser des châtaignes dans le Sud-ouest en ce week-end Pascal !

Dans la seconde séance, sur une piste s’asséchant un peu, Sylvain Noël récidive alors que Delecour est hélas forfait (pépin mécanique). Lucas Lasserre le palois et Bruno Cosin se font surprendre par le sur-motivé « Manu » Brigand, lequel réalise le second chrono.

Le revenant et HEU -REUX  François Delecour

Course 1 : Pâques … à Noël !   Yes

Toute l’ambiance US est réunie : Cheerleaders et footballeurs américains encadrent sur la grille les Racecar avant le premier départ de cette nouvelle discipline « Born in the USA » et qui a déjà séduit plus d’une vingtaine de pilotes.  En effet, par manque de temps et de préparation, plusieurs concurrents ne débuteront que lors de la seconde épreuve à Dijon. C’est notamment le cas des Vandromme Philippe et son fils Antoine – qui débarqueront en Bourgogne sur le Championnat.

Le départ est donné lancé, comme c’est le cas outre-Atlantique et le poleman Sylvain Noël s’enfuit déjà. Il ne sera jamais rejoint ni inquiété ! Derrière, les « Mac’do boys » Bernard Simmenauer et « Manu » Brigand sont en bagarre. Pas bien longtemps car ce dernier sort violemment dès le deuxième tour. Delecour tente de garder le contact avec le leader, mais l’écart augmente jusqu’à ce qu’il se rate au freinage, et reparte malheureusement pour lui attardé. Benoît Lison, remonté de la onzième place jusqu’aux avants postes, n’en profite pas longtemps et abandonne à son tour, après la mi-course.

Cette deuxième place serait-elle maudite ?

Pas pour Bruno Cosin, revenu du milieu de grille et qui s’explique avec Yvan Lebon en
fin de course. Ainsi derrière l’intouchable Sylvain Noël, Bruno Cosin et Yvan Lebon montent sur le tout premier podium de la Racecar en France.

Dans la catégorie ‘’Open’’, c’est Etienne Casubolo, pourtant parti de très loin qui empoche la victoire devant  le revenant Pierre De Thoisy et Eric Quintal.

Course 2 : Bruno Cosin mais …. sur tapis vert !

Les pilotes de Racecar auront connu tous les temps pour ce baptême du feu. Sous la pluie le dimanche, sur le sec le lundi. Au départ de la seconde course, Sylvain Noël vire en tête à La Ferme, mais il est tout de suite talonné par Lucas Lasserre, « chaud bouillant » qui envoie en tête-à-queue le pilote du Motorsport Academy…

Pour Noël, l’espoir de faire le doublé après sa victoire de la veille, s’envole tandis que Lasserre s’embarque pour un cavalier seul et file tout seul vers le drapeau à damiers. Bruno Cosin s’installe alors à une solide deuxième place. Derrière, François Delecour effectue une incroyable remontés depuis la dernière ligne (!!!).

Il a Olivier Pernaut en point de mire. Celui-ci doit s’avouer vaincu au dixième passage. Et l’ex-rallyman victorieux tout de même d’un Monte Carlo ce qui n’est pas rien – de fondre alors sur Bruno Cosin qui sauve de justesse sa place de dauphin !

Pour sa manœuvre « osée » sur Noël, Lasserre écopera de … douze secondes de pénalité, ce qui le relègue à la troisième place. La victoire revient donc à Bruno Cosin, transfuge de la Clio Cup. Coup de chapeau ‘’texan ! ‘’  au jeune Wilfried « The Kid » Boucenna qui à 17 ans termine cinquième et gagne la catégorie Open devant Antoine Mommey et Francis Canal de retour à la compétition après une absence de … vingt sept, oui 27 ans sur les circuits !!!!!!!!!

Grace aux points bonus obtenus pour ses pôles positions et les tours menés, Sylvain Noel occupe la tête du classement provisoire du Championnat à égalité de points avec Etienne Casubolo et Wilfried Boucenna, tout deux vainqueurs de la catégorie Open dans leur courses respectives. Bruno Cosin et Lucas Lasserre suivent en embuscade.

Mais c’est une certitude, Sylvain Noel s’annonce d’ores et déjà comme le client à battre et un très sérieux candidat pour la victoire finale l’automne prochain. C’est une évidence… qui n’aura échappé à personne !!!

 D’ailleurs, à l’arrivée Sylvain ne tarissait pas d’éloges sur cette nouvelle discipline qui visiblement l’a déjà conquis :

« J’ai vraiment pris du plaisir durant ce week-end, notamment dimanche sous la pluie où je gagne avec près de trente secondes d’avance. Le Racecar est une excellente formule qui mérite d’attirer encore plus de pilotes. Je suis bien sûr déçu de ma mésaventure de lundi car je pense qu’avec Lasserre on se serait tiré une belle bourre. Mais il m’a touché et m’a fait pivoter. Je ne lui en veut pas, c’est la course ».

Quoiqu’il en soit, le bilan est positif à … 1000 %. Les voitures sont de magnifiques bagnoles superbement décorées à l’Américaine qui ont enthousiasmées le public. Lequel ne s’est pas gêné de le faire savoir à chaque passage de ces bolides gavés de chevaux et sur vitaminés.

En tout cas nous, chez autonewsinfo, on a aimé et on en redemande. Tant le spectacle proposé est grandiose. Ces Racecars sont de grosses bagnoles qui font un bruit dément et ont une gueule, un look d’enfer. Tout pour plaire et réussir une brillante carrière sur le sol Français.

Gilles Gaignault
Photos : Olivier Thibaud et Fabrice Gallou

Nascar Whelen

About Author

admin

Leave a Reply