Championnat de France SuperKart Ouverture 2009 à Dijon-Prénois

 

 

Le Championnat de France, saison 2009 démarre par la visite du célèbre circuit automobile de Dijon-Prénois, encore auréolé de quelques exploits, un classique du Superkart. La catégorie sera la plus rapide de la manifestation sportive d’ouverture, malheureusement en catimini.

 

Comme dans toutes les disciplines, la crise n’épargne pas les compétiteurs de Superkart, quelques pilotes de pointe exsangue de budget, doivent prendre une année sabbatique ou ne participer qu’épisodiquement …hors championnat!

Ainsi, nous regrettons l’absence du Vice-champion de France et d’Europe, Benjamin Mahé pour donner la réplique au multi-Champion Damien Payart. Le Lyonnais, pilote phare des années 2000, a remporté son 8ème titre consécutif, l’an passé à l’issue d’une année disputée, où la compétitivité de ses adversaires lui donna une réplique inattendue.

En particulier, en début de saison comme ici à Dijon (1 abandon et une 3ème place). Il endossera évidemment le rôle de super favori 2009 pour se rapprocher du record de titres nationaux, détenu par Eric Gassin (10 titres glanés entre 1984 et 1994).

 

 

Après un hiver morose, certains ont fourbi leurs armes récemment, offrant finalement un plateau dynamique de 24 postulants, non sans nouveauté et surprise 

A priori, nous collerons l’étiquette d’adversaire n° 1 à Alexandre Sébastia. Régulièrement sur le podium final depuis plusieurs saisons, le pilote aixois a décidé de s’affranchir des conseils du Team FPE pour rejoindre le préparateur Daniel Michaux avec un matériel quasi inédit en hexagone.

En effet, il s’engage sur le nouveau châssis tchèque MSkart accouplé au moteur VM. Ce package a commencé à se faire remarquer l’an passé au cours des épreuves internationales, mais reste en phase de développement. D’un côté Sébastia découvre, de l’autre il attaque la saison avec une motivation relancée.

L’autre favori logique est Antoine Lacoste, leader de sa structure ALR qu’il souhaite élargir. Empruntant un chemin inverse, Lacoste revient à des  standards connus en reprenant un châssis PVP éprouvé, laissant son Anderson à ses poulains. Nous surveillerons avec curiosité Denis Debus qui étrennera un moteur DEA qui vient de démontrer en Championnat d’Europe, qu’il s’agit d’une motorisation d’avenir.

 

 

Parmi les plus jeunes, nous suivrons entre autre : Cyril Vayssié dont la 1ère victoire fut acquise sur ce circuit, Julien Goullancourt dont c’est le retour, et Emmanuel Vinuales. Ce dernier fort de brillantes apparitions (podium au Mans devant le gratin du Superkart) se lance cette fois, dans le grand bain du Championnat, épaulé par son père, dernier Champion, d’avant l’ère Payart.

 

Dijon, selon la date des épreuves (le Championnat d’Allemagne est lui aussi venu y concourir) attire toujours les pilotes européens. En mars, les Britanniques qui affectionnent habituellement l’étape bourguignonne ne sont pas encore sortis de l’hibernation, mais quelques pilotes allemands profitent de l’occasion pour lancer leur saison, de même Vincent Caro s’offrira une récréation et Poul Petersen, orphelin de ses ex-pilotes «usine», viendra garder le contact avec la piste.

 

Difficile d’envisager des chronos records, car 2008 fut très véloce. La pôle fut réalisée par M.Vignjévic en 1’18’’266’’’. Le meilleur chrono en course en 1’19 45’’’. Le plus rapide parmi les présents 2009 était A.Lacoste en 1’19’’630’’’.

Texte et photo :   Jean-Christophe Bourlat  

Karting

About Author

admin

Leave a Reply