12 Heures de Sebring : Victoire de la toute nouvelle Audi R15

 

L’équipe Audi a remportée à 22 Heures 30 local time, cette nuit – il était 3 heures 30 heure Française – les réputées 12 Heures de Sebring avec au volant de la voiture Numéro 2, l’équipage Capello – Kristensen- McNish.

La firme Allemande renoue ainsi avec la victoire à Sebring, une épreuve qu’elle a toujours remportée depuis des années (huit succès avant celui d’aujourd’hui) sauf l’an dernier ou elle avait laissée le succès à la Porsche RS Spyder de l’équipe de Roger Penske pilotée par le trio Collard –Dumas – Bernhardt

Pour la firme d’Ingolstadt, ce nouveau triomphe est aussi déjà, celui de sa toute nouvelle voiture, la R15, qui dés sa première apparition en compétition remporte pour sa première sortie, une formidable victoire

La seconde place revient à la  Peugeot 908 HDi, Numéro 08, pilotée par les trois Français Bourdais – Montagny – Sarrazin. Lesquels  terminent sur les talons de l’Audi

 

Après avoir au fil des heures, à tour de rôle avec l’Audi, occupée le commandement de la course. Mais des petits pépins inhérents à la course : crevaison – tètes à queue ont finis par faire perdre la course en fonction des arrêts-ravitaillements.

Où l’équipe Française à  cependant beaucoup gagnée face à Audi en doublant lors des relais de ses pilotes l’utilisation des pneumatiques Michelin. Alors que chez Audi, on les changeait à chaque arrêt !

Certes l’équipe Peugeot était venue dans le but de préparer son grand objectif de la saison, les prestigieuses 24 Heures du Mans des 13 et 14 juin prochains.

Mais tout de même l’écurie Française même si ses responsables avaient clairement expliqués  » que cette épreuve était un entrainement en vu du Mans  », il n’en demeure pas moins que Peugeot subit un nouveau revers, un nouvel échec face à sa rivale Allemande.

Laquelle, qui plus est faisait débuter en course, sa nouvelle voiture la R15, visiblement aussi bien née que ses illustres devancières les R10 et R8 !

Cette nouvelle domination d’Audi est sincèrement très inquiétante quand on sait qu’au Mans, la firme aux anneaux disposera de trois modèles R15, déjà bien compétitifs, auxquels il conviendra d’ajouter, deux des modéles victorieux de l’épreuve mancelle ces dernières années, les éprouvées R10 confiées au Team privé de Collin Kolles !

Avec trois 908 HDi  »officielles  » plus une quatrième chez Pescarolo  sport, vu le niveau de compétitivité des R15, il y a franchement de quoi être inquiet, très inquiet pour Peugeot.

La partie ne sera pas facile aux 24 Heures  » l’objectif de l’année  » et la course, une nouvelle fois – ce sera la troisième participation des 908HDi –  semble très loin d’être gagnée. La lutte face à Audi s’annonçant redoutable et terrible.

Mais, on l’a vu en Floride, les performances sont la chez Peugeot et il n’a malgré tout pas manqué grand-chose… Mais Audi a gagné …

Bien sur, les voitures Françaises n’ont pas été épargnées par la malchance en Floride avec une crevaison notamment et des tètes à queue de ses pilotes… Sans parler du problème du système défaillant de la climatisation désormais obligatoire à bord des voitures fermées– ce qui n’est pas le cas des Audi – et  qui a contraint la seconde voiture, la Numéro 7 à rester  immobiliser et arrêter… dix sept minutes à son stand. Ruinant ainsi ses espoirs de l’emporter. Mais c’est la course…

A ce niveau, les pilotes prennent inévitablement des risques et pilotent à 110 %. Alors parfois, il arrive ce qui est arrivé à Christian Klien et à Sébastien Bourdais : Un tête à queue ! Mais on ne peut les blâmer, tant leur pilotage était de très haut niveau.

Quoiqu’il en soit, nous reviendrons sur le déroulement de ces 12 Heures remportées une nouvelle fois par Audi.

L’expérience de l’inexpérience. Il y a tant d’années que les bolides nés à Ingolstadt roulent sur tous les circuits d’endurance du monde avec des pilotes aguerris, chevronnés et toujours aussi rapides, lucides et performants.

Ceux de Peugeot n’ont certes rien à leur envier. Mais il leur a manqué  une fois encore un peu de chance !

L’expérience de l’inexpérience. On vous dit . Ce sera bon pour … Le Mans !

Dans la catégorie LMP2, l’Acura Numéro15 du Fernandez Racing  pilotée par le tandem Fernandez-Diaz remporte la course mais elle est … la seule voiture à l’arrivée. Les Lola du Team Dyson, ayant abandonnées

En GT1, le duel entre les deux  Corvette ‘’ usine ‘’ a été remporté par la Numéro 3  du trio Magnussen – O’Connel –Garcia. Lesquels précédent la Numéro 4 de l’équipage Beretta – Gavin -Fassler.

En GT2, les Porsche ayant incroyablement toutes rencontrées des ennuis dès le début de la course, la Ferrari du Team Risi Competizione, la Numéro 62 confiée à  Kaffer – Melo – Salo, s’impose très facilement. Elle précède la Numéro 95 du Team Advanced Engineering Pecom RT  que se partageaient Bruni –Companc – Russi.

Gilles Gaignault

Un sacré trio ces trois pilotes

Le classement des 12 Heures de Sebring

1 – Capello-McNish-Kristensen (Audi R15) : 383 tours
2 – Montagny-Sarrazin-Bourdais (Peugeot 908) : 383 tours
3 – Luhr-Rockenfeller-Werner (Audi R15) : 381 tours
4 – Fernandez-Diaz (Acura ARX-01b) : 360 tours
5 – Minassian-Lamy-Klien (Peugeot 908) : 356 tours
6 – Magnussen-O’Connell-Garcia (Corvette C6.R) : 349 tours
7 – Beretta-Gavin-Fassler (Corvette C6.R) : 348 tours
8 – Melo-Kaffer-Salo (Ferrari F430)  : 332 tours
9 – Russo-Perez Companc-Bruni (Ferrari F430) : 330 tours
10 – Farnbacher-James (Panoz Esperante) :  329 tours
11 – Bergmeister-Long-Lieb (Porsche 997) : 326 tours
12 – Law-Nieman-Van Overbeek (Porsche 997) : 326 tours
13 – Krohn-Jonsson-Van De Poele (Ferrari F430) : 325 tours
14 – Robertson-Robertson-Murry (Ford GT) : 303 tours
15 – Brabham-Sharp-Franchitti (Acura ARX-02a) : 302 tours
16 – Werner-Henzler-Lietz (Porsche 997) : 274 tours

12H Sebring

About Author

admin

Leave a Reply