WTCC à Marrakech : Grande Première au Maroc depuis … 1958

 

 

 
L’épreuve marocaine du WTCC qui doit se dérouler le 3 mai à Marrakech, recueille déjà un très grand succès populaire et de curiosité et il semble bien que l’épreuve inscrite au calendrier du Championnat du Monde des voitures de tourisme connaitra un impact très favorable.

Pour la première visite du Championnat du Monde des voitures de tourisme sur le sol Africain, les organisateurs ont choisi le Maroc et la sublime Ville impériale de Marrakech pour le troisième rendez-vous de la saison 2009.

A moins d’un mois et demi de cet événement, le promoteur de l’épreuve semble déjà très satisfait des retombées autant économiques que locales. Sur le plan économique, il ne fait aucun doute que les bénéfices nés de la construction du circuit se sont déjà fait sentir.

Comme le précise Aly Horma, le promoteur de la course :

«  Vingt cinq millions d’euros ont été investis pour construire la piste et la plupart des travaux ont été exécutés par des entreprises locales. Par ailleurs, nous estimons que l’événement en lui-même va générer trente millions d’euros de retombées dans l’économie locale »

Aly Horma, est en outre particulièrement  optimiste sur les réactions des marocains :

« Tout le monde comprend qu’il s’agit d’une initiative à long terme et d’une opportunité intéressante pour la ville, la région et le pays. Le gouvernement est d’ailleurs Co-investisseur et nous a fournis une licence pour les douze prochaines années pour exploiter le circuit. »

Contrat qui va ainsi permettre de miser sur le long terme et de prévoir l’organisation de compétitions au Maroc au cours des prochaines années.

Mais le patron de ‘’ Marrakech Grand Prix ‘’ poursuit :

«  Ce Grand Prix se déroulera sur un circuit de 4540 m tout au long du boulevard Mohammed VI et la route menant vers Ourika. Cadre féerique entre noblesse des remparts de la ville ocre et cimes enneigées de l’Atlas ! Paysages qui en feront  rapidement un des circuits les plus convoités au monde.»

Pour assurer une sécurité aux normes internationales, les organisateurs installeront 2.550 blocks d’impact d’un poids de résistance de 4 tonnes chacun, 10,2 kilomètres de grillage anti-débris, 8 kilomètres de bordure de sécurité, 5 ponts piétons amovibles, 14 bâtiments en murs portatifs ainsi que 19 structures pour notamment les écuries, les garages et équipements.

Des tribunes d’une capacité d’accueil de 12.232 places assises et 30.000 autres spectateurs debout seront érigées pour la circonstance.

Et Aly Horma continue ses bonnes explications :

« Le circuit en ville du Grand Prix de Marrakech apportera au public un événement automobile international majeur et permettra de redorer l’image de Marrakech  »

Et d’ajouter :

«  Avec l’organisation de cette course, le Maroc sera en mesure de s’ouvrir davantage sur ce sport et de démontrer sa capacité à relever des challenges énormes en mobilisant d’importantes ressources humaines et logistiques. Ce sera très important sur l’impact économique et touristique de cette course, notamment en termes de création d’emplois et de promotion de la destination Maroc.»

Le tracé et la conception du circuit sont assurés par le groupe Australien ‘’D3 Motorsport Development,’’ leader mondial dans l’aménagement et le développement de circuits automobiles. Partenaire exclusif de MGP au Maroc, D3 est l’une des rares compagnies à avoir construit quatre des plus performants circuits de course urbain dans le monde du sport automobile. Et parmi eux, le circuit en ville de Surfers Paradise en Australie. Lequel accueille régulièrement des compétitions renommées dont celles du prestigieux Championnat Américain Champcar devenu Indycar

La retransmission du grand prix par 62 télévisions couvrant 70 pays captera pas moins de 200 millions de téléspectateurs.

Tout récemment le Champion du Monde le pilote du Team Seat sport, le Français Yvan Muller s’est rendu sur place à l’invitation des organisateurs et ce afin d’assurer la promotion de ce qui sera un ‘’ véritable événement ‘’ sur le sol Marocain.  Afin de lui permettre de bien se rendre compte de l’avancement des travaux, l’Alsacien a eu droit à une promenade en .. calèche !  Pas sur, à cette vitesse-là qu’Yvan ait pris un avantage sur ses adversaires dans la reconnaissance de la piste !
   

Rappelons que depuis 1958, il n’y a pas eu de Grand-Prix dans le pays dirigé par Mohammed VI.

Cette année-là, le 19 octobre le pilote Britannique Stirling Moss s’était imposé dans le GP de  Formule 1, au volant de sa Vanwall  précédant la Ferrari de son compatriote Mike Hawthorn qui devenait  Champion du Monde. Le podium étant complété par  le jeune Américain Phil Hill également sur Ferrari.

Malheureusement, la course avait connu un drame et avait été endeuillée par la mort d’un autre pilote Anglais : Stuart Lewis –Evans, victime d’un accident au cours de l’épreuve.

Pour le moment, il n’est pas  – encore – question d’organiser un Grand Prix de Formule 1 mais seulement de présenter les bolides du WTCC.

Comme le rappelle Aly Horma :

« Notre plan est d’utiliser le circuit une fois par an pour le WTCC.»

Lequel conclut :

« Nous espérons développer et faire grandir la culture des sports mécaniques au Maroc. ».

Gilles Gaignault

WTCC

About Author

admin

Leave a Reply