Le projet Softcar REDIGO

SOFTCAR, la naissance d’une belle facture.

Ce projet était présenté au Mondial de l’Automobile 2008 de Paris. Cette petite, légère et économe, à trouver le jour sous le nom de  Softcar Redigo. Conçue pour évoluer essentiellement en milieu urbain, elle serait prête à sortir de sa Bulle, la globule !

Crée dans des bureaux d’études Franco Suisse, elle n’attendrait plus que… ses éventuels futurs mais néanmoins indispensables investisseurs, dont l’un pourrait être la société Française Heuliez. !

Ce véhicule 100% électrique, est très loin d’être un gadget et un jouet. Offrant ’une autonomie de 180 kilomètres avec une vitesse de pointe prévue de 120 km/h. Si ces performances peuvent sembler assez faibles, elles correspondent toutefois à  des besoins ayant fait l’objet d’études Européennes très strictes. En effet, le concept repose sur des statistiques selon lesquelles, en Europe, 87% des usagers de la route voyagent sur une distance moyenne quotidienne d… 42 kilomètres avec 1,2 personne à  bord. Donc ce véhicule rentre bien dans le cadre fonctionnel urbain et pourrait faire partie de l’univers automobile dès la fin 2009 ou 1er trimestre 2010 .Un  véritable pari sur l’avenir fait par la région Poitou Charentes.

Le développement de ce type de véhicules n’est pas si simple, de multiples contraintes s’avérant  incontournables.

A commencer par le poids, inévitable ‘’ premier ‘’ ennemi…  à  abattre ! Sans oublier la qualité des produits.

Mais également particulièrement l’élément ou les éléments de stockage de l’énergie restent le principal défi pour parvenir à créer  enfin une voiture électrique bon marché. Et devenue une réelle nécessité.

Marc Delbreil. Directeur général de la société Endeavour Development, présentait donc au dernier Mondial de l’Automobile à  Pari, ce projet qui est sorti de son bureau de développement employant huit collaborateurs.

Pour contenir les coûts de fabrication de ce nouveau véhicule, plusieurs automobiles ont servies de référence : La 2cv Citroën, la Renault 4L puis plus de plus récentes comme la Twingo ou pour fini, la Fiat Panda de première génération. Et ce pour leur simplicité et leurs cotés fonctionnels.

Coté conception. Un véhicule de quatre places mue par motorisation électrique le plus fonctionnel possible et le plus compact et qui devrait pouvoir rouler trois ans sans entretien. Tel en était le cahier des charges à petit prix (à moins de 10 000€).

Sa carrosserie très résistante en matière thermoformée dispose de deux portes papillons rétractables sur elles même, dégageant aussi bien les places arrière que les places avant.

Contrairement à  bien des projets de voiture électrique qui voient le jour à  la faveur de la flambée du pétrole, et de la conjoncture économique la ‘’Redigo’’ n’est pas une voiture conçue comme une voiture traditionnelle à  moteur à  explosion qu’on remplace ou complète par une motorisation électrique. Elle à été pensée pour une mobilité quotidienne en respectant les ressources et d’un coût de revient particulièrement modeste. Elle est donc ultralégère, moins de 500 kg à  vide, grâce à  des matériaux comme le bioplastique et l’aluminium.

Ses concepteurs ont pu la rendre si légère aussi en la faisant jouer dans une catégorie inférieure à  l’automobile. Elle devrait être assimilée aux «tricycles et quadricycles à  moteur», au même titre que les triporteurs ou les quads, mais également d’échapper aux standards en matière de sécurité, comme les airbags, tous ces équipements qui ont un coût certain et une grosse contrainte leur poids.

Toutes ces études ont été effectuées sans négliger la sécurité. Le véhicule est pourvu de ceintures de sécurité et sa structure très souple, permet d’absorber les chocs. Il reste encore le problème de la recharge des batteries. Si vous avez un garage, ce qui n’est pas la norme en milieu urbain, vous pouvez évidemment la connecter au réseau par une prise.

En France le nombre de bornes de chargement est encore très limité, mais avec la démocratisation de ce type de véhicule, les stations services devraient mutées une partie de leur activité sur des bornes de charge rapide facilitant l’emploie de ce type de véhicules. 

Sur une idée des acteurs politiques, en région Poitou-Charentes et grâce à ce pôle des éco-industries de cette région le rendez-vous à été possible avec le public du Mondial de l’automobile.

La Région Poitou-Charentes agit concrètement en faveur de l’Excellence environnementale et de l’innovation. Elle a pris l’engagement de respecter le protocole de Kyoto en réduisant les émissions de gaz à effet de serre de 800 000 tonnes à horizon 2010. Elle a aussi repris à son compte les objectifs fixés par l’Union européenne, et ainsi réduire, à horizon 2020, les émissions de gaz à effet de serre de 20% supplémentaires, et atteindre 20% d’énergies renouvelables, tout en renforçant de 20% l’efficacité énergétique du territoire. Pour mettre en œuvre ces objectifs, elle a mis en place un plan après-pétrole en septembre 2006.

 

En conclusions, pour l’heure il vous reste le système D !!!

Le véhicule à énergie électrique propre et à bas coût s’inscrit dans cet engagement. Il s’agit pour la Région d’accompagner l’innovation et le développement de modes de production économes et respectueux de l’environnement, tout en étant durables et compétitifs. Il s’agit également, grâce à une consommation en énergie dix fois moindre et à son bas coût, d’aider les ménages en difficulté, notamment face à l’augmentation du prix des carburants.

 

Soit la rallonge électrique ou bien la patience, Le Softcar Redigo à une bonne bouille sympa et semble pratique d’utilisation, il nous restera à présent la possibilité de tester très rapidement ce nouveau véhicule…

La révolution de la voiture électrique est en route.

Nous l’espérons vivement.

Philippe Janot

Document DR montage et texte : Philippe Janot

Sport

About Author

admin

Leave a Reply