LMS et Le Mans : La belle aventure commence pour Bruno Senna avec Oreca et l’endurance

 

La présence du jeune espoir Brésilien Bruno Senna aux essais de la série LMS, ces derniers jours sur le circuit provençal HTTT Paul Ricard, a été ‘’ l’événement  » de ces deux journées de tests !

Tant le nom Senna est resté ancré dans toutes les mémoires et demeure celui du regretté magicien des pistes qu’était son oncle, l’inoubliable Ayrton Senna.

Deux jours durant, les media n’ont cessés de parler de sa présence, laquelle a rejailli de façon incroyable pour l’équipe Oreca. Laquelle l’avait convié après le refus de la nouvelle équipe de F1, Brawn GP de lui confier le baquet de sa seconde monoplace.

Dépité d’apprendre son éviction en milieu de semaine dernière, le fils de Viviane Senna (soeur d’Ayrton) s’apprêtait à s’envoler pour sa bonne ville de Sao Paulo, regagnant le Brésil…

Mais la vie tient parfois à un p’tit rien ! …

Mais laissons, Hugues de Chaunac, le patron de l’équipe Oreca nous racontait cette belle histoire :

«  Bruno ?  J’avais son nom en tète depuis décembre. Je l’avais mis sur ma liste des pilotes possibles. Mais ce n’est que début janvier aprés  les fétes que s’est établi le tout premier contact. Bruno a été très clair. M’indiquant immédiatement que sa priorité absolue restait la F.1

Mais vu son énorme talent et son potentiel, j’ai donc décidé de retarder l’annonce du choix définitif de mes pilotes. Pourtant cet hiver je m’étais fixé comme date limite de ma décision, la mi février pour figer les noms. Mais les semaines s’écoulaient et rien ne se passait du coté de Honda. Et Bruno estimait que la porte était toujours ouverte.

Et puis jeudi soir dernier, le 5 mars, j’ai reçu un appel m’indiquant que le Team Brawn GP  venait de confirmer Rubens Barichello. J’ai alors appelé Bruno pour lui faire part de cette annonce. Et la, avec son avocat, Maitre Chris Goodwin, ils m’ont proposés de les rencontrer des le vendredi main à Londres.

Du coup, j’ai filé à l’aéroport attraper le premier vol en partance pour Londres

Nous nous sommes entretenus à l’hotel Hilton de Paddington pendant deux bonnes heures. Bruno m’annonce alors qu’il doit regagner Sao Paulo le soir même. Mais après notre très longue conversation je l’ai senti troublé.

Du coup je lui ai lancé ‘’ Viens et  tu verras ‘’

Chris Goodwin continuait son interrogatoire et poser tout un tas de questions. Je leur ai répondu que dorénavant en F1, il n’y a quasiment plus de séances d‘essais la saison commencée pour les pilotes de réserve et que par conséquent, il  avait avec Oreca une superbe opportunité  d’apprendre et de rouler en endurance sur de beaux circuits.

J’ai ajouté qu’Oreca c’était une grosse structure comparé aux écuries du GP2, sa discipline la saison passée. Le déjeuner terminé, Bruno m’a alors déclaré ‘’ on se tel à 19 h ‘’

L’attente ne m’a pas stressé car j’étais intimement convaincu de l’avoir persuadé de venir essayer la Courage-Oreca. Lorsqu’il m’a appelé il m’a de suite lâché 

’Je pars plus au Brésil, je viens avec toi en France ‘’

En débarquant à l’atelier  à Signes, j’ai alors prévenu toute mon équipe  samedi à 15 heures  : " je ne veux aucune fuite, pas un mot. Silence radio total  ‘’

En allant au circuit Ricard, Hugues de Chaunac, l’œil malicieux se contente de lâcher aux journalistes qu’il connait bien et qu’il croise, laconiquement :

 ‘’ il y aura une grosse surprise demain samedi ‘’

Et dimanche lorsque… Hugues déboule dans le stand Oreca, flanqué de… Bruno Senna, c’est l’inattendu énorme coup de pub. Fabuleux succès médiatique !

La veille, Hugues lui a dit qu’il lui indique dimanche, s’il désirait une combinaison Oreca.
A peine arrivé au circuit, Bruno a déjà demandé qu’on lui apporte cette combinaison identique à celles que portent les autres pilotes Oreca. Preuve de sa motivation et de sa véritable et réelle envie de s’intégrer au Team varois.

Et Hugues de Chaunac de nous résumer cette première prise de contact avec la Courage :

« Sincèrement je ne pensais pas qu’il ait une adaptation aussi rapide. Toute l’équipe a été impressionnée. La pertinence de ses propos  de ses questions aux ingénieurs. Sa curiosité technique m’a franchement surpris et interpellé. Surtout son approche hyper méthodique  et sa rigueur tout à fait surprenante ‘’

Et l’ami Hugues qui en a pourtant vu défiler de brillants et talentueux pilotes depuis plusieurs décennies d’ajouter :

« Il a un vrai talent  et il n’a franchement nullement besoin de décliner son nom. Il n’a pas besoin de s’appeler Senna c’est une évidence tant il est hors norme. Et crois moi j’en ai vu passer dans ma vie. »

Après un briefing ou on lui a tout expliqué, Bruno prend la piste pour quatre premières séries de six tours. Et puis vient le moment en fin de matinée d’attaquer le premier véritable relais pour  vingt huit tours.

En descendant de son nouveau baquet, Bruno déclare simplement ‘’ trop génial ‘’

Visiblement… le poisson a mordu à l’hameçon et le père ‘’ chauchau ‘’ semble ravi de sa décision d’avoir convaincu Bruno de venir rouler et découvrir l’endurance.

A la pause, il explique qu’il découvre un autre monde, le trafic, les voitures (GT1et GT2 plus lentes) indiquant

 ‘’ Avoir cru percevoir des pilotes tremblant en voyant débouler les gros protos’’

Et d’ajouter ‘’ Il faut sans cesse et constamment anticiper leurs réactions ‘’


Dimanche après-midi, c’est reparti devant 4000 spectateurs acourus pour la réouverture du circuit Paul Ricard au public, aprés des années d’interdiction. On ferme même assez rapidement les accès car il y a déjà trop de monde et les parkings sont déjà saturés !

Quant à Senna, on lui a concocté un joli P’tit programme. Deux doubles relais de  vingt huit tours, soit cinquante six boucles du grand circuit de 5,7 km. Et puis, rebelote de nouveau deux fois deux doubles relais de vingt huit tours, avec la voiture dévolue à Stéphane Ortelli et Soheil Ayari.

Bruno roule, tourne, double, klaxonne. Impeccablement bien. Pas l’ombre de la moindre faute. Aucune erreur, bévue, bêtise. Un examen de passage de … Major de promo !

Tant et si bien que l’équipe Oreca ayant souhaitée comme quelques autres rouler de nuit, Bruno Senna se voit offrir de remonter dans le baquet. Offre immédiatement acceptée !  Et le voila reparti pour un relais de vingt huit tours à vingt deux heures, alors que la nuit a envahie depuis un bon moment les superbes installations du Ricard.

Finalement lorsqu’il abandonne sa monture, les ingénieurs lui indiquent qu’il s’est avalé  prés de …. huit cent (800) kilomètres, depuis le milieu de la matinée !

L’enfant de Sao Paulo n’en croit pas ses oreilles. Jamais au cours de sa jeune carrière, pareille distance, il n’avait en une journée parcouru…

Avant de rejoindre l’aéroport de Marseille-Provence lundi matin, Bruno qui rejoint enfin Sao Paulo retrouver sa famille, sa soeur Bianca, après une courte escale à Londres, affiche un large sourire… Lequel en dit long su ses intentions futures.

«  La balle est dans son camp » nous a répété plusieurs fois Hugues de Chaunac visiblement ‘’ envouté ‘’ et ‘’ sous le charme ‘’ de sa recrue d’un jour !

Et d’en rajouter car Bruno l’a vraiment bluffé : ‘

’ Il n’a jamais cherché à nous épater. Il a une approche drôlement intelligente. Tu sens que ce garçon se construit sa carrière. »

Mais bon, il faut rester prudent et attendre maintenant sa décision.

Car il lui a été offert de rouler en LMS et aux 24 Heures du Mans.

Nicolas Lapierre le second du maitre-étalon du Team, Olivier Panis

Alors la suite Hugues ?

‘’ Le Dead line c’est  dans les quinze jours. Je souhaite devoiler l’identité de mes six pilotes fin mars’’

Actuellement sont confirmés et officialisés : Olivier Panis – Nicolas Lapierre et Stéphane Ortelli. Reste donc une place en LMS et trois pour le Mans.

Peter Solberg au volant de la Courage-Oreca

Tout récemment, le patron d’Oreca avait déjà convoqué deux vedettes, les deux Champions du Monde : le Norvégien Peter Solberg, Champion du Monde des Rallyes 2003 et le Français Yvan Muller tout nouveau Champion du Monde en titre des voitures de tourisme WTCC.

D’ailleurs pendant que Bruno Senna tournait et Solberg, en reconnaissance du prochain Rallye de Chypre et Muller, à l’attaque lui de sa première course de la saison 2009, justement au pays natal de Bruno, au Brésil à Curitiba, lui ont plusieurs fois téléphoné pour prendre des nouvelles des essais de la Courage Oreca

Yvan Muller découvre le proto Courage-Oreca

Et si tour compte fait au Mans, Hugues alignait ce trio magique  Senna-Muller-Solberg ?

« Why not » à lâche de Chaunac, non sans ajouter :

« Attendez-vous après Solberg et Senna à une nouvelle surprise !!! » Du lourd qu’il sous entend !!!

Ou il n’en dit pas assez, ou il nous en a déjà trop dit !!!

Et de nous dire quand même : «  Ce sera encore très fort. »

Décidemment ce diable d’Hugues de Chaunac

«  Je ne parlerais qu’en présence de mes avocats » dit le fameux dicton

Olivier la valeur sure de la bande Oreca

Quoiqu’il en soit, il faut maintenant s’attendre à une éventuelle nouvelle et troisième surprise pour la fin mars

En tout cas, une chose est d’ores et déja certaine et évidente : L’équipe Oreca est  motivée comme jamais

Est-ce l’effet Solberg ? L’effet Senna ? Car Yvan fait déja partie de la maison, de la bande à  » chauchau  » , Oreca assurant la maintenance de sa Seat Leon en WTCC

Une chose est sure, ces grands noms  la poussent vers le haut.

Et le jeune Bruno Senna s’en est allé récupérer son avion  enthousiaste et souriant. Preuve qu’il a apprécié cette invitation de dernière minute. Laquelle lui a fait oublier sa déception de ne pas débuter en F1 cette année. Laquelle va peut être aussi lui permettre de se faire un nom dans une discipline, que jusqu’alors, il ignorait complètement : l’endurance.

Et de s’aligner au départ de l’une des plus légendaires épreuves au monde, les 24 Heures du Mans

Propos recueillis par Gilles Gaignault

Photos : Fabrice Galou – Bernard Asset -Patrick Martinoli

Sport

About Author

admin

Leave a Reply