LMS – Le Mans : Du Rififi entre Aston Martin et Lola

 L’Aston Martin Lola de … 2009

Ca chauffe comme on dit entre Aston Martin et Lola !

D’un coté David Richards patron de Prodrive basée à Banbury prés de Silverstone, la structure qui engage les Aston Martin.

De l’autre, Martin Biranne l’ancien pilote devenu propriétaire de la firme Lola qu’il a racheté il y a plusieurs années à son génial créateur l’ingénieur Eric Broadley et basée à Huntington prés de Cambridge.

L’objet du litige ?

Aston Martin pour fêter le cinquantième anniversaire de la victoire d’une DBR1 pilotée par Caroll Shelby et Roy Salavadotri aux 24 Heures du Mans le 21 juin 1959, on le sait va effectuer son grand retour au Mans.

La prestigieuse firme Anglaise ayant reçu une invitation du club organisateur, l’ACO  pour l’engagement de trois bolides dénommées Aston Martin qui fournit les moteurs mais dont au départ les châssis  sont des …. Lola !

Tout semblait se présenter sous les meilleurs auspices ces derniers mois. Jusqu’à une déclaration de David Richards, patron du projet  Aston avec sa structure Prodrive.

Propos qui visiblement ne semblent pas du goût du patron de Lola Cars, Martin Birrane le réel concepteur des châssis… irrité de lire et entendre selon lui, de fausses déclarations !

La société Lola cars considérant  être “sous estimée” dans l’histoire.

Rififi et Règlement de compte en vu ….

Le week-end dernier, David Richards aurait accordé des interviews à la presse automobile britannique dans lesquels le boss de Prodrive explique :

« Aston Martin a réalisé un énorme travail pour développer les châssis Lola clients. De telle sorte que les voitures sont  maintenant assurément de véritables prototypes Aston Martin. Nos voitures ayant été réellement transformées et bien améliorées ».

Cette récupération du châssis soit disant transformé ne convient pas mais pas du tout au patron de Lola, Martin Birrane

Lequel s’est fendu ce mardi d’un communiqué pour faire le point sur cette affaire :

« La Lola Aston Martin a été dessiné chez et par Lola cars. Les modifications apportées par Aston martin n’apportent rien au châssis. Aston Martin  se contentant de réaliser un travail sur la carrosserie et l’aérodynamique. Ainsi que plusieurs transformations secondaires et réellement mineures et essentiellement d’ordres mécaniques. Et ce afin d’adapter le moteur Aston Martin »

La Lola Aston Martin en …. 2008

Et le patron de Lola Cars pas du tour content de préciser :

« Lola a passé  deux années et demi et  investi beaucoup d’argent, plusieurs millions d’euros pour développer ce châssis Lola. Aston Martin a décidé d’acquérir nos voitures en décembre  dernier car ils savaient suite aux résultats de la saison 2008 que le chassis-client Lola était le meilleur de la catégorie LMP1. Et comme ils n’avaient plus le temps de concevoir et développer leur propre voiture, ils ont choisi d’acheter nos chassis Lola. Demandant  ensuite  une nouvelle homologation de la voiture en obtenu les droits de propriété intellectuelle. A ce moment-la nous avons arrêtés les négociations ».

Et Martin Birrane d’ajouter en guise de conclusion :

« Le contrat passé entre Lola cars et Aston Martin est valable pour faire courir deux voitures. Et il y est bien stipulé dans ce contrat que les châssis doivent bien demeurer sous l’appellation Lola -Aston Martin.»

Voila qui a le mérite d’être clair, net et précis.

Dommage cependant d’en arriver à une telle issue qui risque de gâcher la fête du retour de la firme de Newport Pagnell dorénavant installée à Gaydon, aux 24Heures du Mans les 13 et 14 juin prochain

Gilles Gaignault

Sport - Autre

About Author

admin

Leave a Reply