Rallye Neige et Glace : Bas les masques pour Mardi Gras !

 

Mardi 24 FévrierÉtape 2 (333 km)

Mettant le cap au sud pour cette deuxième étape, les équipages du 55e NEIGE ET GLACE, sont partis à la découverte des monts jurassiens pour six nouveaux secteurs de régularité autour de Saint-Claude.

La ‘capitale de la pipe et du diamant’, atteinte par les routes de traverses sillonnant dans le Bois des Buclées, puis les Gorges de la Langouette avant la première explication chronométrée jusqu’au Pic de l’Aigle.

En ce jour de Mardi Gras, il fallait pourtant tomber les masques pour mériter le déjeuner ‘trois étoiles’ servi à l’excellent hôtel-restaurant de l’Embarcadère, sur les rives du Lac de Nantua. Car vu l’enneigement du moment, Le Pic du Cuchet ou le Col de la Croix Serra, les Gorges de la Semine et les routes forestières du Bois de Puthod ne s’offraient pas au premier venu…

Dominateurs lors d’une première journée de course particulièrement sportive, les équipages belges présents, tenaient à confirmer leur habituelle mainmise sur ce NEIGE ET GLACE.

Encore fallait négocier au mieux, le retour à Malbuisson par le Parc Naturel Régional du Haut Jura et ses pièges merveilleux. Car la Forêt de Chamfromier, la Combe d’Orvaz, Bellecombe, les Gorges Flument et, finalement, l’escalade du Crêt « Pourri » à plus de 1.200 mètres d’altitude pouvait encore bousculer la hiérarchie à la veille de l’arrivée… 


Remoray… casse-pipe !

Après seulement six kilomètres de liaison, plusieurs équipages ont été cueillis à froid dans la montée du Bois de Remoray. C’est là, notamment que la boîte de la GS n°47 de Damien et Marie Ancellin rendit l’âme. Réveil douloureux également pour la petite DAF 66 de Claude et Dominique Laurent, à nouveau victimes de problèmes de transmission. Profitant du forfait de la Citroën DS de Frédéric Condomines et Sylvie Damay, Damien Ancellin et Claude Laurent s’offrirent une journée en DS21…

 

Point de suspension…

Autre victime du petit matin : après avoir perdu la roue avant gauche hier, la Panhard Junior de d’Alain Gallois et Olivier Barbet a dû rebrousser chemin très vite avec, cette fois, un bris de suspension également à l’avant gauche…

 

Les Belges reçus six sur sept.

Au départ de cette 2e étape, les nombreux équipages belges, grands habitués de ce NEIGE ET GLACE bombaient le torse. Sur sept voitures inscrites au départ de cette édition 2009, pas moins de six figuraient au sept premières places du classement général ce matin, dont un podium 100% noir, jaune et rouge emmené par l’Alfa Roméo d’Yves Deflandre et Eddy Gully, devant Patrick  et Thomas Sorel (Volvo Amazone) et le duo formé par Marcel Laval et Francis Dozo (Opel Ascona). Seul équipage français dans le top 7 : père et fils Bosselut sur une Lancia Fluvia.

Une Simca, ça trompe énormément.

Imperturbable au volant de sa Simca P60 Monthléry, l’ancien et toujours talentueux pilote Lucien Guitteny n’en finit pas de surprendre. Tant au niveau de ses résultats sportifs forgés aux côtés de son fils Olivier que lors de ses différents arrêts où sa ressemblance frappante avec l’acteur Jean Rochefort, lui vaut une popularité inégalée sur ce rallye…

Boulettes… de neige.

Pour la famille Sorel (Volvo Amazone), cette deuxième journée a plutôt mal débutée. Une erreur de note dans le Pic de l’Aigle leur valut un ‘ballon’ de 4 km … aller et retour. Soit une double pénalité de 600 points qui la vaudra certainement de perdre leur 2e place au général…

Saint-Bernard en BMW.

Ce matin, après avoir, eux aussi, effectué quelques kilomètres sur la mauvaise… piste noire, Henri Minard et Nicole Philibert (DAF 66) se plantèrent en marche arrière dans la neige profonde. Heureusement, la BMW 2002 TII de Patrick et Axel Emery s’arrêta à leur hauteur pour les sortir de ce mauvais pas…

 

Chasseurs de neige.

Travaillant dans l’ombre et souvent jusqu’à la nuit tombée depuis trois jours, Patrick Juillet et Jean-Michel Oron, délégué commercial de la société Cassani Dubois (Pontarlier) ont déneigé l’ensemble du parcours afin de permettre au rallye de passer dans les routes les plus reculées du Hauts-Doubs et du Jura. Un travail de titans avec un Unimog équipé d’une lame et un Land Rover Defender sans lequel, c’est certain, ce 55e NEIGE ET GLACE n’aurait pas pu se dérouler…

Cimetière de bavettes.

Un virage un peu serré en bas du premier SR du jour sur la route du Belvédère : il n’en fallut pas plus pour l’endroit se transforme en cimetière à bavettes pour voitures en perdition s’appuyant un peu lourdement sur le mur de neige…

Orson Welsh se promène en Morgan. 

Frédéric Ratéro et Isabelle Denis ont embarqué un passager clandestin. Orson, un ‘welsh terrier’ surveille la navigation et la régularité de ses maîtres en toute docilité. Ceci dit, il paraît qu’Orson préfère les promenades pédestres en pleine nature !

INTERVIEWS

 Pierre Riga (Belgique-Audi Quattro n°81) :

« Malgré nos mésaventures de lundi, nous avons encore tapé un peu fort aujourd’hui. Après la vitre passager, c’est le phare avant gauche qui s’est fait la malle. Malheureusement, contrairement à hier, je n’ai pas eu l’occasion de prendre des photos en SR. Car ce rallye au cœur du grand désert blanc est vraiment magnifique ! »

Catherine Meyer-Körber (Suisse-Simca Rally 2 n°40) :

 « Nous avons vécu une très belle journée. C’était magnifique et nous n’avons pas perdu trop de temps. Cette petite Simca est géniale, mais pour le prochain Rallye des Princesses, je me suis fait un petit plaisir : si tout se passe bien je prendrai le départ au volant d’une SS 100… »

Sport

About Author

admin

Leave a Reply