GM pourrait vendre la marque Opel

 

Plusieurs Länder (Régions)  Allemands seraient prêts à entrer au capital de la marque Opel d’origine allemande avant d’entrer dans le giron du Géant Américain GM (Général Motors)
 
Acculé par la crise économique, GM  envisage très sérieusement de mettre Opel, sa filiale européenne, en vente. Ce revirement, à la hauteur des difficultés du constructeur américain, marquerait la fin de la première opération transatlantique dans l’automobile, bien avant celle nouée à la fin des années 1990 entre une autre marque Allemande, Daimler et l’américain Chrysler.

C’est en 1929 qu’ Opel, créé en 1862 par Adam Opel à partir d’une activité de métiers à tisser à Rüsselsheim, est entré dans l’empire de GM.

Curieusement en  cette année 2009, où les deux constructeurs devaient fêter leurs ‘’Noces de Chêne ‘’, soit 80 ans de mariage, pourrait finalement bien  être celle …  du divorce. !

Certains observateurs doutent pourtant de la volonté réelle de GM de se séparer définitivement d’Opel et donc de quasiment déserter l’Europe. Mais les chiffres décideront !

Opel représente 75 % de l’activité du groupe sur le Vieux Continent avec ses dix usines et ses 55 000 salariés. En début de semaine, le géant de Detroit a en effet annoncé vouloir économiser 1,2 milliard d’euros en Europe en supprimant plusieurs milliers d’emplois.

Mais son plan n’a pas été détaillé ce qui alimente les craintes des syndicats et des politiques. Les sites de Bochum (5 300 salariés) en Allemagne et d‘Anvers (2 700 employés) en Belgique seraient menacés de fermeture. Plus largement, une défection de GM vis-à-vis de sa filiale et de ses 26 000 salariés allemands menacerait quelque 100 000 emplois outre-Rhin avec la sous-traitance.

En Grande-Bretagne, Opel assemble des voitures sous la marque Vauxhall ainsi qu’en France à Strasbourg où est implanté un site de composants sous la marque Delphi, on suit avec une très grande attention le dossier.

Berlin étudie plusieurs pistes et souhaite que l’américain joue cartes sur table.

« Sans plan précis de General Motors, nous ne pouvons pas non plus préciser notre aide. Mais dans les premières discussions concernant une garantie publique, un montant de 20 à 40 millions d’euros a été évoqué »,

C’est ce qu’a déclaré Jürgen Reinholz, le Ministre de l’Économie du Land de ThuringeOpel assemble la Corsa à Eisenach (1 900 salariés).

Le Land n’exclut pas une entrée directe au capital d’Opel. D’autres Länder concernés pourraient  également  prendre une participation.

Sport

About Author

admin

Leave a Reply