A1 GP en Afrique du sud : Bleekemolen et Piccione en pôles

  

 

Le Hollandais Jeroen Bleekemolen et  le Monégasque Clivio Piccione ont signé les deux poles du week-end en A1GP, sur le circuit de Gauteng en Afrique du Sud

Bleekemolen a décroché la pole de la course sprint mais principalement grâce à sa stratégie, en étant le seul à utiliser le « powerboost » pendant les qualifications, le bouton qui offre un surplus de puissance et qui n’est généralement utilisé qu’en course.

Il s’élancera donc en tête précédant  le Portugais Filipe Albuquerque, le Suisse Neel Jani, le Monégasque Clivio Piccione, l’Indien Narain Karthikeyan et l’Irlandais Adam Carroll,  qui occupe actuellement le commandement du classement général provisoire de cette série A1GP. Lequel se retrouve sixième sur la grille de départ devançant la  monoplace de l’équipe de France, représentée par Nicolas Prost ce week-end, en Af sud

Pour la course longue, c’est Clivio Piccione qui signe la toute première pole position de l’équipe de Monaco mais avec la bénédiction du… drapeau à damiers, qui lui profite, à la suite  de l’accident du Brésilien Felipe Guimarães.

Le pilote Malais Fairuz Fauzy et  le Néo-Zélandais Earl Bamber, les deux seuls autres pilotes qui ont eu le temps d’effectuer un tour rapide avant la présentation du drapeau rouge, sont ses heureux suivants immédiats.

Clivio Piccione a  donc offert ce samedi à l’équipe Monégasque sa toute première pole position en A1GP sur le circuit Sud-africain de Gauteng au nord de Joburg.

Il s’élancera pour la toute première fois en tête ce dimanche de la course longue.

Le Hollandais Bleekemolen avait, on l’a dit quant à lui pour sa part décroché auparavant la pole de la course sprint.

De son coté, le Français Nicolas Prost n’a obtenu que la septième place sur la grille de la course sprint et la onzième de celle de la course longue.

S’il apparaissait visiblement déçu de ses résultats, il faut expliquer que ses espoirs de bien figurer sur la grille se sont hélas envolés lorsque la direction de course a brandi le drapeau rouge et ce au moment où Nico se trouvait dans son tour rapide.

Incident regrettable mais c’est in incident de course toujours possible et inattendu qu’a regretté le directeur sportif de l’écurie française Olivier Panis :

« Depuis le retour de la règle qui autorise l’utilisation du " boost " seulement dans les quatre segments, les qualifications sont devenues une sorte de coup de poker, un pari  Aujourd’hui samedi, nous avons manqué de chance mais nous avons fait le bon choix. Nicolas a fait tout ce que nous lui avons demandé. Son approche analytique est une satisfaction pour les ingénieurs et les mécaniciens.»

Des propos qui ont du consolés un peu mais un pu seulement Nicolas.

Mais des compliments qui n’auront toutefois pas complètement réconforté le fils de l’ancien quadruple Champion du Monde de F1, visiblement frustré :

« Je suis très déçu. Nous pensions tous qu’il serait possible de terminer au sommet des feuilles de temps. C’était faisable. Ma place sur la grille de la première course n’est pas si mauvaise sachant que deux équipes ont déjà utilisé leur réserve de puissance (le fameux power boost),  donnant droit à un avantage d’1,5 seconde par tour. Le drapeau rouge m’a empêché de défendre mes chances. C’est évidemment frustrant mais c’est la course. Je ferai tout ce que je peux pour gagner des places en course et obtenir de bons résultats pour l’équipe même si les dépassements semblent difficiles ici.»

Quoiqu’il en soit, le très chevronné et expérimenté Olivier Panis qui dirige l’équipe Française espère beaucoup de ces deux courses.

Gilles Gaignault

 
 
 Classement des essais de la course sprint
 
1 Jeroen Bleekemolen  (Hollande)  1’27’’717 
2 Filipe Albuquerque (Portugal) à 0’’355
3 Neel Jani  (Suisse) à 0’’436
4 Clivio Piccione (Monaco) à  0’’700
5 Narain Karthikeyan (Inde) à 0’’714
6 Adam Carroll (Irlande) à 0’’720
7 Nicolas Prost (France) à 0’’814
8 Adrian Zaugg (Afrique du Sud)  à1’’173
9 Fairuz Fauzy (Malaisie) à 1’’187
10 Edoardo Piscopo (Italie) à 1’’536
11 Michael Ammermuller (Allemagne) à 1’’620
12 Earl Bamber (Nouvelle-Zélande) à 1’’647
13 Danny Watts (Grande-Bretagne) à 1’’850
14 Felipe Guimarães (Brésil) à 2’’009
15 Ho-Pin Tung (Chine) à  2’’041
16 Salvador Duran (Mexique) à 2’’167
17 Marco Andretti (USA) à 2’’199
18 Daniel Morad (Liban) à 2’’419
19 John Martin (Australie) à 2’’697
20 Zahir Ali Indonesie : pas de temps

Classement des essais de la course longue

 
1 Clivio Piccione (Monaco) 1’27’’269 
2 Fairuz Fauzy  (Malaisie) à 0’’136
3 Earl Bamber (Nouvelle-Zélande) à 0’’300
4 John Martin (Australie) à 1’’170
5 Neel Jani (Suisse) à 1’’252
6 Adam Carroll  (Irlande) à 1’’324
7 Felipe Albuquerque (Portugal) à 1’’504
8 Felipe Guimarães  (Brésil) à 1’’609
9 Jeroen Bleekemolen (Pays-Bas), à 1’’657
10 Danny Watts (Grande-Bretagne) à 1’’823
11 Nicolas Prost  (France) à 1’’886
12 Ho-Pin Tung (Chine) à 1’’889
13 Salvador Duran  (Mexique) à 2’’074
14 Marco Andretti  (USA) à 2’’218
15 Michael Ammermuller (Allemagne) à 2’’296
16 Adrian Zaugg  (Afrique du Sud) à 2’’615
17 Edoardo Piscopo (Italie) à  2’’794
18 Narain Karthikeyan (Inde) à 3’’236
19 Zahir Ali Indonesie : pas de temps
20 Daniel Morad  Liban : pas de temps

Sport

About Author

admin

Leave a Reply