WRC : Loeb-Elena remportent pour la première fois le difficile Rallye de Norvège

 

Le Français Sébastien Loeb a remporté dimanche et pour la toute première fois de sa carrière le difficile et redouté Rallye de Norvège. Empochant ainsi après le récent Rallye d’Irlande sa seconde victoire de la saison en deux Rallyes disputés

Le pilote Citroën s’impose avec 9"8 d’avance sur la Ford Focus du Finlandais Mikko Hirvonen  et 1’21’ 8  sur la seconde Ford Focus celle de Jari-Matti Latvala qui complète le podium

La lutte pour les places d’honneur a été dure et féroce et la bataille acharnée pour la quatrième place. Laquelle revient finalement au Norvégien Henning Solberg lui aussi au volant d’une Ford Focus de l’écurie ‘’ B’’ le Team  Stobart qui finit avec 18"5 d’avance sur la seconde Citroën C4 officielle, celle de l‘Espagnol Dani Sordo, le lieutenant et coéquipier de Loeb.

En remportant cette seconde manche du Mondial 2009, la quarante neuvième victoire de son époustouflante carrière, le quintuple Champion du Monde a réalisé un incroyable et authentique exploit en venant gagner sur le terrain des  pilotes Scandinaves, qualifiés d’imbattables sur la neige !

Et après sa surprenante victoire obtenue lors du Rallye de  Suède en 2004, le pilote Alsacien ajoute le second Rallye  mythique disputée sur routes totalement enneigées à son fabuleux et prestigieux palmarès. Lui le latin entre ainsi définitivement dans la légende car il a également remporté l’autre épreuve réputée appartenir aux pilotes nordiques, le célèbre Rallye des 1000 lacs en Finlande même si ce dernier se courre sur terre !

A l’arrivée comme toujours, le Champion de l’équipe Citroën résumait sa course avec calme :

 « C’était un rallye merveilleux et c’est toujours très excitant lorsqu’ on gagne après une bagarre aussi intense»

Il est vrai que le duel avec Hirvonen a été très chaud durant tout le week-end. Qu’on en juge.
Dimanche matin au départ de la dix huitième spéciale, Loeb possédait quinze secondes d’avance sur le pilote Ford

Rien n’était joué et tout était encore possible entre les deux rivaux

Lorsqu’il s’élance dans cette spéciale de ‘’Valer 1’’ longue de 30 kilomètres à 7h34, Loeb a décidé d’attaquer. C’est pourtant le Finlandais qui sort victorieux lors de cette ES 18, reprenant 5"3 sur le Français pour remonter à 9"7 au général.

A ce moment-là on se dit que la bagarre va être intense et de toute beauté aucun des deux hommes ne s’avouant battu.

D’ailleurs Hirvonen dans un grand jour, survolté par l’enjeu lâchait visiblement très content de cette amorce :

« J’ai réussi à pousser Loeb jusqu’au bout »

Mais le Français allait immédiatement réagir en dominant l’ES 19, ‘’Elverum 1’’, longue de 13,31 km avec 6"1 d’avance. Du coup, Hirvonen retombait à 15‘’8 au général.

Mais la course était loin d’être jouée et finie car Hirvonen repassait immédiatement à l’attaque dans l’ES 20 ‘’ Butor 1 ‘’ longue de 19, 740 km. Il en sortait vainqueur pour …1"2 ! Quelle course. La Ford pointait alors à 14’’6.

Dans la foulée, il remettait la pression et empochait l’ES 21 ‘’ Valer 2 ‘’ ou il avait collé plus tôt dans la matinée lors du premier passage 5’’3 à Loeb. La, il lui reprenait  6"4 pour recoller à seulement… 8"2

A ce moment-là, il ne reste plus que deux spéciales au menu. Les deuxièmes passages dans Elverum et Budor. Soit approximativement un peu plus de trente trois bornes.

Le Finlandais déchainait ne lâchait rien et il sortait victorieux de cette  ES 22 ‘’ Elverum 2 ‘’ qu’il gagnait encore mais avec une avance infime de… 0"5 ;

Lorsque Sébastien Loeb démarre sa Citroën C4 pour la dernière spéciale la vingt troisième ‘’ Budor 2 ‘’, à 13 heures 48, sauf énorme coup de théâtre toujours possible (sortie de route voire casse mécanique) la cause semble entendue.

Lors du premier passage dans Budor un peu plus tôt, Loeb a cédé … 1’’2 !

Alors, il doit logiquement gagner.

Résultat des courses ? 

Le Champion du, Monde l’emporte en 10’24’’7, devançant Mikko Hirvonen de 2’’1, le pilote Ford ayant mis 10’26’’ 8 pour couvrir les 19,740 km.

Le matin un peu plus tôt leurs temps respectifs avaient été dans ‘’ Budor 1 ‘’ de10’12’’ 3  pour le pilote Ford et de  10’13’’5 pour Sébastien Loeb.

Un Sébastien Loeb qui, s’il assurait  sagement sa victoire dans cette ultime et vingt troisième spéciale, dominait cependant  avec 2"1 d’avance sur… Hirvonen.

Au classement général final, Loeb triomphait avec 9’’8 d’avance sur Hirvonen.

Mais quelle bagarre !! Sublime

Derrière, c’est on l’a dit plus haut, le second pilote Ford, Jari mati Lavala qui les accompagne sur le podium.

Suivent dans l’ordre Henning Solberg (Ford Focus)Dani Sordo (Citroën C4) l’étonnant Petter Solberg qui réussit parfaitement son retour au volant d’une Citroën Xsara qu’il a découvert et parfaitement piloté. Puis, Matthews Wilson et Uwe Aava les deux compères du Team Ford Stobart.

Ensuite on trouve Mads Østberg brillant avec sa Subaru. Et les trois pilotes du «  Citroën Junior Team «  avec dans l’ordre Sébastien Ogier – Conrad Rautenbach le pilote du Zimbabwe et le jeune Russe, Evgeny Novikov qui découvrait lui aussi la Citroën comme Solberg.

HEU-REUX  de gagner l’une de ces épreuves de légende, le ‘’ héros ‘’ du jour, acclamé par la foule des connaisseurs que sont les spectateurs des pays Scandinaves, déclarait ;

«C’était très difficile sportivement parlant mais mentalement aussi car Mikko a fait un super rallye. J’ai dû attaque et être en permanence à la limite du début à la fin. Je suis vraiment heureux parce que c’était un vrai défi pour moi de triompher sur la neige».

A ses cotés, le dauphin ajoutait :

«Je suis certes  triste de perdre mais je suis content que ça se termine par une deuxième place, Je suis satisfait aussi de ma vitesse aujourd’hui, car j’ai réussi à pousser Loeb jusqu’au bout ».

Se posera t’il l’inévitable question, le  pilote Finlandais de  regretter peut-être d’avoir laissé le pilote Français occuper le commandement du rallye vendredi soir pour 9"9, en levant le pied afin de ne pas ouvrir la route  samedi matin et balayer ainsi la neige désavantage en principe pour le pilote qui s’élance le premier.

Rappelons que contrairement à ce que pensait Hirvonen, Le pilote Citroën y fit un festival se permettant même le luxe non seulement de gagner cette dixième spéciale  » Mountain 1  » longue de 24,36   km, Loeb ayant été crédité de  12’ 43’’ 3 et Hirvonen de 12’44 lui collant ainsi 0’’7 

Ce à quoi le Vice-champion du Monde rétorque :

« Il s’agit seulement d’une ou deux secondes gagnée ou perdue au maximum. Cela n’aurait pas été suffisant pour faire la différence.» –

Le prochain rendez-vous est fixé du 11 au 15 mars à l’occasion du Rallye de Chypre

Gilles Gaignault

WRC

About Author

admin

Leave a Reply