Legend Boucles de Spa: Un plateau bien plus que cinq étoiles C’est du jamais vu en Belgique !

 

Un succès Historique.

Tant sur le nombre avec plus de 270 engagés que sur la qualité avec tous les ténors belges d’hier et d’aujourd’hui et deux ex-stars mondiales, jamais outre-quiévrain, une épreuve, même moderne, n’aura réuni un plateau aussi riche. La 51ème édition des Boucles de Spa, la quatrième déjà réservée aux voitures d’avant 1987, s’inscrit déjà dans la légende avant même d’avoir démarré !

Et s’annonce à coup sûr comme l’événement à ne pas rater de ce début de saison sportive 2009.

Les organisateurs pensaient déjà avoir atteint les sommets en réunissant l’an dernier un plateau exceptionnel. Au soir de la 3ème édition Legend remportée par la Ford Escort BDA de Patrick Snijers, on s’était dit qu’il serait difficile de faire mieux. Et pourtant, c’est  fait en battant le record de participants détenu depuis 1983 par le Rallye Bianchi avec 238 engagés.

Au moment d’écrire ces lignes, nous en sommes au chiffre incroyable, surtout en cette période de crise, de 270 équipages inscrits. En attendant les retardataires, la clôture officielle étant ce vendredi. Et même si l’on enregistre des forfaits, on devrait franchir la barre des 250 voitures admises au départ, avec environ 60% en Legend à une moyenne de 80 km/h et le reste en Classic avec cette fois, merci Willy Lux, une véritable épreuve de régularité à 50 km/h avec non moins de vingt-deux contrôles de passages secrets.

En ce moment le Monte Carlo historique se déroule et lui aussi avait réuni un plateau exceptionnel de 331 équipages!

Preuve que les épreuves historiques sont capables elles de réunir des plateaux que les compétitions modernes ne peuvent elle rassemblées…

Guy Fréquelin et Markku Alen, invités vedettes

A tous seigneurs, tout honneur, commençons par vous présenter les deux vedettes étrangères.

Vingt-quatre ans après son unique participation sur les rioutes belges, au Rallye du Condroz au volant d’une Opel Manta 400, le Français Guy Fréquelin sera de retour sur les spéciales des Ardennes belges. A 63 ans, celui que l’on surnomme le « Grizzly » a gardé un sacré coup de volant. Ancien Champion de France des rallyes, de course de côte et de rallycross, 4e des 24H du Mans 1978 et du Dakar 1989, l’ancien directeur de Citroën Sport a aujourd’hui pris une retraite bien méritée.

Ce qui ne l’empêche pas d’encore se (et nous) faire plaisir derrière un volant. Ainsi, à Spa où il sera épaulé par le régional de l’étape André Leyh, le « Freq » retrouvera les commandes de la Talbot Lotus Groupe 2 couleurs usine avec laquelle il a été sacré Vice-champion du Monde en 1981 derrière Ari Vatanen.  Une spectaculaire propulsion de 235 chevaux très bien entretenue par le Team Tegelsfeer qui alignera un second exemplaire identique pour l’ouvreur de François Duval, Michel Maes.

Victorieuse au RAC 1980 aux mains de l’inoubliable et regretté Henri Toivonen, la Talbot Lotus avait été titrée Championne du Monde des marques l’année suivante.

Guy Fréquelin retrouvera au départ un de ses rivaux de l’époque (Champion en 1979 et 4e en 1981) en la personne de Markku Alen.

A la veille de son 58e anniversaire, l’échalas finlandais tient absolument à prendre sa revanche. Bluffé par l’accueil qui lui avait été réservé l’an dernier, le grand Markku est de retour (toujours avec les complicités de Paul Fraikin et de Christian Kelders) cette fois avec une Porsche Groupe 4 de 1973 à la hauteur de son talent puisqu’elle est préparée dans les ateliers britanniques de Richard Tuthill. Rien à voir avec l’auto de l’an dernier. De quoi assurer une bonne part du show. Et viser la victoire avec un équipier de choc connaissant bien la région…

Snijers et Droogmans au sein du Porsche Legend Racing

Voitures les mieux représentées, les Porsche Groupe 4 seront majoritaires parmi les équipages favoris. On en compte sept très bien pilotées dans les vingt premiers numéros. A commencer par la numéro 1 du sextuple vainqueur de l’épreuve Patrick Snijers, bien décidé à ajouter un septième succès à son palmarès. Son Escort vendue, il a gardé le soutien de Wim Soenens (Geko) mais a cette fois été intégré au Porsche Legend Martini Racing de Christian Kelders.

Une écurie favorite qui, outre la voiture de son généreux et passionné propriétaire, comptera trois autos de pointe pour Markku Alen sur la Rockmans (remember Toivonen en 1984), Patrick Snijers aux couleurs gris Martini et… Robert Droogmans qui n’a plus mis les roues à Spa depuis… vingt ans.

Snijers et Droogmans équipiers, on croit rêver !

D’autant que Robert, 8 fois vainqueur à Ypres mais jamais à Spa, pilotera une très bonne Porsche ex-Gustavson (propriété de Mr Georges Embo, déjà propriétaire de la 911 victorieuse en 2007 avec Duez) aux couleurs rouge et blanc Belga. De quoi rappeler de bien bons souvenirs à tous les fanas nostalgiques de la glorieuse époque des cigarettiers…
..
Munster, Bouvy et Duval aussi en 911 !

Mais la liste des 911 de pointe ne s’arrête pas là. Il faut encore y ajouter la 3e Tuthill de Bernard Munster (la bleue déjà menée sur le podium il y a deux ans) qui sera épaulé par sa compagne Andrée (un beau cadeau de Saint-Valentin !) ou la toute nouvelle Groupe 4 montée par Lionel Hansen et Jean-Marc Gaban (un bijou) pour le double Champion de Belgique en circuit, Fred Bouvy qui retrouvera au sein du Team Kronos Vintage, la 911 du patron, Jean-Pierre Mondron et la voiture qu’il pilotait en 2008, la version « Clubman » de 1986 qui sera cette fois confiée à… François Duval.

Excusez du peu. Moins puissante (environ 220 chevaux contre 270, 280 pour les Groupe 4), cette propulsion devrait toutefois lui permettre d’avoir d’autres ambitions et d’amuser encore plus le peuple qu’avec la Skoda et la Corolla (son père René y est resté fidèle) vue lors des deux éditions précédentes.

Les quatre mousquetaires enfin réunis

Face à cette véritable armada Porsche encore complétée par les autos de Chavan (le plus ancien lauréat au départ), Lambert Liégeois (avec le directeur du RACB Michel Jodogne), Marc Devis (épaulé par Georges Van Oosten), Gérard Marcy et les 914 de Reuter et Paisse, la plus grande riposte devrait venir du clan Opel avec non moins de six candidats au podium. On citera d’abord les trois Opel Manta 400 Groupe B du double vainqueur Marc Duez (une première sur cette auto)de retour du Monte Carlo historique , Guy Colsoul et Steve Van Bellingen (sur la Ba… Tos). Eh oui, pour la toute première fois depuis plus de vingt ans, les quatre mousquetaires seront donc réunis avec deux en Porsche et deux en Manta. Joli !
Gaban, Thiry, Loix et Stefan Everts, la bande des Kadett

Mais il faudra compter aussi avec les moins puissantes Kadett GTE Gr.2 ou 4 de l’ancien Champion du Monde des rallyes Groupe N, Pascal Gaban (bien décidé à l’emporter cette année), de Bruno Thiry (avec l’ « orange mécanique » française hissée sur le podium en 2008 cette fois aux couleurs du Circuit de Spa-Francorchamps !) et surtout de Freddy Loix, leader de l’épreuve l’an dernier après 5 RT avant de casser un câble d’accélérateur.

Deuxième du dernier Rallye Monte-Carlo, « Fast Freddy » offrira un baptême en rallye à un équipier au moins aussi célèbre que lui puisqu’il s’agit de son pote Stefan Everts, dix fois Champion du Monde de motocross !

Et puis, il faut citer aussi pour le Top 10 ou 15, les Manta de Horgnies ou Renaud Verreydt moins que le renard ne préfère la Golf prévue initialement pour Bruno Thiry à l’Opel du malheureux Jupsin, contraint au forfait suite à un accident domestique), les Ascona de Van Kemmel et Bodson ou la Kadett de Benoît Galand.

Lieater et Van Woensel sous bonnes Escort

Et les Escort ? La superbe Groupe 4 victorieuse l’an dernier sera cette fois aux mains de Chris Debyser, un spécialiste des rallyes historic en Flandres. Fera-t-il aussi bien en Ardenne ? D’autres très belles Ford MKI ou MKII seront pilotées par Pol Lietaer (lui non plus n’était plus venu depuis l’époque où il s’était cassé le nez à la sortie du gué des artistes), Chris Van Woensel, le très véloce Stouf ou encore Delhez, Fortemps, Elleboudt, Lemahieu, Vahsen, Kevers, Lacroix, Meynaert, Lejeune, etc. Sans oublier la plus récente Sierra Cosworth de Timothy Van Parijs.

Timmers fait danser la Samba, Deferm en BM, 30 ans pour Vande

Porsche, Opel et Ford, les trois marques le mieux représentées à l’époque le sont forcément encore aujourd’hui en Historic. Rayon originalités, on se tournera vers la magnifique Talbot Samba Groupe B, louée en France par le premier lauréat des Legend, Marc Timmers (assisté par l’ex-directeur de course Jean Caro), la Lancia Fulvia d’un Jean-Pierre Van de Wauwer fêtant ses 30 ans de compétition ou encore la BMW 323 Gr.2 du Champion de Belgique des rallyes modernes (même s’il est plus vieux que la majorité des anciens) Hubert Deferm. Sans oublier la petite Mini à réaction de François de Spa, l’Austin Healey Belrose de Van Heurk, la Mercedes 500 ex-Waldegard du Hollandais Pfauder, deux Mazda RX7, une Fiat 131 Abarth ou 124 Spider, une Triumph TR7, une Volvo 240 Turbo, une Datsun 240Z, la BMW de Dominique Jullien, ou des plus vieilles encore comme les Alfa, BMW 2002, Simca, Alpine Renault, Saab, Volvo ou même une Jaguar et une TVR.

Les pistards aussi

Enfin, outre Bouvy et Vanbellingen, deux grands habitués de l’épreuve, d’autres pistards se joindront à la fête : on citera ainsi Maxime Soulet (Escort), Julien Schroyen (Kadett), Armand Fumal (911), Loris de Sordi (Kadett), René Franchi (Escort), Didier Noirhomme (MGB), Marc Devis (Porsche), Stéphane Lémeret (BMW 320) ou encore Pierre-Yves Rosoux sur une très belle Audi Quattro aux couleurs usine de l’époque. Enfin, une surprise de dernière minute pourrait nous être faite par l’ancien triple vainqueur Grégoire de Mevius…

Belles bagarres en Classic

Même si la moyenne y est plus basse (50 km/h), on ne s’ennuira pas non plus en Classic où l’on recense une centaine d’engagés qui porteront les numéros à partir de 200. Une catégorie qui, sous l’impulsion de Willy Lux, sera particulièrement soignée cette année. Les spécialistes des épreuves de régularité en auront pour leur argent et leurs équipiers auront pas mal d’ouvrage puisque non moins de 22 contrôles secrets électroniques de passages seront au programme. En plus des 16 arrivées de RT…

De quoi réjouir les très nombreux candidats à la victoire que sont le Hollandais Bert Dolk Bert (épaulé par Michel Rorife sur une Escort BDA), Michel Closjean-Yves Noelanders, Yves Deflandre-Philippe Mathy, Serge Adriaens –Michel Toussaint, Jean-Paul Bertrand – Eric Chapa (1er en 2007 et troisième en 2008), le lauréat de 2008 Grégory Penders et Patrick Lienne. Ou encore Dan Camerman, Claude Corthals, Michel Horgnies, Roger Wuyts, Jean-François Delincé, Julien Paisse (le fils de Jojo), Olivier Mignot, John Pottier et Damien Chaballe sur une BMW 2002.

Comme vous le constatez, en Classic aussi, ils sont plus d’une dizaine à rêver d’inscrire leur nom dans la légende des Boucles de Spa.

Une épreuve plus étoilée que jamais…

Sport

About Author

admin

Leave a Reply