Vers une alliance BMW Peugeot ?

  

                             

 
Selon  le quotidien économique La Tribune, une délégation de la firme automobile Allemande aurait été reçue à l’Elysée. 
 
Se dirige-t-on vers une alliance Franco-allemande dans Le secteur automobile ?

Des dirigeants du constructeur munichois BMW seraient en effet venus le mercredi 21 janvier dernier à  Paris et auraient même été reçus au Palais de l’Elysée  afin d’y rencontrer des conseillers techniques

C’est en tout cas ce qu’affirme le quotidien La Tribune. Généralement toujours trés bien informé!

Le groupe bavarois aurait notamment présenté ses technologies environnementales, ses projets concernant la voiture électrique  sans oublier ses coopérations dans les moteurs avec le groupe Français PSA.

Lesquelles auraient beaucoup intéressé les interlocuteurs de l’Elysée.

Nicolas Sarkozy doit très prochainement  présenter un plan d’aide au secteur l’automobile.

En échange d’apport d’argent frais aux constructeurs, l’Etat Français souhaiterait volontiers intervenir plus directement sur la stratégie des groupes automobiles  en tentant de fomenter ou  de faciliter, des rapprochements, toujours selon le quotidien économique.

De nos jours, les rapprochements dans le monde automobile sont complètement d’actualité.

Ainsi l’Italien Fiat vient tout récemment de dévoiler  un accord capitalistique avec la firme Américaine Chrysler.

Sergio Marchionne, le PDG du constructeur de Turin, avait quelques jours auparavant ce rapprochement, laissé entendre que la taille critique des constructeurs devrait augmenter, rendant ainsi quasi inévitable des rapprochements transfrontaliers.

De son côté le groupe Français, PSA ne cache pas lui qu’il recherche une véritable alliance, selon une source interne citée par La Tribune.

Or la firme BMW semble posséder le profil idéal pour une telle association. L’entreprise Munichoise possède, à l’instar de la firme Sochalienne, une structure de capital familiale, avec la famille Quandt.

Les deux groupes collaborent par ailleurs déjà ensemble.

Ils ont  déjà entamé des coopérations pour les moteurs à essence de 1,4 et 1,6 litre de cylindrée qui équipent  notamment déjà les Peugeot 207et 308 ainsi que  les Citroën C4 et C4 Picasso.

Le groupe allemand BMW de son côté se fournit également chaque année en dizaines de milliers de mécaniques diesel, signées PSA.

Reste que pour l’heure ce lundi, le marché ne semble pas  franchement accréditer un tel scénario !

Le titre PSA reculant de 3.19% à 12.88 euros cependant que le  titre BMW gagne de son côté 1.69% à 18.61 euros.

Affaire  à suivre néanmoins avec attention

Gilles Gaignault

Sport

About Author

admin

Leave a Reply