Monte Carlo historique : Abandon de la Peugeot coupé 504 de Jean Pierre Nicolas

 

Pour cette 12ème édition, 326 concurrents ont pris le départ vendredi dernier depuis trois villes européennes : Barcelone, Turin et Reims. Quant à la trentaine de concurrents partis d’Oslo, ils s’étaient quant à eux élancés  des le mercredi 27 janvier.

Nouveauté 2009, les équipages rejoignaient la Principauté de Monaco après une nuit blanche passée sur la route ! En prime, ils devaient effectuer au petit matin la première épreuve de régularité, le fameux Col de Turini qui malheureusement était totalement sec. Alors que la semaine précédente pour le Monte Carlo, il était verglacé et enneigé  à souhait!

Hélas, d’entrée de jeu, le vainqueur de l’édition 1978, au volant d’une Porsche Alméras, le Français Jean-Pierre Nicolas, ouvrait  malheureusement  la liste des abandons sur problème mécanique. Il avait choisi cette année de s’engager sur une Peugeot 504 V6, voiture qu’il connaissait bien pour avoir effectué de nombreux rallyes mondiaux à ses commandes, à l’époque.

Alain Lopes, le pilote belge, s’imposait dans le Turini. Soulignons qu’il a déjà remporté l’épreuve en 2007.

307 voitures rejoignaient samedi après midi, la Principauté de Monaco. Tout ce petit monde regagnait très vite les hôtels pour un repos amplement mérité et ce aprés une nuit agitée sur les  routes de France.

39 marques sont représentées parmi lesquelles des automobiles que l’on aperçoit que trop rarement comm les  Poslki -Fiat,  les Studebaker, Steyr Puch sans oublier une jolie  » P’tite  » Vespa 400 datant de1959 et venue célébrer le cinquantenaire de sa participation à l’épreuve.

La voiture partie d’Oslo développe 12cv…. C’est dire l’exploit de cet équipage.

La plupart des concurrents sont des fidèles de l’épreuve et tout le monde veut de la neige sur le parcours. Malheureusement, au terme de l’étape de classement qui partait de Monaco pour rejoindre Valence, seule la dernière épreuve de régularité  à Saint-Jean-en-Royans allait faire plaisir aux pilotes avec de la neige mais pas en assez grande quantité.

291 équipages rangeaient leurs bolides sur le Champ de Mars juste à côté du kiosque Peynet, rendu célèbre pour ses amoureux.

Lopes au volant de sa Porsche 911 confirmait qu’il était cette année le favori. Le Norvégien Lund engagé lui sur une Datsun 240 Z est seulement 13 points derrière et Van de Wauver sur Porsche 914, un autre belge, pointe à 22 points.

Quatrième, le Norvégien Jorstad est à 23 points du leader et le plus célèbr des Monégasques aprés le Prince Albert, Tchine à seulement 88 pts. Erik Comas, l’ancien pilote de Formule 1, qui roule sur l’une de ses berlinettes Alpine  est quant à lui,  loin très loin, naviguant à la … 288ème place avec 50 146 points de retard.

Ce lundi Valence est sous la pluie mais la neige devrait être au rendez vous sur les montagnes ardéchoises. La première épreuve rejoindra Antraigues avec bien sur l’arrêt obligatoire au célèbre restaurant de la famille Jouanny dénommée ‘’ la Remise ‘’   pour y déguster la célèbre tarte aux pommes.

Ensuite, ce sera le légendaire Burzet, puis Saint Bonnet le Froid et pour terminer l’épreuve de Lamastre.

Les concurrents reviendront à Valence dans l’après-midi avec sans doute beaucoup de choses à raconter et de souvenirs engrangés lors de cette 12e édition historique.

Avant de poursuivre vers la Principauté de Monaco terme de ce Monte Carlo historique.

Pour l’heure, ce 12è Monte-Carlo historique a effectué son étape de classement composée de quatre épreuves de régularités. La première "Tourette" empruntait dans l’arrière pays niçois la célèbre route de Toudon Ascros, puis au dessus de Laragne les concurrents retrouvaient l’épreuve des "Savournons", suivi par celle de "Rosans" et pour finir la bien connue spéciale de "Saint Jean en Royans" avec la particularité de partir de la Cime du Mas pour finir à St Jean contrairement au tracé parcouru par le rallye moderne quelques jours plus tôt. Une nuit de repos les attendait ensuite à Valence.

Ils ont effectué aujourd’hui l’étape commune "Valence-Valence" en empruntant les spéciales de l’Ardèche : St Pierreville – Burzet – St Bonnet le Froid  – Lamastre. Les conditions météorologique étaient difficiles et l’épreuve de "Burzet" a dû être annulée en raison de la célèbre "burle", ce vent particulier à la région que tous redoutent pour la rapidité avec laquelle elle peut transformer le paysage et faire disparaître la route sous les congères.

 Après cette délicate journée 283 concurrents ont été classés sur les 331 du départ. La nouveauté de cette 12è édition était on l’a deja dit de créer une première zone de régularité à la fin du parcours de concentration, en l’occurrence le Col du Turini juste avant de rejoindre Monaco. C’est 500 m après départ de cette épreuve que Jean-Pierre Nicolas et Vincent Laverne ont connus des problèmes d’alimentation d’essence inattendus, leur Peugeot 504 Coupé V6 a hoqueté plusieurs fois avant de refuser de gravir la montée du Turini malgré tous leurs efforts. Dans l’incapacité de rejoindre Monaco dans les temps, Jean-Pierre, le cœur gros, a été contraint à l’abandon. :

"C’est fou, il a fallu que j’arrive à 64 ans pour être aussi ému après un incident de ce genre, je suis terriblement déçu, avec Vincent nous voulions tellement faire un beau Rallye de Monte-Carlo".

Marc Duez, le pilote belge qui a touché à beaucoup de discipline découvrait les rallyes de régularité sur une Austin Healey 3000 MK III. Il ne semblait pas trop gêné par la conduite à droite de sa monture

" Elle est assez facile à prendre en mains, j’ai l’impression d’être le copilote, mais je gère, j’essaie de comprendre les subtilités de cette discipline, j’ai bien compris que je devais éviter de couper les virages, mais j’ai encore beaucoup à apprendre pour la régularité."

 Il occupe actuellement la 131è position, mais n’a certainement pas dit son dernier mot.

C’est donc Alain Lopes sur Porsche 911 Carrera 2,7 qui occupe actuellement la tête de ce rallye. Cet ancien copilote de Guy Colsoul est un habitué de la spécialité puisqu’il a déjà gagné le Rallye Monte-Carlo historique en 2007.

La prochaine étape " Valence-Monaco " de 438 km devrait réserver son lot de surprise puisque la neige qui tombe déjà sur la majorité de la France devrait redoubler sur les hauteurs. Les concurrents auront à parcourir : St Nazaire le Désert – le Col du Perty – et Entrevaux par le Col de Trébuchet avant de rejoindre Monaco pour quelques heures de repos avant le départ de la dernière nuit.

Françoise Conconi

Photos : Bruno Roucoulés

Sport

About Author

admin

Leave a Reply