Rallye Monte Carlo historique ; 127 concurrents se sont élancés de Reims

 

Il y avait une foule immense ce vendredi soir pour assister au départ des125 Concurrents qui avaient choisis la ville de Reims pour s’élancer dans ce  douzième  Rallye de Monte Carlo ‘’ historique ‘’

Comme à la belle époque des Monte Carlo d’antan.

Le premier à monter sur le podium de départ sur la superbe place de l’Hôtel de ville fut, à 19 heures pile, Jean Pierre Nicolas qui conduit l’inoubliable coupé Peugeot 504, flanqué du Numéro 1. Ovationné par un public visiblement très connaisseur, Nicolas annonçait que la nuit serait difficile notamment du coté du plateau de Langres et de Vesoul ou la température laissait craindre du verglas et aussi de la neige.

Allaient suivre toute une liste de noms connus parmi lesquels l’ancien pilote de GP brillamment reconverti depuis plusieurs années dans la préparation des berlinettes Alpine Renault qu’il aligne régulièrement dans toutes les plus belles épreuves historiques comme le Monte Carlo mais aussi le Tour Auto voire le Tour de Corse.

Parmi toutes ces superbes voitures qui rappelaient bien des souvenirs, se trouvait la Mazda RX7 (Groupe II – Classe 4) des Japonais Hajime Nakagawa et son co-pilote Osam Morikawa.Lesquels sont parvenus à ressortir du Musée Mazda, la voiture victorieuse de sa classe, il y a tout juste … trente ans !  Et avec les mêmes pilotes bien sur mais aussi et surtout les mêmes mécaniciens! Et toujours avec leurs …gants blancs, qui avaient à l’époque étonnés et fait sourire!

Preuve que le Monte Carlo est bien une épreuve prestigieuse…

331 équipages en tout ont d’ailleurs pris le départ démontrant l’aura, car outre Reims, trois autres villes Européennes accueillaient le départ de cette 12ème édition du Rallye Monte-Carlo Historique et une nouvelle fois le comité de sélection a été contraint d’écarter près d’une … cinquantaine de dossiers.

Ce sont  tout d’abord 27 concurrents qui se sont élancer les premiers depuis Oslo, mercredi 28 janvier afin de rallier ce samedi 31 janvier, après … 2 630 km, Monaco, ville de regroupement de l’ensemble des concurrents, tandis que les équipages partant des autres villes européennes ne prenaient eux le départ  du parcours de concentration que ce vendredi 30 janvier :

On l’a vu des 19 heures, Place de l’Hôtel de Ville à Reims pour les 127 voitures prenant le départ depuis la Champagne

A 19h15, à Turin pour les 120 voitures qui partaient  de la capitale Piémontaise.
Enfin, à  19h30 pour les 60 concurrents ayant choisi Barcelone, dernière ville à clore la cérémonie de départ.

Au total, ce sont 24 nationalités qui sont représentées et 39 marques automobiles différentes de voitures, définissant au mieux l’image de cette épreuve de légende.

Michel Ferry, Directeur de l’épreuve et Président de la Commission des Voitures de Anciennes de l’ACM,  l’ACM est satisfait du nombre de véhicules sélectionnés, regrettant une nouvelle fois que tout le monde n’ai pu être retenu.

" Il est très heureux que 27 équipages prennent le départ d’Oslo, démontrant pour la seconde année consécutive, l’engouement des concurrents venant des pays nordiques pour participer à cette épreuve.  »

Il pense également que la formule retenue pour la 12ème édition, c’est-à-dire, une première épreuve à l’issue de la concentration avant de rejoindre le parc fermé de la Principauté, et pas n’importe laquelle, devrait déjà donner un aperçu des forces en présence.

Beaucoup de spécialistes de la régularité se sont d’ailleurs présentés au départ et si les conditions météo actuelles perdurent, cette édition sera un grand millésime.

Ce samedi tout ce petit monde se retrouve en Principauté d’où sera donné dimanche le départ réel pour cinq jours de grosses bagarres.

Gilles Gaignault

Photos : Manuel Bortone  et Bruno Roucoulés

Sport

About Author

admin

Leave a Reply