Grand Prix de France de F1 : Ca coince à l’Assemblée Nationale !!

 

Rien ne va plus ! Faites vos jeux…

Le GP France de Formule 1 se retrouve dans l’impasse !

Après que les sénateurs aient curieusement votés ’’ en catimini ‘’  un amendement express vendredi dernier, l’éventuel futur GP de France de Formule 1 se retrouve au point mort après que les députés aient décidés de voir les choses autrement ce mercredi.

Il faut dire que ce week-ends, les élus de la Bourgogne et de la Nièvre ou se trouve implanté Magny Cours, l’actuel circuit qui accueille le GP de France de F1avec à leur tète le Président du Conseil Régional de Bourgogne, François Patriat et le Président du Conseil Général de la Nièvre, le Sénateur Marcel Charmant ne sont pas restés inactifs. Bien au contraire…

Et  ils ont eux aussi fait pression auprès de leurs pairs à l’Assemblée Nationale et à leur tour fait  également du lobbying…

Et ce afin de tout faire pour tenter de sauver leur circuit pour lequel ils envisagent  depuis le printemps dernier une modernisation  afin de donner naissance au projet Magny Cours  2

Lequel couterait bien moins cher que de creer de toute pièce un tout nouveau circuit qui plus est en cette période de très grave conjoncture et de crise économique de très grande ampleur.

Arguant qu’il est inconcevable et scandaleux que l’Etat ne les aide pas pour moderniser Magny cours et dépense des sommes vertigineuses et jugées faramineuses pour ce projet des Yvelines. Un élu ajoutant :

«  Comment le Conseil Général des Yvelines peut-il dépenser, selon ses chiffres prés de 130 millions d’€ avec l’argent des contribuables locaux ? »


Pour en revenir à la réunion au Parlement ce mercredi, le Parlement  en effet a décidé  contrairement donc aux Sénateurs de ne pas accorder l’autorisation expresse pour la création de ce circuit automobile de Formule 1 dans le département des Yvelines.

Les députés ont donc supprimé l’amendement UMP voté par le Sénat, lequel autorisait et permettait d’utiliser une procédure expresse pour réaliser un circuit  de Formule 1.

A toi, à moi. Oui, non. Non, oui!

Depuis une petite semaine, les députés et les sénateurs se renvoient  donc la balle quant à l’autorisation expresse pour la construction de ce circuit de Formule 1.  aux portes de Paris sur le site de Flins –Les Mureaux dans les Yvelines.

Mais, rappelons les faits.

Vendredi dernier, ce sont les sénateurs qui  sans crier gare et sans que trop de monde soit informé  curieusement en en ‘’ catimini ‘’ avaient adoptés les premiers, dans le cadre du plan de relance, l’amendement en question.

Mais ce mercredi, changement radical. 

Une commission paritaire mixte, et composée  à la fois de sénateurs et de députés chargés d’établir une version de compromis, a finalement fait machine arrière et l’a purement et simplement  supprimé. !!!

Pour la plus grande satisfaction des élus de la Bourgogne et de la Nièvre

Pourtant au départ de cette rocambolesque affaire, le Ministre de la relance Patrick Devedjian s’était dit  lui être « très favorable à cet amendement».

Mais le Ministre  a rapidement dû déchanter et faire face à la véritable fronde et à la colère de trop nombreux élus et notamment, on s’en serait douté, à l’opposition farouche des écologistes et des socialistes.

« Il s’agit d’un amendement du gouvernement déguisé en amendement UMP, qui valide l’installation du Grand Prix de F1 dans les Yvelines au détriment de Magny-cours, soit 400 emplois en moins pour la Nièvre », précisait, indignée Bariza Khiari  élue PS de Paris.

Cependant que Jean Desessard représentant les Verts, ajoutait :

« C’est le lobby de la  FFSA (Fédération  Française du Sport Automobile) " qui agit pour cet amendement  totalement nuisible pour l’environnement, sans aucun  intérêt économique pour la collectivité mais bien dans l’intérêt financier de quelques intérêts privés »

Des propos durs mais pas, tout compte fait, eu égard au climat social dans l’automobile, dans les Yvelines à Flins pour Renault et à Poissy pour PSA, tout à fait  dénués de bon sens !

Il faut dire qu’au fil des jours de très nombreux, de trop nombreux comités de soutien ne cessent de voir le jour et de fleurir un peu partout dans les Yvelines mais aussi à Paris. Sans compter les associations qui se montent et les sites pour ou contre qui se créent sur le web comme ceux  de www.yvelinesf1.fr  www.contrelaf1aflins.fr ou www.lalliance.fr

 Cela sera-t-il suffisant pour faire plier les plus réfractaires. ?

Les retombées économiques d’un événement comme un Grand-Prix sont évaluées à 63 millions d’euros dont la plus grosse partie pour les hôtels et les commerces de la région.

Le principal bénéficiaire étant et restant le grand argentier de la F1, Bernie Ecclestone lequel dispose d’un contrat en ‘’ béton armé, en Or  massif ‘’ avec ses interlocuteurs  (Voir annexes)  et promoteur de ce GP de France, qui tout compte fait ne rapporte pas grand-chose, des miettes… Sauf à Monsieur Ecclestone !!!

 Le projet semble désormais revenu au point mort.

Et ce d’autant plus qu’une association Alliance pour la Planète regroupant des organismes prestigieux et habitués à se faire entendre tels que Greenpeace – les Amis de la  Terre et WWF, lesquels s’impatientent. Et commencent eux aussi à grogner …

Ce collectif estime que ce projet nuisible porte atteinte à l’environnement  des terres envisagées et destinées à l’agriculture biologique. En son sein se situe d’ailleurs…  la toute première ferme écologique de l’Ile de France !!

Alors pas question de lâcher et de céder !

En tout cas l’éventuel futur circuit automobile des Yvelines, avec ou sans GP de France de F1 semble avoir du plomb dans l’aile

Corinne Lepage, célèbre avocate et Présidente de Cap 21 et excellente porte parole des mécontents des Yvelines a été rappelons- le, la toute première à manifester son hostilité avant les Fêtes de fin d’année…

Depuis ses arguments ont semble t’il trouvés…  écho

Gilles Gaignault

Annexes

http://www.autonewsinfo.com/index.php?option=com_content&task=view&id=2195&Itemid=226

Sport

About Author

admin

Leave a Reply