IRC : Sébastien Ogier, Gagner le Monte Carlo, un Rêve de gosse

 

Champion du Monde Junior en titre et pilote du ‘’Citroën Junior Team’’ en Championnat du Monde des Rallyes WRC 2009, Sébastien Ogier  a bien su profiter de sa sélection au sein du ‘’BFGoodrich Drivers Team’’ lors du 77éme Rallye Automobile Monte-Carlo pour remporter très certainement la plus belle victoire de sa jeune carrière, le rallye le plus connu et le plus prestigieux du calendrier international et succéder ainsi à son compatriote, Sébastien Loeb au palmarès.

Le jeune espoir tricolore fait ainsi son entrée dans le monde du rallye International par la grande porte Même si en 2008, il avait déjà été sacré  au plus haut niveau mondial ! Mais c’était en Junior…

Le Rallye Monte-Carlo 2009 a donc renoué avec son glorieux passé : les routes du haut-pays niçois, de l’Ardèche, de la Drôme, du Vercors et du Mercantour étaient verglacées, enneigées ou détrempées à souhait ! En tous cas extrêmement glissantes et truffées de pièges, d’où des choix de pneumatiques parfois bien délicats et déterminants tout au long des trois jours de course.

Dans ces conditions difficiles, les favoris sont curieusement tombés un à un, à commencer par le Champion d’Europe en titre l’Italien Luca Rossetti, leader de l’équipe Fiat Abarth et plus incroyable le triple vainqueur du Monte-Carlo, l’ancien Champion du Monde de la spécialité, le Français Didier Auriol  qui disposait d’une Peugeot 207 Super 2000. Tous deux piégés dés … la toute première spéciale !!!

Puis, ce fut un autre pilote tricolore et Champion IRC en titre, Nicolas Vouilloz également sur Peugeot 207 Super 2000. Lequel est allé au tapis lors de la seconde étape… De même que le Britannique Kris Meeke lui aussi sur Peugeot 207 Super 2000 et surtout le Finlandais Juho Hanninen,  le leader au volant de sa surprenante et très efficace Skoda Fabia Super 2000. Sans oublier un autre redoutable scnadinave, Tony Gardemeister.

Du coup, et malgré son inexpérience  et du Monte-Carlo et de la Peugeot 207 Super 2000, celui qui est malgré tout Champion du Monde Junior des rallyes 2008, l’espoir Français Sébastien Ogier, est passé lui à travers tous les ambages du parcours.

Prudent dans son pilotage, toujours à l’écoute de ses informateurs et de son technicien BFGoodrich car le choix des gommes est toujours prépondérant sur les routes piégeuses à souhait du Monte Carlo, le Français se classait  à une très belle quatrième à l’issue de la première journée. Avant de se retrouver en tête le lendemain au parc fermé de Valence !

La troisième et dernière étape vendredi démarrait  sur ses terres chez lui, près de Gap, par une spéciale entièrement enneigée, abordée en pneus neige g-Force Winter cloutés.

C’est là que Sébastien Ogier réalisa son premier meilleur temps du rallye, affirmant ainsi avec autorité sa place de leader au classement général avant la fameuse « Nuit du Turini » et deux ascensions du célèbre col.

Le pilote de l’Equipe de France FFSA a parfaitement su résister à la pression pour remporter la plus belle victoire de sa jeune carrière, offrant le plus beau succès à l’opération BFGoodrich Drivers Team et une seconde victoire à Peugeot sur les routes du Monte-Carlo après celle d’Ari Vatanen qui commençait à dater …. 1985 !

Année ou l’inoubliable Finlandais fit triompher la non moins inoubliable 205 Turbo 16 !!!!

Pour Peugeot ce Monte Carlo 2009 est d’ailleurs un fantastique millésime car la firme Française réalise un sensationnel triplé grâce à Ogier donc mais aussi au Vice-champion IRC 2008, le Belge Freddy Loix  sans oublier Stéphane Sarrazin, très véloce mais cependant trop irrégulier.

Pour son retour officiel en rallye, l’équipe Tchèque Skoda termine au pied du podium avec Jan Kopecky, mais la nouvelle Skoda Fabia Super 2000 a fait montre d’un énorme potentiel aux mains de l’éblouissant pilote Finlandais Juho Hanninen que les spécialistes comparent déjà au grand Marcus Gronholm !

Après un début de saison difficile, le team Fiat Abarth (avec Basso, Rossetti et Alèn) compte bien se racheter sur les pistes du nouveau Rallye International de Curitiba au Brésil prévu du 5 au 7 mars, prochaine étape de l’ IRC (Intercontinental Rally Challenge).

Evidemment, cette  »Nuit du Turini » restera à jamais gravée dans la mémoire de Sébastien Ogier:

« C’est génial ! Merci à BFGoodrich et à tous les journalistes – dont autonewsinfo – qui ont voté pour que je sois au volant de cette voiture fantastique sur ce rallye de légende. Je suis ici grâce à eux. Merci aussi à Kronos et à Peugeot Sport. La 207 S2000 est vraiment une super voiture. Nous avons été prudents et avons toujours fait d’excellents choix de pneumatiques : c’était la bonne stratégie pour s’imposer au Monte-Carlo cette année étant donné les conditions difficiles. Mes adversaires ont voulu à un moment ou à un autre attaqué, sont partis à la faute et sont sortis de la route.
C’est super, c’est une sensation extraordinaire. Les dernières spéciales ont été vraiment difficiles, j’ai piloté de façon vraiment prudente. J’avais la bonne stratégie : j’ai toujours roulé avec un peu de marge, sans faire de faute »
  

Son dauphin Freddy Loix et coéquipier au sein de l’équipe Kronos poursuivait :

 « Bravo à Sébastien qui a été le plus régulier, il n’a pas fait de faute. Nous avons perdu deux minutes en début d’étape à cause d’une crevaison et à partir de là, l’essentiel était de marquer le plus de points possible au championnat. On se bat pour les points du championnat et on peut tellement perdre en se battant pour une poignée de secondes. C’est un résultat qui reste toutefois fantastique.» 

Quant à Stéphane Sarrazin, troisième il concluait un tantinet déçu :

« Je suis le meilleur performer du rallye avec cinq victoires en spéciale. J’ai pris beaucoup de risques mais j’ai perdu trop de temps lors de ma légère sortie jeudi matin. J’étais dans le rythme mais mon moteur a calé et je suis sorti de la route. Cela reste une super expérience.  . On est sur le podium, c’est le plus important. »

Les battus eux, ajoutant :

Jan Kopecky : « Malgré quelques petits soucis mécaniques, la Skoda Fabia est une bonne voiture. Nous allons travailler pour progresser, mais déjà de terminer le Monte Carlo est très encourageant. Ce premier rallye a été un petit peu compliqué pour nous. On a eu pas mal de soucis. On a une très bonne voiture. Il faut travailler et ça viendra. »

Anton Allen : « On a fait des erreurs vraiment stupides et on a connu quelques problèmes techniques. Ça aurait pu être mieux… »

Gilles Gaignault

Classement  du Championnat IRC Pilote

1. Ogier :10 points
2. Loix : 8 points
3. Sarrazin : 6 points
4. Kopecky  : 5 points
5. Basso : 4 points
6. Romeyer : 3 points
7. Burri : 2 points
8. Artru : 1 point

Classement du Championnat IRC Constructeur

1. Peugeot : 18 points
2. Abarth : 6 points
3. Skoda : 5 points
4. Mitsubishi : 4 points

Sport

About Author

admin

Leave a Reply